Quand on pense aux agents secrets, on s’imagine surtout un homme qui s’est mis sur son 31 et qui a beaucoup de succès auprès de la gent féminine. Cela ne veut cependant pas dire qu’il n’y a pas de femmes dans le métier… Bien au contraire! Ancestral Z et Mojo nous proposent une vision féminine (et italienne) du monde de l’espionnage des années 70 dans « Paloma - Espionne avant tout », une bande dessinée que j’ai lue, il y a quelques jours.

Paloma Crescendo est l’une des meilleures agentes du Global Italian Service, le service secret italien. Depuis que son père est mort, c’est elle qui est responsable de garder ses inventions. Il faut dire que son paternel était le meilleur inventeur de sa génération. Il avait conçu toutes sortes de gadgets pour l’agence. 

Mais Paloma ne joue pas la carte de la petite fille endeuillée. Femme d’action, elle reprend rapidement du service, surtout qu’elle veut faire ses preuves auprès du nouveau directeur de l’agence. Elle va parcourir, sans poser de question, les 4 coins du globe à la recherche d’un objet mystérieux.

Erreur de liaisons...

Sur papier, Espionne avant tout est très prometteur, surtout quand on sait qu’il est paru chez Ankama, une maison d’édition qui nous avait offert dans le passé plusieurs belles petites perles. 

Malheureusement, et malgré un dessin très original et inspiré (si vous aimez les « cartoons » au trait épais, vous allez adorer), l’histoire ne remplit pas toutes ses promesses. Le récit se déroule sur plusieurs chapitres, ce qui n’est pas une tare en soit. Mais le problème, c’est que l’on a de la difficulté à faire le lien entre les différents chapitres. On a parfois l’impression d’avoir loupé un ou deux chapitres. 

Je le redis, le dessin n’est aucunement en cause ici. En fait, c’est comme si on avait pris les dessins de la série Archer et qu’on les avait saupoudrés d’une légère dose de fantaisie. Cela n’empêche pas Espionne avant tout d’être très solide sur le plan technique. Les décors, qui représentent majoritairement des villes, ont un nombre impressionnant de détails. Et que dire des différents gadgets qu’utilise l’espionne? Sa voiture est, par exemple, très impressionnante du point du vue du design. 

Verdict 

Paloma - Espionne avant tout aurait pu être une excellente parodie des films d’espionnage des années 70. Malheureusement, le manque de liens entre les chapitres et les missions parfois trop banales de l’héroïne nuisent, à mon humble avis, à l’ensemble. Heureusement, le magnifique dessin réussit assez bien à sauver la mise. 

 

Paloma - Espionne avant tout 

96 pages

Ancestral Z et Mojo 

Ankama 

 

Cote : 3 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Ankama

Commentaires