BORNES ÉLECTRIQUES

Êtes-vous prêts à souffrir? Le studio From Software nous revient avec un tout nouveau projet exclusif à la PlayStation 4 et s'enlignant dans la même voie que sa célèbre franchise « Souls ». Autrement dit, avec Bloodborne, vous devez vous attendre à affronter un jeu extrêmement difficile dans lequel le nombre de morts se calcule par centaines. Pourtant, malgré cette énorme difficulté, il vous faut ce jeu et voici pourquoi!

À LIRE AUSSI: Critique de Dark Souls II: La mort vous va si bien!

Un monde violent qui se meurt

Bloodborne prend place à Yharnam, une cité en ruines au sein de laquelle se multiplient monstres et secrets. Vous, vous êtes un chasseur, un humain devant chasser les créatures des ténèbres ayant envahi Yharnam suite à un sombre rituel impliquant une transfusion sanguine. Vous voilà donc plongé dans une quête dans laquelle vous ne comprendrez pas nécessairement tout, plusieurs événements et personnages n'étant pas très bien expliqués et le jeu manquant souvent (et volontairement) de repères pour vous guider.

En fait, si vous avez apprécié les Demon's Souls et Dark Souls de ce monde, vous vous retrouverez rapidement en terrain connu dans Bloodborne. En effet, ce dernier reprend beaucoup de mécaniques et concepts des Souls, à commencer par les combats stratégiques. Bloodborne a beau être un jeu d'action et de rôle, on ne parle pas d'un hack 'n slash de sorte que chaque mouvement est plus lent et exige une certaine dose d'énergie. De ce fait, vous devez planifier vos coups afin d'avoir assez d'énergie pour attaquer efficacement et, au besoin, vous déplacer suite à un assaut pour éviter la riposte ennemie.

Plus accessible que Dark Souls!

Si vous avez trouvé Dark Souls trop difficile, n'ayez crainte puisque Bloodborne est beaucoup plus accessible. Effectivement, non seulement les potions de vie sont-elles plus nombreuses, mais le jeu met l'aspect offensif beaucoup plus de l'avant que les Souls. Par exemple, vous ne pourrez pas bloquer, seulement attaquer. De plus, vous serez confronté à beaucoup plus d'adversaires en même temps, les assauts de groupes d'ennemis n'étant pas rares lorsqu'ils détectent votre présence. Si le jeu est extrêmement difficile tant les monstres frappent fort et qu'il faut réfléchir avant d'agir, il n'en demeure pas moins plus accessible que les Souls en raison, notamment, d'une offensive bien plus importante.

Du reste, Bloodborne est très similaire aux autres jeux de From Software. Il faut prendre le temps de comprendre et de s'adapter à l'univers proposé, mais une fois cela fait, on a véritablement de la difficulté à décrocher. En outre, les niveaux paraissant très mêlants sont un brio de conception puisqu'une multitude de chemins reliant leurs différentes sections sont présents. Du coup, lorsqu'on meurt, on peut rapidement rejoindre le point où une créature nous a terrassé en passant par ces raccourcis se débloquant à mesure que l'on avance dans les niveaux.

Car oui, mourir est une partie intégrale de Bloodborne et même une utilité. En outre, vous obtiendrez vos premières armes en mourant et accumulerez souvent votre expérience en additionnant celle accumulée avant de mourir à celle acquise après avoir trépassé. En effet, comme dans les Souls, vos points d'expérience reviendront à zéro lorsque vous mourrez. Ceux acquis précédemment seront présents soit sur le sol ou bien dans un ennemi les ayant avalés. Du coup, vous devrez vous rendre à l'endroit où vous êtes tombé au combat afin de les ravoir sans quoi, si vous mourrez avant cela, ces points seront à tout jamais perdus. Ce peut être frustrant, mais cela fait partie de l'expérience et de la tension globale ressentie en jouant à Bloodborne!

Du bon multijoueur!

Bloodborne propose une portion multijoueur assez étoffée. Tout comme dans les Souls, vous pourrez laisser des messages pour d'autres joueurs afin de les aider ou simplement pour les avertir de dangers à venir. De plus, il est possible d'infester une autre partie afin d'aller affronter le chasseur d'un autre joueur, décuplant alors la difficulté de sa partie. D'ailleurs, préparez-vous puisque même en solo, il arrive que l'on croise d'autres chasseurs attaquant non seulement violemment, mais pouvant aussi régénérer une partie de leur santé!

Or, l'élément le plus attrayant en multijoueur sont les donjons générés aléatoirement. À un certain moment durant votre aventure, vous pourrez débloquer des donjons à l'aide de calices. Ces donjons, qui ne seront jamais identiques, vous permettront d'affronter des créatures et d'obtenir des récompenses, et ce, aussi bien en solo qu'avec trois autres joueurs. À eux seuls, ces donjons ajoutent beaucoup à la durée de vie du jeu, qui compte déjà sur une campagne de plus de 30 à 40 heures. Donc, inutile de vous dire que si vous aimez ce style de jeu, votre investissement sera rentabilisé avec les modes solo et multijoueur proposés!

Devriez-vous y jouer?

J'avoue avoir abandonné les Souls dans le passé en raison de leur énorme difficulté. Or, même si j'ai failli lancer ma manette à plusieurs reprises en jouant à Bloodborne, ce dernier m'est apparu encore meilleur que les titres antérieurs de From Software. Oui, il possède plusieurs défauts techniques et il peut être très frustrant, mais il n'en demeure pas moins captivant. Je n'hésite aucunement à vous le recommander, surtout si vous avez apprécié les Souls. Ce n'est pas une expérience pour tout le monde, mais pour ceux aimant ce style de jeu particulier, c'est sans contredit un incontournable!

Ce que vous aimerez:

- La mise en scène lugubre

- Le système de combat tactique

- L'accent mis sur l'offensive

Ce que vous n'aimerez pas:

- Certaines sections très difficiles

- Les longs temps de chargement lorsqu'on meurt

- Les petits défauts techniques

Note: 9 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Des jeux vidéo pour masochistes

Source(s) image(s):
YouTube
Wikipedia
VG247
VentureBeat

Commentaires