Vous comptez les calories que vous ingurgitez quotidiennement pour être sûr que leur nombre ne soit pas trop élevé? Selon un chercheur, vous faites ça pour rien. La clé pour perdre du poids se situerait ailleurs!

À LIRE AUSSI : 75 % des femmes préfèrent les hommes avec un ventre rond plutôt qu’avec un « six pack »

Le professeur Tim Spector, un expert mondial en génétique du King’s College London, vient de proposer une nouvelle théorie qui pourrait révolutionner la façon dont nous perdons du poids. 

En étudiant des jumeaux identiques (son domaine de prédilection), qui ont pris chacun 1000 calories de plus chaque jour, il a remarqué que leur corps réagissait d’une façon complètement différente, après six semaines. 

Par exemple, quelques-uns avaient pris 13 kg, tandis que d’autres n’avaient pris que 4 kg. Rappelons que chaque jumeau mangeait exactement la même chose quotidiennement. 

Mais alors, qu’est-ce qui est responsable de ça? 

Selon le professeur Spector, les bactéries dans notre intestin auraient un impact important sur plusieurs aspects de notre santé. Ils n’auraient pas juste un rôle essentiel sur la façon dont nous digérons la nourriture. 

Non. Ils contrôleraient également les calories que nous absorbons et fourniraient des enzymes et des vitamines essentielles, en plus de maintenant notre système immunitaire en santé. Mais ce n’est pas tout. Les bactéries intestinales auraient des liens avec notre santé cardiovasculaire, le risque que nous souffrions ou non de diabète et même le bien-être mental!

Le scientifique croit dur comme fer que l’épidémie d’obésité qui touche notre société moderne serait liée en partie à notre alimentation et à ses effets sur les bactéries que nous avons dans l’intestin. Il soutient que si on se compare à nos ancêtres, nous avons seulement une fraction de la biodiversité bactérienne dans notre intestin.

Si on fait un voyage dans le temps de 15 000 années en arrière, on se rend compte que l’humain mangeait pas loin de 150 ingrédients par semaine. Aujourd’hui, la plupart des gens consomment au moins 20 produits alimentaires différents et la plupart sont raffiné artificiellement. 

Du McDo pendant 10 jours

Pour tester ce que pourrait faire une alimentation riche en gras de 10 jours sur les bactéries intestinales, il a demandé à son fils Tom de 22 ans de manger pendant 10 jours des croquettes de poulet, des Big Mac et des McFlurry comme dessert. Il devait aussi boire du Coke

Le sixième jour, son fils se sentait ballonné. Le huitième, il transpirait après chaque repas. Sa peau avait une teinte jaune et il n’avait pas l’air d’être dans son assiette. Il avait également pris 4 livres

En prenant des prélèvements, le professeur Spector a remarqué qu’en seulement trois jours, 40 % des bactéries dans l’intestin de Tom étaient mortes. De plus, le niveau de « bonnes » bactéries avait diminué, alors que ceux des « mauvaises » avaient augmenté. 

Tom a dû attendre quelques semaines avant de retrouver un niveau normal de bactéries intestinales. 

La prise de poids et les bactéries de l’intestin 

Pour découvrir si les bactéries intestinales avaient un lien avec la prise de poids, le scientifique a étudié quatre paires de jumeaux, dont l’un était obèse et l’autre non. Le jumeau plus maigre avait un ensemble de bactéries riche et plus sain, tandis que celui qui souffrait d’obésité avait des bactéries moins diversifiées. 

Il a ensuite pris des échantillons des selles des jumeaux et les a transplantés dans les intestins de souris. Les souris qui avaient eu des injections des jumeaux obèses sont devenues 16 % plus grosses

La situation inverse semble également fonctionner. Le professeur Spector a injecté une bactérie associée à la minceur dans les souris et il a remarqué que ça les empêchait de devenir grosses, et ce, même si elles mangeaient des aliments gras. 

Avant d’injecter des bactéries dans les intestins des humains, il faudra cependant attendre un peu. Ce n’est pas aussi simple, car le corps humain est plus complexe.

Les régimes qui contrôlent les calories

Cela étant dit, le professeur Spector ne croit pas trop aux régimes basés sur les calories. En étudiant des jumeaux dans les 20 dernières années, il n’a remarqué aucune différence notable sur le poids entre un jumeau qui avait une diète régulière et un autre qui n’avait fait aucune diète sérieuse dans sa vie. En fait, il a remarqué que les jumeaux avec une diète étaient plus gros que les autres. 

Il croit que notre corps a été conçu pour résister à des périodes de famine en emmagasinant notre gras. 

Ainsi donc, les calories ne seraient peut-être pas si importantes que cela. Ce serait plutôt les bactéries que nous avons dans notre intestin qui pourraient nous rendre gros.

 

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Cette femme possède le plus gros derrière au monde et elle en est fière!

Source : Daily Mail. 

Source(s) image(s):
Calories via Shutterstock.com

Commentaires