Ah! le fameux vendredi noir! C’est censé être le jour où l’on peut faire le plus d’économies dans l’année. Il faut dire que la plupart des entreprises proposent de généreux rabais sur la plupart de leurs produits. En revanche, un site Internet a décidé de faire les choses autrement en vendant du... caca (littéralement).

À LIRE AUSSI : Photos : 20 personnes qui tentent d’avoir du fun, mais qui échouent honteusement

Le jeu de cartes loufoque Cards Against Humanity a proposé à ses clients, lors du vendredi noir, une promotion bien particulière. En effet, au lieu de réduire le prix de son produit-vedette, l'entreprise l’a tout simplement retiré de son magasin en ligne, si bien qu’il était impossible de l’acheter. 

Ensuite, elle a partagé avec sa clientèle un lien menant à un article bien spécial : du caca provenant d’un taureau. Celui-ci était soigneusement emballé dans une belle boîte noire et se vendait à 6 $ l'unité. Selon le fabricant, ça « ressemble, sent et goûte comme la merde parce que c’est ça. » Mais que faire avec du caca? Selon le commerçant, ça pouvait servir à « fertiliser votre jardin, orner un sapin ou surprendre un être aimé avec un cadeau de merde. » Bref, c'est le genre de cadeau que l'on offre pour faire une mauvaise blague à quelqu'un...

L’entreprise a aussi voulu être bien claire avec ceux qui pensaient qu’il s’agissait d’un gag et qu'elle n'envoyait pas vraiment de la merde à ses clients. Elle n’autoriserait aucun retour pour les consommateurs qui ont acheté la boîte et qui se sont rendu compte que c’était effectivement du caca. 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la boîte de caca a été un véritable succès. Apparemment, toutes les boîtes auraient été vendues en une demi-heure. En fait, Cards Against Humanity aurait vendu pas moins de 30 000 boîtes! Ça en fait du... caca... ça!

Espérons seulement que le taureau puisse fournir suffisamment pour répondre à la demande…

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci : 

Construction : 20 « fails » tellement gros que l’on a de la difficulté à les croire

Source(s) image(s):
arstechnica.com

Commentaires