Cette semaine, un gars a vécu quelque chose d’extrêmement douloureux et qu’on ne souhaiterait même pas à notre pire ennemi. En effet, pendant qu’il faisait l’amour avec sa maitresse, son engin est resté pris dans le vagin de celle-ci. Il était incapable de le sortir. Mais ce n’est pas tout! Son membre se faisait « étrangler », tandis que le vagin ne cessait de le serrer davantage. On dit souvent que les hommes aiment ça quand c’est « serré », mais trop, c’est comme pas assez!

À VOIR AUSSI : Si votre engin pouvait parler, c'est ce qu'il dirait lorsque vous avez trop bu

Cette drôle d’histoire est survenue en Afrique du Sud. Sasha Ngema, une femme de 34 ans, était en train de s’amuser sous les draps avec son amant, Sol Qoboza, un jeune homme de 22 ans. 

Le couple n’en avait rien à faire de la discrétion, puisqu’ils étaient très bruyants. Par contre, une voisine, à un moment donné, s’est rendu compte que les cris de jouissance s’étaient transformés en cris de douleur!

Elle est allée voir ce qui se passait et c’est là qu’elle a vu l’homme couché sur le dessus slanglotant et en train de crier pour qu’on le libère de cette « emprise ». C’était bien l’une des premières fois qu’un homme pleurait pour « s’extraire » d’une femme…

Rapidement, la voisine a averti les voisins, puis il y a eu comme un effet boule de neige. Il faut dire que Sasha était connue dans le quartier et tout le monde savait que son mari était parti en voyage d’affaires. 

La foule est devenue très excitée et croyait que le mari avait été voir un sorcier dans le but qu’il mette une malédiction sur la femme infidèle et son amant. Ce sort, connu sous le nom de muthi, est censé « coller » ensemble le couple infidèle. Celui-ci est libéré seulement quand le mari retrouve sa femme pour se venger. 

Bientôt, 2 000 curieux s’étaient rassemblés devant la maison du pauvre couple qui devait être très gêné. Il y avait tellement de monde que la police a dû intervenir. Même après avoir utilisé du poivre de cayenne pour disperser la foule, il y avait encore du monde.

Finalement, les deux tourtereaux ont été amenés à l’hôpital pour qu’on les libère de cette drôle (et douloureuse) situation. Selon les médecins de l’hôpital, cette condition n’était pas causée par un mauvais sort. Il s’agissait plutôt d’un rare cas de « pénis captivus ». Ça se produit quand le vagin d’une femme se contracte trop et coince le pénis. 

À l’heure d’écrire ces lignes, on ne sait pas si l’homme a pu retrouver sa « liberté » ni si son engin en est sorti intact. Si c’est le cas, il a peut-être subi un choc post-traumatique et va maintenant avoir une phobie des vagins… Qu’en pensez-vous?

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci : 

Statistiques sur les engins masculins à travers le monde

Source(s) image(s):
Homme douleur via Shutterstock.com

Commentaires