BORNES ÉLECTRIQUES

« Diablo III » a fait couler beaucoup d’encre à sa sortie, mais pas nécessairement pour les bonnes raisons. Puis, Blizzard ayant pris conscience de ses erreurs, une importante mise à jour ainsi qu’une expansion ont élevé le jeu à la hauteur attendue par les fans. La firme a également répondu aux désirs de plusieurs joueurs en apportant son jeu sur consoles et elle nous fait grâce aujourd’hui d’une édition « ultime » réunissant à la fois le jeu original et l’extension « Reaper of Souls ». Préparez-vous, car vous risquez de perdre votre vie sociale si vous vous le procurez!

Deux jeux en un

Diablo III Reaper of Souls – Ultimate Evil Edition réunit Diablo III, l’extension Reaper of Souls et toutes les mises à jour lancées pour l’édition PC des jeux. Vous incarnez un Nephalem, soit un être provenant d’une race unique et devenant le seul espoir de survie des hommes et même des anges. En effet, après Baal et Méphisto, les derniers seigneurs des Enfers menacent d’anéantir le monde avec leurs armées et de ressusciter le sinistre Diablo afin d’envahir jusqu’aux sources de la Création.

Voilà donc pour l’histoire du jeu original. Dans l’extension Reaper of Souls, ce sera plutôt l’archange déchu Malthaël qu’il vous faudra vaincre, lui qui voit les humains comme des démons et s’étant proclamé comme l’ange de la mort. Or, sous des apparences de simplicité, le monde de Diablo III est très riche en explications et informations de toutes sortes. J’ai particulièrement aimé les multiples références à l’angéologie et à la démonologie, tout comme les nombreuses histoires jonchant notre aventure. J’avoue avoir sauté certains dialogues, mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier les informations contenues au sein du jeu et m’ayant permis de réaliser toute la profondeur de ce dernier!

 

Un jeu merveilleusement réalisé

Sachez-le : Diablo III est ce qui se fait de mieux en termes de hack 'n' slash à ce jour. En ce qui concerne le design, le jeu est extrêmement solide en ce sens que Blizzard a conçu les niveaux pour stimuler sans cesse notre intérêt. Si les arbres de compétences de chacun des héros issus des six classes proposées ne sont pas très grands, exécuter leurs actions afin d’anéantir les hordes de démons se dressant sur notre chemin est très satisfaisant. Les coups que l’on porte sont précis et brutaux, de telle sorte qu’on ressent une excitation certaine à frapper, trancher et même faire exploser les créatures ainsi que les démons osant nous faire face. Qui plus est, les contrôles avec la manette sont aussi simplistes que parfaits à utiliser. Disons qu’on ne s’ennuie aucunement de la souris et du clavier de la version PC!

De plus, le jeu nous encourage à explorer les environnements proposés à l’aide de divers éléments. Par exemple, il vous arrivera de tomber par hasard sur des événements faisant office de missions secondaires. Parfois, vous devrez éliminer des vagues d’ennemis en un temps limité, explorer certains endroits précis ou bien inspecter des objets maléfiques qui feront apparaître encore plus de démons. En complétant ces événements, vous obtiendrez généralement beaucoup d’or et d’expérience, en plus de certains objets. Par ailleurs, des livres pourront aussi être trouvés un peu partout. Si, en règle générale, on se fout de leur contenu, l’expérience accordée par leur découverte est beaucoup plus intéressante! Ainsi, on est poussés à explorer pour tout dénicher, ce qui compense pour la grandeur parfois décourageante des décors.

Un autre élément qui vous stimulera à tout explorer sera le butin. Croyez-moi, au sein de Diablo III, il y a beaucoup, beaucoup de butin à trouver. D’ailleurs, même par rapport à la version antérieure de Diablo III pour consoles, l’édition Ultimate Evil comprend encore plus de butin à amasser. Les monstres et objets cassables regorgent d’équipements et d’or afin de renforcer votre héros. Rapidement, vous ne jouerez plus pour l’histoire, mais simplement pour faire progresser votre personnage en niveaux et pour trouver les meilleures armures et armes possibles. Puisqu’on trouve des objets en permanence et qu’on ne peut jamais prévoir quand un ennemi, aussi faible soit-il, laissera tomber une pièce d’équipement ultra-rare et puissante, on en vient à être complètement accro simplement pour la découverte d’objets!

 

Une monstrueuse durée de vie

Si l’Ultimate Evil Edition est monstrueuse, ce n’est pas seulement en raison des créatures qu’il contient. En effet, cet adjectif pourrait aussi s’appliquer par rapport à sa durée de vie! Déjà, à la base, il était possible de jouer à Diablo III pendant des dizaines et des dizaines d’heures sans se lasser, notamment en raison du fait que les décors sont générés aléatoirement. Or, ici, vous devez rajouter les heures supplémentaires attribuables à l’extension Reaper of Souls, le temps pour atteindre le niveau maximal de 70 avec six personnages, les niveaux Paragon qui amélioreront davantage vos héros, plusieurs niveaux de difficulté, le mode multijoueur aussi plaisant que solide et un mode Aventure dans lequel vous pourrez compléter des contrats afin d’amasser des primes. Ouf!

Si tout cela paraît être de la poudre aux yeux, le brio de Blizzard fait en sorte que chaque élément de la durée de vie a son utilité. Ainsi, recommencer le jeu dans un mode de difficulté supérieur vous octroiera davantage d’expérience et d’or, en plus d’accentuer vos chances de tomber sur des objets plus puissants. Les plus téméraires seront quant à eux intéressés par le mode Extrême, qui fera mourir de façon permanente un personnage lorsqu’il succombera aux assauts des ennemis. Même les Succès/Trophées ainsi que les dizaines de Succès à débloquer au sein du jeu sont bien répartis à travers l’ensemble des modes pour assurer une maximisation de la durée de vie du jeu. Bref, comme je le disais, l’Ultimate Evil Edition est un briseur de vie sociale, ce qui est tout à son avantage!

 

Y a-t-il des défauts au sein de cette perfection?

Cette édition est-elle l’incarnation du jeu parfait? Évidemment, non, puisqu’un jeu sans défauts n’existe pas. Or, au sein de ce jeu, ils demeurent minimes et n’entachent aucunement le plaisir que vous aurez à le découvrir.

D'une part, au fil des heures, il est évident qu’une certaine répétition se fait ressentir puisqu’on exécute sans cesse les mêmes actions. Certes, le bestiaire et les environnements sont diversifiés, mais tout ce que vous aurez à faire est de tuer encore et encore des créatures, trouver de l’or et chercher des objets toujours plus puissants. Ne vous méprenez pas, c’est extrêmement accrocheur et divertissant, mais une certaine répétition s’installe lorsqu’on veut maximiser tous les héros du jeu, et ce, malgré leurs différentes attaques.

D’autre part, Diablo III est un jeu qui commence à se faire vieillot et cela paraît sur le plan visuel. Sur Xbox One et PlayStation 4, on a rehaussé l’ambiance afin que la résolution soit meilleure et les environnements un peu plus clairs, mais il vous arrivera de voir certains détails un peu étranges. Par exemple, lorsque les personnages parlent, vous les verrez exécuter des gestes ne concordant pas avec leurs paroles. Ainsi, même si un guerrier parle doucement, il se pourrait que vous le voyiez avec les mains autour de sa bouche comme s’il criait dans un porte-voix. C’est minime, mais cela n’en demeure pas moins bizarre à voir.

 

Verdict

Diablo III: Reaper of Souls – Ultimate Evil Edition est l’incarnation du potentiel et de l’excellence de la franchise Diablo et même du hack 'n' slash en général. Le jeu n’est pas seulement divertissant, il est aussi accrocheur pendant des dizaines et des dizaines d’heures, justifiant naturellement l’investissement que vous ferez pour son acquisition. Juste pour vous dire, j’ai acheté Diablo III l’an dernier sur Xbox 360 et j’ai acheté l’édition Ultimate sur PlayStation 4 en ayant le même plaisir qu’il y a plusieurs mois et en ne regrettant pas une seule seconde le moindre sou dépensé. À consommer avidement sans craindre de pécher!

 

Ce que vous aimerez :

- Les éléments encourageant l’exploration des niveaux

- La quantité astronomique de butin à amasser

- Le plaisir de massacrer des hordes de démons!

 

Ce que vous n’aimerez pas :

- Quelques petites failles visuelles

- Une certaine répétition s’installant au fil du temps

 

Note : 9,5 sur 10

Source(s) image(s):
Game Informer

Commentaires