«Depuis tout jeune, je me suis rendu compte que je plaisais aux homosexuels». Gérard Depardieu, monstre du cinéma français, avoue même que quand ces derniers désiraient obtenir des faveurs sexuelles, il leur «demandait de l'argent». C'est ce qu'écrit sans censure l'acteur de 65 ans dans son autobiographie, «Ça s'est fait comme ça».

L'autobiographie est à paraître aux éditions XO, rapporte «Première».

Il raconte même avoir pillé des tombes dans sa jeunesse. Depardieu aidait, dit-il, un ami à déterrer des corps au cimetière, volant les bijoux et les chaussures des morts.

Celui qui incarne Devereaux dans le controversé film «Welcome to New York» d'Abel Ferrara, un personnage inspiré de Dominique Strauss-Kahn, relate son passé pas toujours glorieux.

À travers les pages de son autobiographie, l'acteur revient sur sa naissance et sa mère qui voulait se faire avorter, son enfance de petit délinquant, son adolescence alors qu'il quitte l'école à 13 ans, la prostitution, les vols, son passage en prison, sa relation avec son fils Guillaume, acteur au comportement destructeur, et son amitié avec Vladimir Poutine.

Depardieu y parle-t-il de ses problèmes d'alcool et de l'épisode peu glorieux où il a uriné dans l'allée d'un avion?

«Première» ne le dit pas, mais avance que les 170 pages d'écrits du sexagénaire sont «tonitruantes, parfois provocantes, tendres et émouvantes».

Source: Agence QMI

 

Source(s) image(s):
Agence QMI

Commentaires