Beaucoup de personnes ont tendance à associer l'échec professionnel avec le manque de compétences. Pourtant, s'il est vrai que ce soit parfois le cas, ce n'est pas toujours la réalité. Certaines personnes très compétentes dans leur domaine peuvent avoir aussi beaucoup de difficulté à connaître le succès. Pourquoi? Parce-qu'ils tombent à chaque fois dans certains "pièges" qu'il faut absolument éviter pour réussir.

À LIRE AUSSI: 5 raisons de quitter son emploi

1. Votre confiance repose sur ce que les autres pensent de vous

Si votre estime de vous-même se base sur la façon que vous croyez que vous êtes perçu par votre employeur, vos collègues ou vos clients, la moindre critique aura l’effet d’un coup de poignard. Le travail devient alors un terrain favorable aux émotions angoissantes, aux suppositions, à la paranoïa et vous pouvez dire bye bye aux décisions rationnelles appuyées sur les "faits". Vous devenez trop émotifs.

2. Ne pas apprendre de ses erreurs

C'est un des pièges les plus courants malheureusements. Lorsqu'un personne croit si fort en ses convictions qu'elle répète toujours la ou les même erreurs, en croyant que tout où tard ça va marcher. Jusqu'à maintenant, si ça ne marchait pas, c'est qu'il y avait toujours une bonne raison (soupir). Si une personne est invapable de reconnaître qu,elle s'est trompée, elle ne pourra malheureusement pas corriger le tir et revoir son approche. Échec assuré.

3. Incapacité d'essayer de nouvelles façons de faire

Étrangement, nombreux sont ceux qui sont réfractaires à l’idée d’apprendre de nouvelles choses... En particulier s’ils ont déjà atteint un certain niveau de succès. La stagnation professionnelle trouve en effet souvent racine dans le manque de progression... Actualisez vos compétences, apprenez, adaptez-vous! Le changement, l'évolution, il y en aura toujours, ne restez pas au même niveau.

4. Croire à la chance, au destin ou à l'intervention divine

Il y en a qui pensent que leur potentiel et leur chemin professionnel sont déterminés par des événements hors de leur contrôle. De telles croyances vous entrainent essentiellement sur ce qui ne peut être changé (la destinée) plutôt que sur ce qui peut l’être (les compétences).

5. Manquer de cet enthousiasme nécessaire au succès

Le succès dans les affaires demande minimalement trois choses:

Un : l’empathie, pour comprendre les gens et leurs volontés.

Deux : la confiance, afin de convaincre et d’inspirer les personnes autour de vous.

Trois: la solidité, l'endurance, la persévérence... ainsi tout échec temporaire devient une force permettant d’aller de l’avant!

6. Ne pas occuper un emploi pour les bonnes raisons

Certains souhaiteraient avoir le courage de bouleverser leur orientation professionnelle, mais le font pas. Ils vont travailler tous les matins à un endroit qu'ils n'aiment pas, pour un patron qu'ils n'aiment pas, pour effectuer un boulot qu'ils n'aiment plus. Comment voulez-vous avoir du succès dans ces conditions?

7. Croire que le passé définit le futur

Non. Il faut connaître son passé pour se comprendre et aider à s'orienter. Le passé ne définit pas le futur. Avoir peur de répéter les même échecs passés vous empêchera de prendre des décisions et ainsi d'avancer. Vous n,aurez pas de succès si vous avez peur de l'échec et que vous êtes hantés par votre passé. Ce qui est derrière est derrière. Focus vers le futur.

8. Pouvoir faire, mais ne rien faire

Si certains échecs sont causés par un manque de compétences pour effectuer une tâche, dans la plupart des cas, les gens sont compétents et savent ce qui doit être fait. Ils ne veulent simplement pas faire le petit plus, faire l'effort supplémentaire qui amènera de meilleurs résultats. Ils se contentent.

Nous connaissons tous des gens très prometteurs qui tombent tôt ou tard dans l'un de ces pièges. Il faut absolument qu'ils cassent ce moule, qu'ils se sortent de là afin de trouver la voie du succès. Si c'est votre cas, la prise de conscience est déjà un bon point de départ.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Les 5 métiers qui rendraient le plus heureux... et le moins

Source(s) image(s):
échec professionnel via Shutterstock

Commentaires