BORNES ÉLECTRIQUES

Après un peu moins de deux semaines d’écoulées au camp d’entraînement du Canadien, le peuple québécois a très hâte que la vraie saison recommence. Et déjà, vendredi soir, une mini-controverse a eu lieu sur une décision de Michel Therrien.

À LIRE AUSSI: Canadiens : Top 5 des joueurs à surveiller cette saison

En effet, celui-ci n’a pas permis à la ville de Québec de voir ses meilleurs joueurs lors du match au Colisée Pepsi. Les Subban, Price, Markov, Galchenyuk, Gallagher et Plekanec n’ont pas fait le voyage vers Québec. Les seuls vétérans en poste étaient Desharnais, Prust, Bouillon ainsi que Gilbert.

Cette situation peut-être très frustrante pour les partisans de Québec qui ont payé le gros prix afin de voir du hockey de la LNH.

Par contre, il faut bien comprendre que cette décision n’a pas été bien analysée. Effectivement, lors d’un camp d’entraînement, l’entraîneur-chef doit absolument évaluer les jeunes talents afin de voir leurs réactions en situations de match. Cette partie hors concours est probablement le meilleur test auquel un jeune pouvait faire face.

Tout d’abord, il faut voir la situation comme suit : du côté de la troupe de Patrick Roy, il avait décidé de faire plaisir aux partisans de Québec. Il avait une équipe digne de la saison régulière. Ensuite, l’ambiance allait être tout simplement digne d’au moins un match de saison régulière. Nous pouvons dire qu’au Centre Bell il y a également une très bonne ambiance même lors d’un match préparatoire. Par contre, contrairement au Centre Bell, le Colisée Pepsi allait être principalement rempli de personnes qui n’aiment pas le Canadien. L’ambiance qu’il y avait au Colisée Pepsi était vraiment spéciale. L'endroit était pratiquement coupé en deux alors qu’une moitié des partisans prenait pour le Canadien et que l’autre moitié était en faveur des anciens Nordiques.

Ce match était le match parfait afin de voir comment les jeunes joueurs allaient réagir lors d’un match de saison régulière à l’étranger et c'est l'une des raisons qui ont poussé l’entraîneur Therrien à envoyer une équipe plus jeune à Québec

 

Il faut voir cette décision non pas comme un affront, mais bien un comme un « compliment » à la ville de Québec. Est-ce que la situation n’est vraiment pas plaisante? Oui, mais il était quand même question d’un match préparatoire!

Afin qu’une situation de la sorte ne se reproduise pas, il faudrait que le match préparatoire à Québec ne soit pas aussi tôt. En étant seulement le troisième match du calendrier préparatoire, il y avait de très fortes chances que cette situation se produise.

Pour conclure, pour la qualité de hockey que la ville de Québec mérite, il faudrait tout de même que ce match soit l’un des derniers du calendrier préparatoire. Ainsi, tous et chacun seraient heureux de la situation.

Source(s) image(s):
JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI

Commentaires