BORNES ÉLECTRIQUES

Qui aurait pu croire que notre arrière-arrière-grand-père, un homme du XIXe siècle, aurait été un adepte de la moto, un motard? Eh bien, l’invention de la moto remonte à assez loin pour que cette affirmation s’avère exacte. Voyons donc l’évolution de cette invention au cours des 150 dernières années.

Un vélocipède… à vapeur!

La première moto fut brevetée en 1868 en France pendant le règne de Napoléon III par un certain Louis-Guillaume Perreaux. Bien entendu, le moteur à essence n’étant pas encore développé, Perreaux eut recours à la seule source de motorisation de l’époque : une machine à vapeur (comme pour les trains). Ainsi, son « vélocipède à grande vitesse » utilisait un moteur à vapeur, ce qui devait lui assurer une vitesse de 35 km/h… en principe! Puis, il y a eu les Américains Roper et Copeland qui en firent aussi des modèles moins évolués. C’était un début, car il faut bien l’avouer, ce n’était pas encore un moyen de transport très prisé…

Le vélocipède de Perreaux en 1871

Le moteur à essence

L’invention qui donnera un second souffle à la moto est le moteur à essence. Le fabricant allemand G. Daimler fabriquera, en 1885, la première moto à essence (et non la première moto comme on vient de le voir). La moto (à quatre roues!) était dotée d’un moteur à essence à quatre temps. Par la suite, une série de modèles de motos sortirent de différents ateliers en Europe et en Amérique. Mais ce sont les frères Werner (France) qui donneront les premiers le nom de « motocyclette » à ce type de véhicule en 1897. Lentement, une industrie de la moto se met en place avec, déjà, des géants qui se dessinent en ce début de XXe siècle.

Harley Davidson et Triumph

On assiste à la naissance de deux entreprises qui deviendront légendaires. Dès 1901-1902, William Harley et Arthur Davidson planchent sur la réalisation d’une moto en modifiant des moteurs existants. Ils sortent leurs trois premiers exemplaires en 1903 sous la bannière Harley Davidson Motor Company. Parallèlement à ça, en Angleterre, l’Allemand Siegfried Bettmann fonde la compagnie Triumph. Les débuts des deux compagnies sont prometteurs avec des ventes toujours croissantes, mais deux événements viendront les propulser au sommet : la Première et la Deuxième Guerre mondiale! Les besoins des armées britanniques et américaines ont non seulement fait fonctionner à plein leurs usines pour produire des dizaines de milliers d’exemplaires afin de fournir des véhicules légers, peu coûteux et polyvalents, mais ces deux conflits mondiaux ont aussi permis le développement technologique de la moto. Des centaines de milliers de motos ont sillonné l’Europe lors de la Seconde Guerre mondiale et les soldats canadiens en ont fait grand usage aussi. Le regretté Germain Nault, héros de guerre de Sherbrooke (Bromptonville) a relaté ses péripéties à moto depuis le débarquement de Normandie jusqu’à la fin de la guerre. Mais la fin de la guerre ne signifiera pas la mort de la moto, loin de là.

La BSA M20, aussi produite par Triumph en 1940

La culture du motard

Après la guerre, la moto perdit un peu de sa popularité. En effet, ceux qui voulaient afficher leur prospérité ne se promenaient pas en moto, mais bien en « gros char » confortable. Ceux qui faisaient de la moto n’étaient perçus que comme les enfants pauvres de la route. L’image de rebelle des motards vient de cette époque où les James Dean sont des images fortes de résistance sociale aux normes. Ce sont les années 60 qui changeront cette vision avec la mode hippie, le besoin de liberté et la contestation de l’ordre établi. La popularité de celle-ci augmenta aussi radicalement avec la crise pétrolière des années 70. De plus, des grands constructeurs japonais ont envahi le monde avec de nouveaux produits. Les Yamaha, Honda, Kawasaki, Suzuki et compagnie ont tranquillement transformé le marché de la moto avec du matériel plus sport.

Le monde de la moto

Aujourd’hui, les amants de la moto peuvent compter sur une impressionnante panoplie de types de véhicules : moto sportive, custom, hors piste (trail) ou de tourisme. Tous peuvent y trouver leur compte. Mais la moto sera toujours plus qu’un simple moyen de transport… En ces derniers beaux jours d’automne, les motards en profitent pour parcourir les magnifiques paysages automnaux à la recherche d’une chose qui les unit tous depuis toujours, peu importe le style et la marque : la liberté!

Liens :

www.toutsurlamoto.com

www.gralon.net

fr.wikipedia.org

 

 

Source(s) image(s):
Harley Davidson 1938
Harley Davidson 1902
La Perreaux 1903
BSA M20

Commentaires