Cette semaine, un premier cas d’infection au virus Ebola a été confirmé aux États-Unis. Dans la Ligue nationale de hockey, certains dirigeants hypocondriaques sont hautement inquiets et élaborent des scénarios catastrophes. En effet, dans une note envoyée à toutes les équipes, que j’ai interceptée grâce à la Loi sur l’accès à l’information (c’est comme ça que ça marche, hein?... non?), la Ligue, dans le but de protéger le plus possible ses employés, a émis de nouvelles directives pour la présente saison. Disons qu’ils ne niaisent pas avec la « puck »!


À LIRE IMMÉDIATEMENT

 

Objet : Ebola – Précautions

 

Dans un effort pour assurer la sécurité de tous, il a été décidé que des précautions devront être prises afin d’éviter que les équipes soient décimées par le virus et se ramassent avec juste des joueurs de la East Coast League. La liste suivante prend effet immédiatement, et ce, jusqu’à nouvel ordre :

Le virus se transmettant par les fluides, vous devrez maintenant prendre votre douche un à la fois et désinfecter l’endroit au CLR après votre passage. Et n’oubliez surtout pas de passer le squeegee en plastique sur les murs!

L’eau utilisée pour faire la glace devra préalablement être bouillie, gelée, rebouillie et puis regelée. Si vous plongez pour bloquer un lancer ou tombez sur la glace, vous devrez vous relever avant cinq secondes pour ne pas que les microbes vous sautent dessus.

Chaque Zamboni devra être jetée après utilisation.

Personne ne doit visiter de ferme pendant les quarante prochains jours.

Afin d’éviter une hypothétique propagation, chaque joueur aura désormais sa gourde attitrée. Pour ne pas vous mêler, elles seront toutes de couleurs différentes. On vous conseille d’apprendre rapidement à voir la différence entre orange et jaune-orange.

N’allez pas en Afrique.

Cracher sur le banc sera dorénavant interdit, sous peine de suspension. Si vous crachez du sang en plus, votre équipe perdra automatiquement le match, on évacue l’aréna et vous payez des billets, une bière et un hot-dog à tout le monde pour le prochain match.

Si vous voulez vous battre, vous devrez garder vos gants et votre casque. Le premier qui saigne a perdu. Ensuite, on évacue l’aréna et il paye des billets, une bière et un hot-dog à tout le monde pour le prochain match.

Évitez de vous parler face à face quand vous préparez une stratégie. De plus, si vous comptez un but, célébrez dans votre coin et ne prenez pas vos coéquipiers dans vos bras. Vous pouvez leur taper dans la main, mais enduisez votre gant de Purel en revenant au banc.

  • Si on vous plaque par derrière et que vous embrassez la baie vitrée, avertissez le plus vite possible l’arbitre pour qu’il vienne nettoyer ça avec du Windex pendant une pause. À noter que pour une efficacité accrue, évitez d’avoir une commotion cérébrale et de le dire juste deux semaines plus tard en vous réveillant du coma.
  •  
  • Et n’oubliez pas ce qui arrive si vous saignez!

Vous avez aimé ce texte? Consultez celui-ci:

Humour : Les coupures du gouvernement affectent le CH!

Source(s) image(s):

" target="_blank">getty images

Commentaires