On le sait. Il y a certains programmes qui sont reconnus pour être plus « olé olé », c’est-à-dire où les étudiants sont plus susceptibles de faire la fête et de s’envoyer en l’air. Cela veut dire également que les risques d’attraper une infection transmissible sexuellement (ITS) - ce qu’on appelait maladie transmissible sexuellement, auparavant - sont plus élevés. D’ailleurs, une nouvelle étude britannique a recensé les programmes d’études universitaires dans lesquels il y a avait le plus d’étudiants atteints d’une ITS. Vous serez surpris du résultat.

À LIRE AUSSI : Vous n’avez jamais eu d’ITS? Vous pouvez quand même lui transmettre l’une de ces 5 «maladies»

On pourrait penser que ce sont les futurs artistes ou ceux des sciences humaines qui arriveraient au sommet des 20 programmes d’études où les gens ont le plus d’ITS. Or, ce sont plutôt les étudiants du domaine de l’éducation et de l’administration qui ont le plus de risques d’attraper une ITS pendant leur formation. En effet, 15 % des futurs professeurs et 11 % des futurs employés du monde des affaires ont eu une ITS durant leurs études. 

À la fin de cette liste, on retrouve des programmes comme la biologie et la médecine dentaire. Comme quoi, les futurs biologistes et dentistes sont plus sensibles à ces problèmes de santé que d'autres.

Voici la liste des 20 programmes contenant le plus d'étudiants ayant eu une ITS : 

  1. Éducation (15 %)
  2. Administration (11 %)
  3. Histoire de l’art (9 %)
  4. Sociologie (9 %)
  5. Politique (9 %)
  6. Philosophie (8 %)
  7. Chimie (8 %)
  8. Art (8 %)
  9. Génie (7 %) 
  10. Médecine (7 %)
  11. Médecine vétérinaire (7 %)
  12. Informatique (7 %)
  13. Droit (6 %)
  14. Traduction (6 %)
  15. Physique (6 %)
  16. Histoire (6 %)
  17. Géographie (6 %)
  18. Économie (6 %)
  19. Biologie (6 %)
  20. Médecine dentaire (4 %)

Et si vous vous demandiez quelles ITS étaient les plus communes auprès des étudiants, les voici : 

  1. Chlamydia 
  2. Herpès 
  3. Gonorrhée 
  4. Pou du pubis 

Selon VIH/sida du Québec, les symptômes de la chlamydia sont notamment des écoulements par l’urètre du pénis ou l’anus, une sensation de piqure ou de brulure en urinant et des douleurs et des démangeaisons dans les testicules. 

L’herpès n’est pas non plus une ITS particulièrement agréable à avoir. Selon Santé Canada, les symptômes sont des « lésions sur le pénis, autour des testicules, près de l'anus, ou sur les cuisses et les fesses et des bosses sensibles à l'aine (adénopathie : gonflement des ganglions). »

Alors, est-ce que vous avez étudié dans l’un de ces programmes? Si oui, on espère, en tout cas, que vous n’avez pas attrapé l’une de ces ITS…

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci : 

14 faits insolites sur le sexe que vous aurez de la difficulté à croire

Source(s) image(s):
STD via Shutterstock.com
Surprise via Shutterstock.com

Commentaires