BORNES ÉLECTRIQUES

Au risque de me répéter, les crimes commis par des enfants fascinent autant qu'ils horrifient. En fait, ce n'est pas seulement observable à travers des études menées sur le sujet, mais aussi par le nombre de personnes ayant consulté mes deux premières chroniques sur ce thème. Voilà pourquoi je vous propose cinq autres histoires de crimes commis par des personnes n'étant pas très âgées, question d'essayer de comprendre ce qui a pu les pousser dans cette voie!

À LIRE AUSSI : 5 récits d'enfants meurtriers à vous glacer le sang! - partie 1

 

Daniel Bartlam

À 14 ans, Daniel Bartlam exécute de sang-froid sa mère, Jacquline Bartlam. En effet, dans la nuit de Pâques 2011, Daniel prend un marteau et assène sept violents coups à sa génitrice, la tuant sur-le-champ.

Or, l'adolescent ne s'en tient pas à cela. Il continue sa sale besogne en mettant le feu au cadavre avant de contacter les policiers en affirmant qu'un voleur a assassiné sa mère. Rapidement, les enquêteurs relèvent plusieurs incohérences dans le récit de Bartlam. De plus, en fouillant son ordinateur, ils découvrent un fichier dans lequel l'adolescent détaille son plan meurtrier sous forme de récit.

Aucun motif n'a pu être soulevé pour expliquer ces gestes. En bout de ligne, Bartlam fut condamné à 16 ans d'emprisonnement.

 

George Stinney

La ségrégation raciale entache l'histoire des États-Unis depuis plusieurs siècles. Le cas de George Stinney est une autre manifestation de ce malheureux phénomène.

En 1944, on procède à l'arrestation et à l'accusation de ce jeune Noir de 14 ans pour les meurtres des petites Betty June Binnicker (11 ans) et Mary Emma Thames (7 ans). On évoque que Stinney est l'auteur de ces homicides puisqu'il a été vu avec les filles la veille de la découverte des corps. En moins de trois mois, Stinney est reconnu coupable et exécuté sur la chaise électrique. De ce fait, il est encore aujourd'hui la plus jeune personne à avoir été mise à mort par le système de justice américain.

Le cas fut extrêmement controversé et la famille Stinney s'est acharnée à blanchir le nom de l'adolescent. En outre, on a clamé pendant des décennies que Stinney avait fait des aveux sous la contrainte et qu'il fut une victime de la division entre les Blancs et les Noirs de la Caroline du Sud.

L'an dernier, la juge Carmen Mullins a annulé la décision des tribunaux des années 40 après avoir apprécié les éléments que lui ont soumis des avocats. On ignore toujours s'il y aura un nouveau procès dans cette affaire, plus de 70 ans après les faits. Qu'importe, cela ne pourra ramener le jeune Stinney, qui pourrait bien avoir été un innocent condamné injustement à mort.

 

Paul Henry Gingerich

Le 21 avril 2010, Paul Henry Gingerich commet l'irréparable. Désirant s'enfuir en Arizona, lui et ses amis Colt Lundy et Chase Williams savent que le beau-père de Lundy, Phillip Danner, les rattrapera et mettra un terme à leur cavale. Dès lors, ils mettent en place un autre plan, soit celui de tuer Danner.

Lundy ayant pris peur, Gingerich et Williams attendirent patiemment le retour de Danner dans le salon familial. Puis, dès son entrée, ils tirèrent sur l'homme quatre fois dans la poitrine, le tuant sur le coup.

Âgé de seulement 12 ans, Gingerich fut condamné à 30 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant qu'il ne soit âgé de 18 ans, et ce, à la condition qu'il s'engage fermement dans son programme de réhabilitation. Le cas a fortement divisé la population, certains croyant que Gingerich a été manipulé par Lundy (âgé de 15 ans) et d'autres pensant qu'il aurait dû être jugé comme un adulte.

 

Erin Caffey

L'amour d'une adolescente et les limites de parents peuvent mener à des drames, comme celui de la famille d'Erin Caffey. Cette dernière, ne désirant que s'enfuir avec son copain James Wilkinson, a décidé de tuer sa famille afin de pouvoir mener à bien son plan.

Tôt un matin de mars 2008, avec l'accord et la planification de Caffey, Wilkinson et un ami pénétrèrent dans la maison familiale et y tuèrent tous ses membres. La mère fut tuée d'un coup tandis que le père fut gravement blessé avant de succomber à ses blessures. Quant aux deux jeunes frères de Caffey, l'un reçut une balle dans la tête et l'autre fut poignardé à tour de rôle par les deux jeunes hommes. Ces derniers terminèrent le tout en mettant le feu à la maison.

Le trio fut arrêté et plaida coupable à des accusations de meurtre prémédité. Ils furent condamnés à de lourdes sentences d'emprisonnement.

 

Un jeune tue sa mère en raison des tâches ménagères

Donner un fusil à un enfant et lui apprendre à s'en servir pour se défendre en situation d'urgence n'est pas l'idée du siècle. C'est pourtant ce qu'a fait Alfo Munoz en fournissant un fusil de calibre .22 au fils de sa conjointe.

Un jour, l'adolescent de 12 ans s'est disputé avec sa mère, Sara Madrid, au sujet des tâches ménagères à effectuer. Celle-ci aurait, selon les rapports de police, crié et frappé son fils. En colère et contrôlant mal ses émotions comme plusieurs jeunes de cet âge, l'enfant prit le fusil et abattit sa mère de huit balles avant de rendre le fusil à son beau-père.

Le jeune fut reconnu coupable de meurtre prémédité, mais le juge refusa de traiter l'affaire comme une cause pour adultes en raison des expertises psychiatriques et psychologiques ayant démontré que Sara Madrid était violente tant physiquement que verbalement avec son fils. De ce fait, il fut condamné à la prison juvénile jusqu'à ses 18 ans.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

5 récits d'enfants meurtriers à vous glacer le sang! - partie 2

 

Source(s) image(s):
The Telegraph
Berkeley Observer
USA Today
Dr. Phil
La Colombe
Stik Photos

Commentaires