BORNES ÉLECTRIQUES

Robin est un personnage important dans l’univers de Batman, même s’il a été absent (ou presque) dans la dernière trilogie de Nolan. Heureusement, dans le domaine de la bande dessinée, c’est une tout autre histoire! Le jeune super-héros a droit à plusieurs séries bien à lui. J’ai d’ailleurs mis récemment la main sur « Robin - Année Un », qui se consacre à ses premières missions.

Cet ouvrage assez imposant (256 pages) regroupe deux histoires. On retrouve d’abord « L’épreuve de la force », un récit assez bref d’une cinquantaine de pages scénarisé par Bruce Canwell et illustré par Lee Weeks, puis la « vraie » histoire, « Robin Année Un » de Scott Beatty et Chuck Dixon (scénario) et Javier Pulido (dessin). 

La première chose que l’on remarque entre ces deux aventures est la grande différence graphique. Si « L’épreuve de la force » adopte un style plutôt « old school », la seconde histoire privilégie un dessin plus coloré et doux. Il importe quand même de préciser que ces deux histoires ont été écrites au tournant des années 2000, ce qui signifie que si vous êtes un fan des derniers films mettant en vedette le chevalier noir, vous allez trouver certains éléments dépassés comme le costume des super-héros ou même la batmobile. En effet, Batman affiche encore le fameux costume gris que l’on pouvait voir dans certains dessins animés des années 90 et du début des années 2000. 

Ce serait faux de dire que ces illustrations n’ont pas pris une ride depuis leur parution. Par contre, ce serait aussi un véritable crime de dire qu’elles ne sont pas encore très jolies. Dans les deux récits, j’ai particulièrement aimé comment les illustrateurs ont réussi à donner du relief à leurs dessins, surtout les dessins « nocturnes ». 

L’histoire

Sinon, du côté de l’histoire, évidemment, c’est Robin (Dick Grayson) qui en est le pilier central. Aucun flashback sur ses origines au cirque ou encore sur sa rencontre avec Bruce. La bande dessinée se concentre exclusivement sur ses premières aventures et notamment sur son premier combat avec Double Face. 

Robin Année Un n’est pas seulement un récit d’action. Le volet « personnel » y est également très puissant. Tout au long de l’aventure, Alfred y livre ses impressions (sous forme d’encadrés faussement écrits à la main) sur le jeune protégé de son maitre et se demande si le jeune homme ne ferait pas mieux de mettre de côté sa cape et son masque et de faire comme la plupart des adolescents de son âge, c’est-à-dire aller à l’école et s’amuser avec ses amis. 

Les interrogations du fameux majordome apportent une certaine profondeur au récit et nous font réaliser (on l’oublie souvent) que Robin est avant tout un adolescent et un être humain. J’en connais peu qui déciderait à cet âge de risquer leur vie tous les soirs pour combattre le crime…

J’ai d’ailleurs adoré comment était abordé le personnage de Dick Grayson. À mon sens, il m’apparait beaucoup plus sympathique que Damian Wayne, l’actuel Robin. Comme tout adolescent, il se querelle avec son maitre et n’écoute pas tous ses ordres, mais il n’a pas ce côté « violent » et instable qui caractérise Damian. J’aime aussi son grand courage et sa détermination inébranlable.

Verdict

Si vous aimez Batman et son acolyte de toujours, il vous faudra mettre la main sur Robin - Année Un. Le récit comporte certes de l’action, mais est doté d’une certaine profondeur que l’on ne retrouve pas dans toutes les bandes dessinées mettant en vedette le chevalier noir. Au final, l’album vous permettra de voir le jeune super-héros sous un nouveau jour.

 

Robin Année Un

Plusieurs auteurs

256 pages

Urban Comics

 

Cote : 4 étoiles sur 5. 

 

Source(s) image(s):
Urban Comics

Commentaires