BORNES ÉLECTRIQUES

Si manger des fruits et des légumes peut protéger contre certaines maladies et prolonger l’espérance de vie, ça pourrait aussi compromettre la fertilité de l’homme, conclut une nouvelle étude.

À LIRE AUSSI : Arrêtez de boire du café entre 8 h et 9 h, vous perdez votre temps!

Les chercheurs de la Loma Linda University Médical School ont analysé pendant quatre ans les liens entre ce que l’on mange et la qualité de la semence masculine. 

Parmi les participants, beaucoup provenaient des Adventistes du septième jour, un groupe chrétien qui croit que la viande est impure et dont les membres sont végétariens. 

En terme d’espérance de vie, les membres de ce groupe vivent 10 ans plus vieux que la moyenne Américaine. Étonnamment, même s’ils vivent plus longtemps que les autres, leur « semence » est de moins bonne qualité que les hommes qui mangent des hamburgers et des côtes levées. 

Plus précisément, ils ont analysé la semence de 26 végétariens, 5 végétaliens, et 443 carnivores et sont arrivés à la conclusion que le nombre de spermatozoïdes était plus faible chez les végétariens et les végétaliens. En effet, dans ces deux groupes, il était de 50 millions par ml, alors qu’il était de 70 millions par ml chez les mangeurs de viande. 

Mais ce n’est pas tout. Les spermatozoïdes actifs chez les végétariens et végétariens sont moins nombreux : un tiers sont actifs, contre environ 60 % chez les carnivores. 

Les scientifiques ne sont pas sûrs de savoir ce qui cause cette différence. Ils pensent qu’il pourrait peut-être s’agir de la différence de vitamines entre les différents groupes ou encore le fait que la viande soit remplacée par le soya. 

En revanche, les chercheurs insistent sur le fait que les végétariens et végétariens ne sont pas infertiles. Ça peut seulement jouer sur les couples qui tentent d’avoir un enfant. Ça peut seulement être plus long. 

Pour être sûrs de ne pas avoir de problèmes lors de la conception, les scientifiques recommandent de ne pas manger de soya pendant au moins 74 jours avant les tentatives pour essayer d’avoir un enfant. Pendant ce temps, les spermatozoïdes auront le temps d’être remplacés par des spermatozoïdes plus « forts ».

Rappelons que dans une autre étude, cette fois-ci de l’Université Harvard, les scientifiques avaient conclu que manger beaucoup de fruits et de légumes pouvait avoir un impact sur la fertilité étant donné que les hommes ingurgitaient beaucoup de pesticide. 

En tout cas, difficile de savoir sur quel pied danser! D’un côté, on nous dit de manger beaucoup de fruits et de légumes et, de l’autre, on nous met en garde sur les effets que ça pourrait avoir sur la fertilité. Difficile d’être un homme ne 2014!

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci : 

Alimentation : Ne vous faites pas avoir!

Source(s) image(s):
Homme végétarien via Shutterstock

Commentaires