J’adore la série La colère de Fantômas! Je ne vous parle pas des romans, ni des films, mais bien de la nouvelle série BD d'Olivier Bocquet (scénario) et de Julie Rocheleau (dessin). J’avais été fasciné par les deux premiers tomes, alors inutile de vous dire que j’avais très hâte de lire le troisième et dernier tome, À Tombeau ouvert.

Ce troisième épisode est décisif. L’inspecteur Juve et Fandor ont des comptes à régler avec le dangereux criminel qui semble avoir toujours une longueur d’avance sur les forces de l’ordre. Mais l’étau commence à se resserrer. Fantômas a de moins en moins d’avance sur ses ennemis. Serait-il en train de jouer ses dernières cartes?

En tout cas, une chose est sûre, il ne disparaitra pas de la Terre sans avoir fait de dégâts. Et dans ce domaine, c’est un véritable spécialiste!

Encore une fois, Bocquet nous décrit un homme qui est à l’opposé de ce qu’on avait pu voir dans les films des années 60 avec Louis de Funès. Fantômas est cruel, méchant et n’a peur de rien. En fait, c’est plutôt les policiers qui ont peur de lui, tant il semble puissant.

Malgré cela, ce dernier épisode semble nous montrer un visage un peu plus humain du personnage, sans pour autant que l’on se mette à l’aimer. Car il semble même avoir une emprise sur nous, pauvres lecteurs.

Il faut dire que le dessin expressif de Rocheleau nous projette littéralement dans le monde de ce criminel atypique. Il y a beaucoup de noirceur, mais aussi un peu de couleurs, surtout le rouge, la couleur du sang. En effet, cet épisode est dans la lignée de ses prédécesseurs en ce qui a trait à la violence. Si vous n’êtes pas convaincu, vous n’avez qu’à jeter un coup d’oeil sur la couverture. Personnellement, si on mettait  devant moi 100 couvertures de bandes dessinées sorties dans les derniers mois, je pourrais immédiatement repérer celle de À Tombeau ouvert qui se démarque largement du lot. 

Mais est-ce la finale que nous espérions? Tout à fait! Nous n’avons peut-être pas toutes les révélations auxquelles nous nous attendions, mais, de l’autre côté, les auteurs ont su conserver un voile de mystère sur leur antagoniste, si bien que même lorsque l’on termine l’album, on considère toujours Fantômas comme un personnage mythique, voire aussi puissant que le fils du diable. Et ça, peu d’albums ont su le faire dans le passé.

Verdict

Avec ce troisième tome, le duo Bocquet-Rocheleau confirme que La colère de Fantômas est sans aucun doute l’une des meilleures trilogies « noires » à avoir vu le jour ces dernières années. Tout comme les deux premiers tomes, À Tombeau ouvert devrait figurer dans toutes les bibliothèques des amateurs de bandes dessinées. Point final.

 

La colère de Fantômas Tome 3 - À Tombeau ouvert 

Olivier Bocquet (scénario) et Julie Rocheleau (dessin)

60 pages

Dargaud 

 

Cote : 5 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Daegaud

Commentaires