Le moins que l’on puisse dire, c’est que les amateurs de bandes dessinées québécoises ont été gâtés en octobre. On a pu mettre la main sur plusieurs publications attendues. Je vous offre aujourd’hui mes critiques de « La grande noirceur » de Philippe Girard, parue chez Mécanique générale, et « La guerre des arts » de Francis Desharnais, parue aux Éditions Pow Pow. Bonne lecture!

Cliquez sur ces liens pour accéder directement à la critique :

 

Critique de La grande noirceur

 

Critique de La guerre des arts 

 

Source(s) image(s):
ADG

Commentaires