Les scientifiques viennent de confirmer ce que vous craigniez le plus : c’est lorsque votre douce moitié vous chevauche sans retenue que surviennent près de la moitié des fractures du membre le plus viril de l’homme.

À LIRE AUSSI : Quelles sont les positions sexuelles préférées des femmes?

La prochaine fois que votre épouse se trémousse au-dessus de vous, en position de cavalière, souvenez-vous de ceci : vous jouez peut-être avec le feu!

Cette étude, publiée dans le journal Advances in Urology, révèle aussi que la position de la levrette, durant laquelle votre douce moitié est appuyée sur ses quatre membres, est la seconde position la plus dangereuse qui soit. Elle serait en fait responsable de 29 % des blessures survenues sur l’engin masculin. 

La position traditionnelle du missionnaire ne serait responsable que de 21 % des fractures comptabilisées. L’étude révèle que lorsque l’homme contrôle la situation (les mouvements du bassin en missionnaire), il est mieux placé pour cesser de lui-même l’acte dès le moindre signe de douleur, minimisant ainsi les chances (lire : malchance!) d’une fracture de son membre préféré.

Âme sensible, s’abstenir! Près d’un homme sur deux a rapporté avoir entendu un « crack » avant d’expérimenter la forte douleur associée à une fracture.

L’âge moyen des patients ayant participé à la recherche est de 34 ans et plusieurs d’entre eux auraient patienté près de 6 heures — une éternité, finalement — avant de consulter. L’étude en question fut réalisée au Brésil et est basée sur les incidents répertoriés par les trois hôpitaux de la ville de Campinas.

« T’aurais pas le goût que je sois sur le dessus, ce soir, ma chérie? »

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Du sexe pour les 5 prochains jours : 5 positions

Source(s) image(s):
Douleur via Shutterstock

Commentaires