BORNES ÉLECTRIQUES

« Jade Raymond, une légende du jeu vidéo ? Daniel, tu y vas un peu fort ! ». C'est probablement ce que certains d'entre vous vous dites. En effet, Jade Raymond n'a pas un parcours aussi étoffé que certains créateurs. Cependant, elle a réussi là où plusieurs de ses consoeurs ont échoué. En effet, dans un univers dominé par les hommes, Jade Raymond a su s'imposer et a laissé une marque que nous ne sommes pas prêts d'effacer. Voici, à l'occasion de la sortie des plus récents Assassin's Creed, le portrait d'une prolifique créatrice ayant récemment décidé de réorienter sa carrière vers d'autres cieux.

À LIRE AUSSI: Critique de « Splinter Cell: Blacklist » : un bon petit entre-deux d'infiltration

Écoles montréalaises, Sony et Electronic Arts !

Jade Raymond naît le 28 août 1975 à Montréal. De son propre aveu, son sang est mêlé puisqu'elle est 50% Canadienne, 25% Chinoise et 25% Australienne. Son parcours scolaire l'amènera à décrocher un diplôme de la St Georges School of Montreal en 1992 puis du Collège Marionopolis en 1994. Elle travaille aussi en tant qu'opératrice de nuit dans un centre hospitalier, se chargeant notamment de pager le personnel médical et d'avertir l'ensemble de l'hôpital lors de situations d'urgence, cela afin de payer ses études à l'Université McGill. Elle terminera un BAC en sciences en 1998 avec une spécialité en sciences informatiques.

Son diplôme en poche, elle postule à différents endroits et obtient un premier emploi post-universitaire chez nul autre que Sony. Elle débute comme programmeuse, mais est rapidement promue et devient l'une des fondatrices du premier groupe de Recherche et Développement de Sony Online Entertainment. Elle aidera notamment à la création des jeux Jeopardy! et Trivial Pursuit en tant que programmeuse.

Malgré son ascension, elle quitte Sony aux débuts des années 2000 afin de joindre les rangs d'Electronic Arts. Elle y devient productrice sur un nouveau projet relié à la franchise The Sims. En effet, EA la met aux commandes du jeu The Sims Online.

Ce dernier sera lancé en 2002 et demeurera en activité jusqu'en mars 2007, moment où il fut transformé en EA-Land. Le 1er août 2008, à peine plus d'un an après son relancement, EA ferme les serveurs du jeu pour de bon. Une fois le jeu hors ligne, la firme déclarera avoir été déçue des ventes qu'il a générées au fil des ans. Globalement, The Sims Online fut perçu comme une tentative ratée de transposer un univers solo dans le monde du jeu en ligne.

 

De conceptrice à animatrice

Jade Raymond ne restera toutefois pas toutes ces années chez EA. En effet, en 2003, elle présente un prix aux Game Developers Awards et attire l'attention de Victor Lucas, producteur de l'émission The Electric Playground sur les ondes de G4 TechTV. Lucas convainc Raymond de se joindre à l'équipe de l'émission en tant que correspondante à temps partiel, ce qui lui permet de se faire connaître de plusieurs producteurs ainsi que de nombreux joueurs. Elle est aussi engagée par la compagnie There Inc. afin de concevoir l'immense monde virtuel du jeu There, un titre dans lequel les gens pouvaient vivre sur différentes îles fictives. Raymond ne demeurera qu'à peine un an au sein de cette firme avant d'entamer la plus grosse étape de sa carrière.

 

L'entrée chez Ubisoft et le couronnement d'une brillante carrière

C'est en 2004, après sept ans passés aux États-Unis, qu'elle revient au bercail et qu'Ubisoft Montréal la recrute afin qu'elle offre son expérience sur une toute nouvelle franchise. Après Splinter Cell, Prince of Persia et Rainbow Six, le studio montréalais investit de grandes sommes dans le développement d'une toute nouvelle série mettant en scène une confrérie d'assassins. Son nom: Assassin's Creed.

Le jeu attire rapidement les regards du monde entier. Mélange entre Splinter Cell et Prince of Persia dans un monde ouvert, la nouveauté réside dans le fait de pouvoir grimper un peu partout et d'utiliser de nombreuses techniques de furtivité. En prime: on revisitera l'histoire en y proposant un conflit historique entre les Templiers et les Assassins.

Assassin's Creed connaît un grand succès et devient une nouvelle série d'envergure pour Ubisoft, qui compte capitaliser sur les excellentes ventes du jeu afin de produire une suite. Raymond devient dès lors productrice exécutive d'Assassin's Creed II, qui connaît encore plus de succès que son prédécesseur grâce à un univers plus riche et un protagoniste beaucoup plus charismatique. La direction d'Ubisoft Montréal n'hésite plus à lui confier de nouveaux mandats de sorte que Raymond occupe le poste de productrice exécutive sur d'autres projets d'envergure, incluant Watch_Dogs et The Mighty Quest for Epic Loot.

Un peu avant 2010, une nouvelle opportunité est offerte à cette prolifique créatrice. En effet, Ubisoft lui propose de diriger le nouveau studio canadien de la firme, qui se situera à Toronto. En janvier 2010, elle déménage dans la Ville Reine afin d'occuper le poste de directrice d'Ubisoft Toronto. Au même moment, elle se joint au conseil d'administration de WIFT-T, une organisation dont le mandat vise à faire avancer la cause des femmes dans les industries du divertissement.

Le premier projet d'Ubisoft Toronto n'est pas facile. En effet, on confie à Raymond et son équipe la tâche de développer le prochain jeu de la franchise Splinter Cell afin de faire avancer cette dernière et ainsi lui permettre de se renouveler avec l'arrivée de la nouvelle génération de consoles. Ubisoft Toronto remplit son mandat et propose un jeu salué par la critique. Or, il ne connaît pas le succès commercial anticipé, récoltant des ventes décevantes et inexplicables.

Le 20 octobre 2014, Jade Raymond surprend le monde du jeu vidéo en déclarant qu'elle quitte ses fonctions chez Ubisoft. Elle affirme que son départ s'effectue en bons termes et qu'elle désire poursuivre de nouvelles avenues. À ce jour, ses projets demeurent inconnus et il est impossible de dire si elle reviendra dans l'univers du jeu vidéo.

 

Quelques anecdotes

  • Avant d'être productrice, Jade Raymond est une joueuse invétérée. Elle affectionne notamment l'univers des jeux massivement multijoueur, ayant passé plus de 10 heures par jour à jouer à EverQuest à sa sortie, et ce, pendant trois mois !
  • Son jeu préféré de tous les temps est Resident Evil 4 aux côtés de Prince of Persia: Sands of Time, The Legend of Zelda: Ocarina of Time, PaRappa The Rapper, Intelligent Cube et Incredible Crisis. Elle affectionne aussi n'importe quel jeu mettant en scène des singes, des zombies ou des noms japonais étranges !
  • Son personnage de jeux préféré est Donkey Kong. Elle fut d'ailleurs une grande fan des Donkey Kong Country parus sur la SNES.
  • Son emploi d'opératrice en centre hospitalier fut le pire emploi qu'elle ait occupé. Elle a indiqué que cela était beaucoup trop stressant d'avoir le bien-être de tant de personnes entre ses mains aussi tôt le matin.

 

Une légende à sa façon !

Jade Raymond aura donc marqué, à sa façon, l'histoire du jeu vidéo. Elle a su se tailler une place importante dans un univers qui, avouons-le, est dominé par les hommes et empreint d'un machisme qui n'a pas sa place. Ainsi, même si certains ont affirmé que Raymond a grimpé les échelons en raison de sa beauté, c'est son talent et son aisance à créer de bons jeux qui, au final, font d'elle un nom qui demeurera dans les annales du jeu vidéo !

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Les légendes du jeu vidéo: Shigeru Miyamoto (première partie)

Source(s) image(s):
Lazy Girls
Jade Raymond

Commentaires