BORNES ÉLECTRIQUES

Une fracture du pénis, ça vous dit quelque chose? Vous avez probablement souvent pensé qu’il s’agissait d’un mythe et que c’était difficilement possible que ça se produise, en plein rapport sexuel. Détrompez-vous, l’histoire de ce pauvre homme vous donnera des frissons, et diminuera probablement votre libido pour toute la fin de semaine. S’il fallait que ça arrive...

À LIRE AUSSI : Les pratiques sexuelles les plus bizarres à travers le monde

Récemment, un homme a fait surface dans l’actualité pour un truc qu’il aurait certainement préféré ne jamais vivre de toute sa vie. Il a en fait eu le pénis pris dans les muscles pelviens de sa copine... Littéralement pris. Il a entendu un effroyable « snap » qui s’est avéré être une fracture de son engin. Immédiatement après avoir entendu le bruit, l’homme a senti une douleur vive entre ses deux jambes, et a constaté que le sang affluait vers son pénis, qui demeurait pris « à l’intérieur » de sa blonde.

En fait, le docteur Hartman explique qu’une fracture du pénis est en fait une déchirure à l’intérieur du pénis (en anglais, on appelle cette partie le « tunica albuginea »), qui est responsable de maintenir une érection. En déchirant cet endroit, l’homme perd du sang dans son engin, ne peut plus avoir d’érection et surtout, surtout... doit vivre avec un énorme hématome presque permanent.

Nous ne vous montrerons pas la photo puisqu’elle est assez explicite, mais disons que le membre de l’homme est aussi gros en circonférence que ses testicules, et qu’il affiche une couleur douloureusement bleue-mauve, de haut en bas. Nous vous le jurons : vous préférez ne pas voir l’image, parce que vous en ferez des cauchemars.

Quoi qu’il en soit, l’homme a fini par être capable de se retirer, de s’habiller et de se rendre à l’hôpital. Il a subi une chirurgie épouvantable dont on ne vous expliquera pas les détails pour ne pas vous faire frissonner encore plus (ok, on va vous en expliquer juste un petit peu : la chirurgie consiste à faire une incision tout au long de la circonférence du pénis, près du gland, et de tirer la peau jusqu’à la base du pénis, pour en exposer les cylindres érectiles, qu’on appelle, ainsi que l’urètre. Ainsi, les docteurs sont en mesure d’identifier à quel endroit s’est produit le « snap », de réparer le tout, et de refermer les dégâts avec des points de suture). Heureusement pour l’homme, la chirurgie s’est très bien passée et il a pu sortir de l’hôpital le jour suivant. Et si vous vous posiez la question, après quelques mois, l’homme était en mesure de maintenir une érection à nouveau.

Présentement, vous vous dites sûrement que ces choses là n’arrivent qu’aux autres et que ce sont des situations bien rares. Oh non, les gars. M. Hartman a affirmé qu’il devait procéder à ce genre de chirurgies environ 1 à 2 fois par mois.

Source: Huffington Post

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Vous ne devinerez jamais ce que 400 hommes ont fait pour rencontrer Dieu...

Source(s) image(s):
Douleur, via Shutterstock

Commentaires