La fête des mères est l'occasion de souligner l'amour et le lien nous unissant à celle nous ayant donné la vie. C'est du moins le but de cette journée puisqu'il y a des mères n'ayant nullement adopté leur rôle convenablement et qui ne méritent pas qu'on les louange lors de cette journée. À cet effet, il existe d'ailleurs certains exemples dans le jeu vidéo démontrant qu'en bout de ligne, votre mère n'est peut-être pas si pire que cela et qu'elle mérite peut-être un coup de téléphone de votre part!

À LIRE AUSSI: Fête des mères: les meilleures mamans des jeux vidéo

Ex madame Hopkins (Bully)

Si le personnage de Jimmy est aussi haïssable dans le jeu Bully, c'est peut-être en raison du peu d'égard que sa mère lui porte. Imaginez si vous aviez une maman comme ce personnage qui décide de vous larguer dans un collège privé pendant une année afin de passer du bon temps avec celui qu'elle vient tout juste de marier. Avouez que vous vous sentiriez très important sur cette planète !

Au moins, lorsqu'arrive Noël, la mère de Jimmy a pensé à lui envoyer un chandail tricoté. Il est aussi laid que son maquillage, mais bon, c'est la pensée qui compte.

Alma Wade (F.E.A.R.)

La principale antagoniste de la franchise F.E.A.R. est aussi l'une des mères les plus cruelles que l'on puisse imaginer. Expérience de laboratoire, Alma est devenue enceinte à l'âge de 15 ans et a mis au monde deux garçons possédant des pouvoirs surnaturels. Or, ne pensant qu'à la vengeance, elle n'a pas hésité à manipuler le cerveau de l'un de ses fils afin qu'il effectue sa sale besogne. Pire, elle l'a forcé à effectuer d'immondes actions afin de servir ses propres intérêts.

Au moins, cette relation parentale malsaine a amené les frères à se rapprocher.

Mom (The Binding of Isaac)

Difficile d'imaginer une mère plus horrible que celle d'Isaac. Ayant un beau jour reçu l'appel de Dieu, elle n'hésite pas à obéir à cette voix lui demandant de tuer son enfant en guise de preuve de sa foi. Résultat: Isaac doit se réfugier dans le sous-sol et affronter les pires créatures de ses cauchemars.

Ce qu'il y a sans doute de plus terrifiant avec la mère d'Isaac est qu'on doit l'affronter sous différentes formes au sein du jeu. En effet, il faut notamment détruire différentes parties de son corps avant de massacrer son coeur, le tout sous les horribles sons de sa voix faisant réaliser à quel point elle déteste son fils.

Dahlia Gillespie (Silent Hill)

Que feriez-vous si votre enfant manifestait des signes de possession démoniaque? Vous l'emmèneriez voir un psychiatre ou un prêtre? Eh bien, si vous êtes Dahlia Gillespie, vous voyez plutôt une occasion de réaliser les plus grands objectifs de votre culte satanique!

Même si elle a changé dans les derniers Silent Hill, on se rappelle de Gillespie comme d'une femme n'ayant pas hésité à sacrifier sa fille pour qu'elle soit le vaisseau du dieu vénéré par sa secte. Même si on peut l'excuser en voyant qu'elle était la victime d'un important fanatisme religieux, il n'en demeure pas moins que son manque de jugement en fait une mère qu'on ne souhaiterait même pas à son pire ennemi.

Sindel (Mortal Kombat)

En voilà une autre qui n'hésiterait pas à sacrifier sa propre fille pour servir les desseins de son sinistre empereur. Mère de la princesse Kitana, elle règne sur le royaume d'Edenia aux côtés de sa fille à condition de ne pas tomber sous le charme ou le sort d'un sorcier. Sindel fut maintes fois torturée mentalement, en faisant un personnage ayant basculé du côté du mal plus d'une fois. Et disons-le franchement: lorsque tu entres en combat et que tu es prête à faire exploser la tête de ton enfant pour l'éliminer, tu n'es clairement pas en lice pour le prix de la mère de l'année!

The Queen (ICO)

Lorsque vous avez un enfant, vous désirez l'élever afin qu'il ait de bonnes valeurs et qu'il poursuive dignement votre lignée, non? Eh bien, pas dans le cas de l'ennemie principale du jeu ICO. En effet, la sinistre reine de ce jeu a eu un enfant dans l'unique but de pouvoir la posséder afin de vaincre la mort. Belle motivation égocentrique!

Maman (Pokemon)

Vous entrez à peine dans la puberté et vous dites que vous êtes prêt à vivre votre vie, que vous n'avez plus besoin de vos parents. Après tout, votre voix commence à changer, vous avez des poussées de croissance et du poil mou commence à apparaître un peu partout sur votre corps, signes que vous êtes mur pour la vraie vie! Pour l'avoir déjà fait, ma mère m'a confronté à une solide dose de réalité ayant prouvé qu'elle tenait à moi et qu'elle ne voulait pas que son fils se retrouve dans la misère.

Or, dans l'univers de Pokemon, c'est exactement le contraire qui se produit. Votre mère vous approuve dans votre quête d'autonomie et vous souhaite bonne chance pour votre aventure  sans même vous donner ne serait-ce qu'une petite collation si vous avez faim. À croire que sans vous le dire, elle trépignait de vous voir ainsi quitter le nid familial malgré votre jeune âge!

Vous-même (divers jeux)

Plusieurs jeux vous permettent d'avoir un enfant afin de l'élever, et ce, pour le meilleur comme pour le pire! Prenez simplement les jeux de la franchise The Sims, au sein desquels vous pouvez bien être le pire parent au monde en ne vous occupant pas de votre enfant, en lui faisant une chambre sombre sans fenêtre, etc. Ou encore Fable II dans lequel vous pouvez avoir un enfant avec la première venue et ne jamais vous en occuper.

Bref, pas besoin qu'un développeur crée une mauvaise mère, vous pouvez très bien l'être vous-même à condition que vos comportements parentaux disgracieux demeurent dans l'univers numérique, bien entendu!

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Ces jeux que l'on reconnaît par leurs héroïnes

Source(s) image(s):
PixShark
Mortal Kombat Wiki
The Escapist
Comic Vine
Gameological

Commentaires