BORNES ÉLECTRIQUES

Dans la vie, je ne suis pas du genre trop compliqué. J’aime tellement que les choses soient simples que je me caractérise souvent comme un lâche efficace. Plusieurs se reconnaîtront sûrement dans les prochaines lignes...

Pour vous donner un exemple concret, je suis le type d’homme qui aime bien pelleter, mais pas plus de 20 minutes d’affilée. Pas de temps à perdre avec les histoires de précautions! Je travaille mal habillé et tout croche, au risque de me faire mal. Il est inconcevable que je sois dehors à -24 degrés à gratter la cour pendant que les Canadiens jouent un match à RDS ou que le Canal Investigation me présente un documentaire sur un tueur notoire. Bref, je suis un homme efficacement lâche!

Pourquoi je vous raconte ça? Parce que je vise à appliquer cette stratégie sur plusieurs pans de ma vie, mais certains courants populaires m’empêchent de l’appliquer à toutes occasions. Par exemple : les fêtes d’enfants!!!

Qui est le premier parent qui a eu la brillante idée de voir la fête d’un enfant comme la 8e merveille du monde? Le genre de party qu’il vous faut planifier comme un mariage ou la canonisation d’un saint. Une fête où, lorsqu’ils sont accueillis, les enfants invités reçoivent leur propre accessoire thématique pour les identifier aux couleurs et tendances de la fête (Jack le pirate ou la reine des neiges). Un party avec guirlandes, ballons, petites affiches, personnages en carton grandeur nature, nappe et assiettes avec le visage des personnages. Un party où chaque enfant repartira à la maison avec un petit sac à surprises rempli de jouets que vous auriez tendance à offrir comme cadeau principal, par exemple le dernier livre à colorier des Monster High ou la dernière figurine du film des Tortues Ninjas. 

Une fête où la multitude d’activités proposées est de loin supérieure au meilleur camp de vacances au Québec : spectacle de clown et de magie, jeux gonflables, bataille de ballons d’eau ou glissades en traîneau en équipe (selon la saison), chasse au trésor des chocolats Lindor perdus (parce qu’une chasse au trésor avec du chocolat bas de gamme n’était pas une option). Sans oublier la pluie de confettis lors du dévoilement du gâteau trois étages aux couleurs et aux formes du château de la reine des neiges et discothèque privée avec DJ Daddy Cool (un père beaucoup trop branché qui aime le top 40 comme personne et qui connaît trop bien les noms Iggy Azalea, Charli XCX, Meghan Trainor, Idina Menzel et j’en passe). D’ailleurs, si vous n’avez rien compris, rassurez-vous. Il m’a fallu de la recherche pour vous nommer deux artistes de cette liste même si mon métier m’oblige à être au parfum des nouveautés musicales...

J’aimerais vraiment rencontrer le tout premier parent qui a créé ce précédent mondial! Celui qui nous oblige à faire en sorte que le party de notre enfant soit le « plus meilleur du monde » (préférablement juste une coche au-dessus de celui de l’ami d’à côté pour s’assurer de faire monter les enchères d’anniversaire en anniversaire). 

Réflexion faite, le lâche efficace que je suis se demande encore pourquoi mettre tant de temps et d’efforts pour un moment qui sera passé comme une brise au printemps et qui reviendra aussi vite que l’hiver du Québec... Probablement parce qu’on les aime tellement!

 

Source(s) image(s):
Divers

Commentaires