Avec East of West, Saga fait partie de mes séries préférées chez Urban Comics. Je dirais même que j’aime encore plus la série de Brian K. Vaughan et Fiona Staples. Pourquoi? Tout simplement parce qu’elle met en scène une jeune famille dans un univers de science-fiction. Or, je suis père depuis 16 mois maintenant. L’histoire me touche donc beaucoup plus. Le quatrième tome est sorti récemment et je viens d’en terminer ma lecture. Comme toujours, j’ai été charmé!

Nous suivons une fois de plus le couple Marko, Alana et leur fille Hazel. Les Roméo et Juliette du futur sont toujours en fuite. Établie depuis peu sur la planète Jardinia, la petite famille semble souffler un peu. Alana s’est trouvé un emploi comme actrice, alors que Marko s’occupe de leur fille à la maison. C’est un père au foyer moderne. 

À l’autre bout de la galaxie, la Princesse Robot vient d’accoucher de l’héritier du Prince Robot IV, dont on n’a pas eu de nouvelles depuis un bail. Même la venue d’un fils ne semble pas vouloir faire sortir le Prince Robot IV de sa tanière. En fait, ce n’est qu’après l’enlèvement de son fils par un mystérieux personnage que le robot va être obligé de revenir au bercail. 

Une fois de plus, les auteurs ont trouvé le moyen de parler à mon âme de père. Le tout est romancé et parfois tiré par les cheveux, mais on retrouve des sujets qui parleront aux jeunes parents : les difficultés d’élever un enfant, les chicanes de couple et les « dangers » que l'on doit affronter. 

Car l’une des forces de Saga, c’est de prendre des valeurs très humaines et de les mettre dans un monde complètement éclaté où les robots peuvent accoucher de bébés et où les chats peuvent parler. On en vient presque à croire que les valeurs de la famille et de l’amour sont universelles et que s’il y a d’autres races dans l’univers, ils partageraient sûrement ces valeurs avec nous. 

Certaines séquences sont particulièrement violentes (et certaines sont assez choquantes), mais, dans l’ensemble, ce quatrième tome est moins « dynamique » que les autres. Il y a moins de stress et d’angoisse chez les personnages. Étonnamment, toutefois, c’est dans ce tome-ci qu’il va y avoir le plus de dispute entre les protagonistes. Disons même que nos deux héros vont beaucoup en souffrir. 

Comme toujours, le dernier chapitre se conclut sur une fin incroyable qui nous donne juste envie de nous précipiter sur le prochain épisode. Par contre, il faudra encore patienter un peu avant de pouvoir mettre la main sur la suite. Ah! Les prochaines semaines vont me sembler interminables!

Verdict

Plus serein et moins angoissant, ce quatrième tome de Saga se concentre davantage sur les concepts de famille. Il n’en demeure pas moins l’un des meilleurs de la série jusqu’à présent. Le dessin de Staples est toujours aussi inspiré (pas pour rien que Saga a remporté le Eisner Award du meilleur dessin en 2014), alors que Vaughan a toujours le mot juste pour nous toucher. 

 

Saga tome 4

Brian K. Vaughan et Fiona Staples

148 pages

Urban Comics

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Urban Comics

Commentaires