Lorsqu'on étudie les déviances, nous avons un portrait théorique plutôt banal. Or, c'est en pratique qu'elles prennent parfois un sens auquel les études ne nous ont pas préparé. Prenez simplement le cas de Philip Hansen, un homme de la Nouvelle-Zélande dont la déviance sexuelle est si inouïe qu'elle pourrait confondre n'importe quel spécialiste, les juges ayant entendu sa cause en premier!

À LIRE AUSSI: Insolite: Quand la bouffe devient une arme de crime!

L'arracheur de dents

Entre 1988 et 2011, Philip Hansen était inscrit sur le site de rencontre FindSomeone dans le but évident d'effectuer des rencontres avec le sexe opposé. Plusieurs femmes ont répondu à ses demandes, la plupart ayant un réseau social limité.

Au départ, comme une grande proportion d'hommes violents, Hansen était doux et gentil. Or, une fois la relation engagée, l'homme se montrait de plus en plus violent et dominant. En outre, il terrorisait ses conquêtes en leur parlant de leurs dents. Pire, il ajoutait qu'il pourrait les arracher et qu'il avait soi-disant de l'expérience en la matière.

Alors que certaines femmes ont réussi à échapper à son contrôle, deux d'entre elles n'ont pas eu autant de chance. En effet, la première a subi la violence d'Hansen alors qu'elle a été séquestrée sur le siège arrière de l'automobile de l'homme. Ce dernier lui a ensuite arraché six dents sans anesthésie avant de la propulser à l'extérieur du véhicule par une fenêtre. Une autre femme s'est également fait extraire des dents de la même façon, en plus d'avoir été menacée par Hansen de s'en faire arracher d'autres à l'aide d'un tournevis.

Des plaintes furent portées contre Hansen et ce dernier fut rapidement mis en état d'arrestation. Durant leur enquête, les policiers ont saisi son ordinateur et ont découvert pas moins de 619 recherches reliées à l'extraction de dents! De plus, Hansen avait effectué de nombreuses recherches au sujet de grosses femmes édentées. Il semblait nourrir une obsession envers les femmes bien en chair qui n'avaient aucune dent selon les données récoltées dans son ordinateur personnel.

Un étrange procès

Le procès d'Hansen débuta à la fin du mois d'avril dernier devant un jury. D'emblée, le procureur de l'État a averti les jurés que la cause était très étrange et qu'ils allaient entendre des détails sortant de l'ordinaire au sujet de l'obsession de Hansen pour la dentition.

Parmi les éléments de preuves, quatre femmes témoignèrent contre l'accusé. Elles affirmèrent qu'Hansen utilisait des pinces pour arracher les dents de ses victimes, parfois durant ou après une partie de jambes en l'air. De plus, elles dirent au tribunal qu'Hansen les encourageait à se faire extraire davantage de dents en allant voir un dentiste et qu'il était même prêt à les accompagner au rendez-vous! On déposa aussi une paire de pinces retrouvée dans une table à chevet sur laquelle on avait retrouvé le sang et l'ADN de l'une des victimes.

La défense rétorqua quant à elle que certains actes reprochés n'avaient jamais eu lieu. Selon la défense présentée par Me Mike Antunovic, les femmes avaient un désir de vengeance envers Hansen et elles se sont réunies afin de comploter contre lui. Il ajouta qu'il était invraisemblable que les victimes se soient rendues à la police en quelques jours seulement alors que certains gestes remontaient à plus de 20 ans.

Le jury ne prit que cinq heures avant de trouver Hansen coupable de coups et blessures et d'attentat à la pudeur. Toutefois, les jurés l'acquittèrent de l'accusation de viol qui pesait contre lui. Une sentence est attendue le 19 juin et, entre-temps, l'accusé demeure derrière les barreaux.

Hansen est-il psychopathe?

Comment expliquer la déviance d'Hansen? Des experts se pencheront sans aucun doute sur son cas afin de déterminer d'où vient son obsession pour la dentisterie de même que son attrait pour les grosses femmes édentées. S'il semble avoir le profil type d'un homme violent, il n'est pas non plus exclu qu'Hansen puisse être un psychopathe puisqu'il possède certains traits de psychopathie. En effet, il entretient plusieurs conquêtes en même temps et ressent visiblement une satisfaction à faire souffrir ses victimes en leur arrachant des dents pour combler son propre plaisir. Ce sont là trois éléments faisant partie de la psychopathie.

Quoi qu'il en soit, malgré l'étrangeté et l'horreur de cette cause, le cas d'Hansen demeure intéressant à étudier même si je dois vous avouer que j'ai eu mal aux dents après en avoir pris connaissance!

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Dossier criminel: Le bourreau des chambres

Source(s) image(s):
Duncan Trussell
The Dominion Post

Commentaires