Voilà presque 10 ans maintenant que le premier tome de Les Druides, la série créée par Jean-Luc Istin et Thierry Jigourel (scénario) et Jacques Lamontagne (dessin) est paru. Presque chaque année, nous avons eu droit à un nouvel épisode. 2014 ne fait pas exception à la règle. 

Beaucoup de secrets

Les Secrets d’Orient, voilà comment s’appelle ce huitième tome. Il s’agit sans aucun doute de l’un des titres les plus intriguant de la série, car, évidemment, il nous donne grande envie de découvrir ces fameux secrets. 

En revanche, il faudra peut-être attendre le neuvième tome pour y voir un peu plus clair. Bien sûr, on répond à quelques-unes de nos questions, mais pas toutes. Cet épisode est entouré d’un voile de mystère difficile à percer. 

On retrouve notre bon vieux druide Gwenc'hlan et son apprenti Taran. Tous deux enquêtent sur la disparition de Ronan le forgeron. Plusieurs hypothèses sont envisagées, mais, finalement, leur investigation va les amener dans une mystérieuse forteresse où vivent d’affreux personnages. Qui sont-ils? Que veulent-ils? Pourquoi font-ils cela? Voici quelques-unes des questions que le lecteur se posera. Et comme je viens de le dire, Les Secrets d’Orient ne nous fournit pas toutes les réponses à nos questions.

C’est à mon avis, l’une des forces principales de ce tome. Il satisfait juste assez le lecteur curieux pour ne pas le frustrer ou le mélanger, tout en lui donnant envie de mettre la main sur le prochain tome quand il verra le jour. 

La tension est à son comble

Un autre mot qui m’est venu durant ma lecture : tension. Jean-Luc Istin (qui collabore cette fois-ci seul au scénario) et Jacques Lamontagne font un travail formidable pour nous tenir en haleine du début à la fin. L’un adopte une narration complexe, mais fluide, tandis que l’autre choisit soigneusement les angles de caméra et l’éclairage (inutile de dire par ailleurs que ses illustrations sont également superbes). 

Le meilleur exemple est sans aucun doute la scène où les deux héros sont « conviés » chez ces affreuses créatures. Personnellement, ça faisait un petit bout que je n’avais pas eu les mains moites en lisant une bande dessinée. Bref, c’est du très bon boulot! 

Verdict 

Ce huitième tome prouve que Les druides est une série qui est loin de s’essouffler. Elle a toujours ce merveilleux don de surprendre le lecteur, qui a toujours l’impression de lire une oeuvre écrite par des passionnés du neuvième art. Chapeau!

 

Les Druides, tome 8 Les Secrets d’Orient

Jean-Luc Istin et Jacques Lamontagne

Soleil Celtic 

58 pages

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5.

Si vous allez au salon du livre de Montréal, sachez que Jacques Lamontagne sera présent les vendredi, samedi et dimanche.

 

 

 

Source(s) image(s):
Soleil

Commentaires