BORNES ÉLECTRIQUES

« Ceux qui survivent dans la presse traditionnelle sont ceux qui pratiquent l'auto-censure. Du coup, les jeunes s'en écartent… » -Julian Assange, 2011

Ce matin, je suis sous le choc… Pas que je sois surpris de cette attaque contre le Charlie Hebdo, mais terriblement sous le choc… Il y a deux ans, le dessinateur et directeur de la publication de ce journal, Stéphane (Charb) Charbonnier, disait lors d’une entrevue : « Je préfère mourir debout que de vivre à genoux. » Il fait malheureusement partie des douze victimes de ce matin en France. Il est mort parce qu’il a décidé de rester debout dans une société qui accepte maintenant de baisser les yeux au lieu de confronter les situations. On parle d’une attaque pour venger un Dieu; moi, je parle plutôt d’une attaque contre la démocratie, la liberté d’expression et le monde libre. Aujourd’hui, je ne signerai pas cet article en tant que Mike Tremblay… mais plutôt en tant que Charlie!

Parce qu’en 2015, avec tous ces médias sociaux, nous sommes des Charlie… Nous sommes en accord et en désaccord avec beaucoup de choses et nous l’écrivons librement sur notre Facebook et notre Twitter... sans retenue, sans filtre, sans penser aux conséquences! Au nom de la liberté! Blessant parfois des amis, de la famille et surtout des inconnus qui ne voient pas les choses comme nous. Et pourtant, tout le monde est bien vivant aujourd’hui… Ce soir, douze familles pleureront la perte d’un être cher. Pourquoi? Parce que des extrêmistes ont décidé de venger leur prophète! Parce que des gens ont décidé de prendre les armes et de tuer la presse satirique qui s’acharnait contre leur religion et leurs croyances. C’est un peu comme si, au Québec, quelqu’un avait tiré sur les membres de Rock et Belles Oreilles à la suite de leurs sketchs sur Jésus dans les années 90. Oui, ça crée de la controverse… Oui, c’est fâchant pour ceux qui voient Dieu partout… Toutefois, ce n’est pas une raison pour tirer sur qui que ce soit! Faut voir plus loin que le premier degré… Nous sommes un peuple libre et de plus en plus ouvert au monde entier! Mais malheureusement de moins en moins libre…

Source image : Dernière caricature de Charb...

Alors, je pose la question : elle est où la limite? Parce que dans une société comme la nôtre, où il y a des règles à suivre partout pour le bon fonctionnement de tous, ça prend des limites. Avons-nous le droit de ridiculiser tout ce que l’on veut au nom de l’humour et du sarcasme? Je crois que oui! Il y a une façon de le faire convenablement, tout en respectant aussi la liberté des autres à leurs croyances. Mais le débat n’est malheureusement pas égal, car personne ne pense (et ne veut) mourir en disant tout haut ses convictions… Pourtant, la société fait face à des gens qui sont prêts à tuer ET à mourir pour les mêmes raisons! Ça, c’est tout simplement tuer la liberté sous toutes ses formes. C’est propager la peur à tout le monde qui oserait écrire quelque chose contre leurs croyances. C’est faire miroiter que la mort est à leur portée s’ils ne se baissent pas les yeux devant la menace. C’est mettre un doute sur le poids de leurs plumes qui pèseront chaque mot écrit dans un article! Eh bien, savez-vous quoi? La limite… c’est malheureusement les extrêmistes religieux qui la déterminent!

Parce que la peur, ça fonctionne! C’est facile d’écrire que nous sommes pour la liberté d’expression et, pour nos ministres, de condamner l’attentat contre le Charlie Hebdo, mais si demain matin on vous offrait la « chance » d’être le nouveau directeur ou scripteur de ce média ou d’en lancer un nouveau avec la même ligne directrice, vous diriez quoi? Peut-être que vous diriez oui, la tête haute comme les douze malheureuses victimes de cet acte de barbarie. Mais moi, je dirais non!! Et vous, que diriez-vous? Pensez aux gens autour de vous et soyez francs SVP! Parce qu’être un Charlie ne veut pas dire qu’il faut absolument mourir debout au lieu de vivre à genoux… Non! Ça signifie plutôt de croire en la liberté et de la partager selon nos principes et valeurs!

Mes pensées vont aux familles et aux proches de cette tuerie... On se dit que jamais il ne devrait arriver des situations de ce genre et pourtant, ça se multiplie... 

Charlie!

Source(s) image(s):

Commentaires