Pico Bogue, c’est une série créée en 2008 par la scénariste Dominique Roques et son fils Alexis Dormal. Elle met en scène un petit garçon futé et amoureux des mots. Depuis la sortie du premier album, nous avons droit à un nouveau tome chaque année ou presque. À la fin de 2014, nous avons pu mettre la main sur Cadence infernale, le septième tome. 

Des petits gags simples, mais efficaces 

Cadence infernale ne raconte pas une histoire, mais plusieurs. Et comme le laisse présager la couverture (très jolie, soit dit en passant), l’album est tout sauf triste. Il respire la bonne humeur et la joie de vivre des tout-petits. 

Le récit adopte la formule du gags se déployant sur quelques cases seulement. Si la plupart s’étendent seulement sur une demi-planche, quelques-uns sont un peu plus longs, tout en ne dépassant pas les deux planches. 

L’album mise donc sur la spontanéité. Et ça tombe bien, parce qu’il n’y a rien de plus spontané que des enfants!

Plus précisément, le petit Pico fait part, dans ce 7e tome, de ses différentes remarques, quelques fois enfantines et d’autres fois d’une grande maturité, à ses amis de la cour d’école, à sa soeur ou encore à ses parents. Bien qu'il ne soit haut que comme trois pommes, il veut faire croire, à qui veut l'entendre, qu'il connait tout sur la vie ou presque.

Les gags reposent souvent sur la nature des mots. Comme je l’ai dit plus haut, Pico adore les mots et aime utiliser leurs origines à son avantage. Dans un gag, par exemple, il traite son enseignante d’arrogante parce qu’elle l’interroge sur un sujet. Il lui explique alors qu’être arrogant signifiait, à l’origine, demander trop. Et puisqu’elle ne fait que l’interroger, elle est forcément arrogante. 

L’humour de Cadence infernale demeure quand même assez simple, mais parlera peut-être plus aux parents ou encore à ceux qui fréquentent régulièrement des enfants. Ce ne sont pas toutes les blagues qui sont bonnes, mais plusieurs valent le détour. 

De son côté, le dessin, qui fait souvent penser à de magnifiques peintures, rend la lecture de cet album des plus agréables. Paradoxalement, il est à la fois flou et détaillé. Personnellement, j’ai adoré! 

Verdict 

Au final, Cadence infernale plaira, d'abord et avant tout, grâce à son humour simple et intelligent et à son dessin fin et lumineux, aux jeunes parents et à ceux qui ont encore un coeur d’enfant!

 

Pico Bogue - Cadence infernale 

Dominique Roques et Alexis Dormal

48 pages 

Dargaud 

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5.

 

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires