BORNES ÉLECTRIQUES

Depuis que le monde est monde, la femme et son image ont fasciné l’homme. L’image de la femme parfaite a bien sûr évolué au fil des siècles. Tantôt rondes, tantôt maigres, l’idéal de beauté de la femme pour les hommes répond bien à l’adage : « Plus ça change, plus c’est pareil! »…

À LIRE AUSSI : L’évolution du corps idéal de la femme en une vidéo stupéfiante

La préhistoire

Il y a trois périodes historiques où les rondeurs féminines étaient particulièrement appréciées : en Grèce antique, à la Renaissance et à l’ère victorienne (allez voir ce lien très intéressant!). Mais bien avant cela, avant même que des documents écrits ne nous en laissent la trace, autrement dit lors de la préhistoire, nous pouvons avoir une idée de comment était perçue la femme idéale grâce aux sculptures retrouvées. On les appelle souvent les Vénus, statues ou idoles de la fécondité où était valorisé ce qui était utile à la reproduction. Aussi, une « bonne et belle femme » de l’époque, selon ce que semblent nous montrer ces Vénus, avait de bonnes grosses fesses, de gros seins et des organes génitaux proéminents. Bien peu en revanche était accordé au reste comme les bras, les jambes… et la tête!

La Grèce antique

La belle femme grecque était potelée, ronde et devait avoirle teint très clair. Les statues la représentent toute en courbe, mais souvent on remarque que les sculpteurs n’en faisaient qu’une médiocre imitation de l’homme qui demeurait, tous sexes confondus, l’image de la perfection. Pas très flatteur…

La Renaissance

Pendant des siècles, l’Église et la religion ont condamné la nudité dans les arts. Ce n’est qu’à la Renaissance que l’on voit à nouveau les corps dénudés de la femme réapparaître avec la volupté et la grâce des rondeurs. Titien et Rubens en ont fait étalage avec une image de la femme aux formes rondes, charnues, des seins lourds, des cuisses dodues et un léger embonpoint. Ceci tranchait avec la maigreur qui était de mise au cours du Moyen âge.

L’époque victorienne

Bien qu’au XVIIe siècle les fortes poitrines et les mains et bras potelés aient eu la cote, il faudra attendre le XIXe siècle et l’ère victorienne pour que la femme ronde redevienne à la mode. Bien en chair, voluptueuse, la corpulence féminine est un signe d’une maternité satisfaisante. Les robes de l’époque avec leurs « faux-culs » et les corsets portant la poitrine vers l’avant étaient très à la mode.

Retour de la mode aux femmes plus rondes

Après la Seconde guerre mondiale, être maigre était un signe de mauvaise santé. Aussi, on vit un retour vers des rondeurs sexy et les stars hollywoodiennes y contribuèrent. On n’a qu’à penser à Marilyn Monroe pour s’en convaincre. Puis la mode s’est de nouveau tournée vers les femmes de plus en plus minces voire maigres dans les années 90. En ce début de XXIe cependant, on voit réapparaître un engouement pour les femmes plus rondes. Le monde de la mode semble de plus en plus laisser de la place à la femme d’aujourd’hui et à sa réalité. Êtes-vous de ceux qui apprécient ce retour du balancier avec des femmes aux courbes généreuses? Je parie qu’une majorité d’hommes s’en réjouissent!

Sources:

www.journaldesfemmes.com

www4.ac-nancy-metz.fr

www.ma-grande-taille.com

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

L’érotisme à travers le temps : Les tabous du sexe

Source(s) image(s):
Femmes rondes de Rubens
Marilyn Monroe
Femme dodue

Commentaires