BORNES ÉLECTRIQUES

Matthew Youlden parle 9 langues couramment et en comprend 12 de plus. Voici ses conseils pour apprendre une ou plusieurs langues secondes. Si vous pensiez que vous ne pourriez jamais devenir bilingue...

À LIRE AUSSI: Vous donnez votre langue au chat?

1. AYEZ DE BONNES SOURCES DE MOTIVATION

Cela peut paraître évident pour beaucoup, mais si vous n’avez pas une bonne raison d’apprendre une langue, vous aurez moins de chances d'y arriver. Peu importe vos motivations, une fois que vous avez choisi une langue que vous voulez apprendre, c'est crucial de s’engager à ne pas lâcher.

2. IMMERGEZ-VOUS DANS LA LANGUE

Une fois que vous vous êtes engagé, y a-t-il une façon d’apprendre qui soit plus efficace qu’une autre? Peu importe la méthode utilisée, il faut pratiquer une nouvelle langue tous les jours. Que ce soit dans un courriel, en se parlant à soi-même, en écoutant de la musique ou la radio. S’entourer, s’immerger dans la culture associée à cette langue est extrêmement important. « Rappelez-vous que la meilleure chose qui puisse arriver lorsque vous essayez de parler une langue étrangère, c’est que l’on vous réponde dans cette langue. Être capable d’avoir ne serait-ce qu’une conversation simple est une récompense incroyable. »

3. TROUVEZ-VOUS UN OU UNE PARTENAIRE

Matthew a appris plusieurs langues avec son frère jumeau Michael (ils ont commencé par apprendre le grec ensemble quand ils étaient à peine âgés de 8 ans!) Les « frères polyglottes » Michael et Matthew ont développé ce talent sous l’effet d’une petite compétition entre frères : « On se motive l’un et l’autre. On se pousse mutuellement à toujours en faire plus. Si l’un d’entre nous réalise que l’autre est meilleur dans une langue, alors il devient un peu jaloux et s’emploie à le surpasser, et vice-versa. » N’importe quel autre partenaire vous aidera à rester motivé et vous poussera à vous améliorer de la même façon. Pouvoir parler avec quelqu’un est le but de tout apprentissage d’une langue.

4. RENDEZ L’APPRENTISSAGE UTILE

Si parler est votre but premier, vous courez moins de risques de vous perdre dans les manuels d’apprentissage sans vraiment avancer. Parler avec d’autres personnes permettra de conserver votre intérêt pour la langue. Ceci dit, vous n’êtes pas obligé d’aller à l’étranger pour pratiquer, vous pouvez par exemple aller au restaurant grec en bas de chez vous et commander en grec.

5. AMUSEZ-VOUS

Utilisez vos connaissances de manière créative. Les frères polyglottes Matthew et Michael ont mis en pratique leur grec en écrivant et en enregistrant des chansons dans cette langue. Si vous ne trouvez pas un moyen de vous amuser dans cette langue, il y a des risques que vous ne remplissiez pas les conditions de l’étape 4.

6. COMPORTEZ-VOUS COMME UN ENFANT

Cela ne veut pas dire qu’il faut commencer à faire des caprices dans un magasin ou à vous mettre de la nourriture dans les cheveux lorsque vous mangez au restaurant, mais essayez d’apprendre de la même façon que le font les enfants. L’idée selon laquelle les enfants ont de meilleures capacités d’apprentissage que les adultes tient de la légende. De récents travaux de recherche n’ont mis en évidence aucune corrélation directe entre l’âge et la capacité d’apprentissage. La clé pour apprendre aussi vite qu’un enfant est peut-être tout simplement d’adopter des attitudes enfantines : par exemple en évitant de se prendre trop au sérieux, en jouant avec la langue et en n’ayant pas peur de faire des fautes. C’est en faisant des erreurs que l’on apprend. Quand on apprend une langue, admettre que l’on ne sait pas tout (et l’accepter) est la clé de la réussite. Débarrassez-vous donc de vos inhibitions d’adulte!

7. QUITTEZ VOTRE ZONE DE CONFORT

Une fois que l’on accepte de faire des erreurs, il faut aussi accepter de se mettre dans des situations potentiellement inconfortables. Cela peut intimider au départ, mais c’est la seule façon de faire des progrès. Peu importe le nombre d’heures que vous passez à étudier la langue, vous ne pouvez pas parler une langue sans vous lancer dans la pratique. Parlez à des étrangers dans cette langue, demandez votre chemin, commandez au restaurant, etc. 

8. ÉCOUTEZ

Il faut apprendre à regarder avant d’apprendre à dessiner. Il en va de même pour l’apprentissage des langues. N’importe quelle langue vous paraît étrange la première fois que vous l’entendez, mais plus vous l’entendez, plus vous vous familiarisez avec ses sons et plus il devient facile de parler. Le meilleur moyen de maîtriser la prononciation d’un mot difficile est de l’entendre constamment, de l’écouter et d’essayer de visualiser ou d’imaginer la façon dont il doit être prononcé, car chaque son correspond à une partie bien spécifique de la bouche ou de la gorge que nous utilisons pour le prononcer.

9. REGARDEZ LES AUTRES PARLER

La mobilisation de la langue, des lèvres et de la gorge varie en fonction de la langue que l’on parle. La prononciation a des implications autant physiques que mentales : « Une bonne manière de travailler sa prononciation - aussi bizarre que cela puisse paraître - est d’observer avec attention quelqu’un qui prononce un mot utilisant le son en question, et ensuite en faisant de son mieux pour imiter ce son. Ce n’est peut-être pas évident au départ, mais vous y parviendrez finalement. » Pensez à regarder des films ou la TV en langue étrangère. Cela pourra vous aider de la même façon.

10. PARLEZ-VOUS

Quand il n’y a personne autour de vous à qui parler, pourquoi ne pas vous parler à vous-même? Cela peut paraître très bizarre, mais parler tout seul une langue que vous apprenez est une très bonne façon de vous entraîner si vous n’avez pas l’occasion de l’utiliser régulièrement. Cela vous permet de garder votre vocabulaire en tête et ça vous donne confiance en vous en attendant la prochaine opportunité de parler la langue avec quelqu’un.

Après s’être penché sur le « comment », encore faut-il savoir « pourquoi » on apprend une langue... 

Matthew a un dernier commentaire à ce sujet : « À mon avis, chaque langue possède une façon différente de voir le monde. Parler une nouvelle langue ouvre la possibilité d’adopter des visions du monde quelque peu différentes de la nôtre. Même pour des langues aussi proches que l’espagnol et le portugais, qui sont d’une certaine façon mutuellement intelligibles, il y a des différences de mentalités et des façons de voir le monde quelque peu différentes. C’est pourquoi, maintenant que j’ai appris plusieurs langues, je ne pourrai jamais n’en choisir qu’une seule, car cela voudrait dire que je renonce à la possibilité d’accéder à plusieurs visions du monde. Vivre en ne parlant qu’une seule langue est pour moi la façon la plus triste et ennuyeuse de voir le monde. Il y a tellement d’avantages liés à l’appentissage d’une langue; je ne vois vraiment pas quelle raison on pourrait avoir pour ne pas le faire. »

SOURCE : Babbel.com

Source(s) image(s):
babbel.com

Commentaires