Michel Falardeau n’est peut-être pas l’auteur de bandes dessinées le plus prolifique au monde, mais, en tout cas, chaque fois qu’il sort une oeuvre, elle ne passe pas inaperçue, et ce, pour les bonnes raisons! En 2013, son album French Kiss 1986 s’était vu décerner le Grand prix de la ville de Québec, un prix prestigieux remis dans le cadre des prix Bédéis causa et visant à récompenser le meilleur album de langue française publié dans la belle province. Inutile de dire que j’attendais avec impatience la sortie de son prochain album chez Glénat Québec : Le domaine Grisloire.

Ce premier tome, If only everything, raconte l’histoire de Noah une jeune femme qui a subi une terrible épreuve, il y a deux ans, quand elle était partie faire du camping. On l’avait retrouvé grièvement blessée à 35 kilomètres de son campement. Personne ne pouvait trop expliquer ce qui lui était arrivé. Certains pensaient même qu’elle aurait tout simplement rêvé ou qu’il s’agissait juste d’un délire dû à la drogue ou la schizophrénie. Le seul problème, c’est que depuis cet épisode, elle a d’immenses cicatrices, semblables à des griffes de loup, dans le dos.

Depuis tout ce temps, elle n’avait jamais vraiment voulu parler de ce qui lui était arrivée aux autres lors de cette terrible nuit. Puis, après un événement fortuit survenu le soir de l’Halloween, elle décide de se confier… par l’entremise d’un blogue! Rapidement, son blogue devient très populaire et elle reçoit même des demandes de rencontres. Parmi toutes les demandes qu’elle reçoit, elle décide de rencontrer, dans un pub, une jeune femme mystérieuse. Elle semble la connaitre. Qui est-elle? Aurait-elle un rôle à jouer dans les événements survenus il y a deux ans? Il faudra attendre le deuxième tome pour le savoir!

Car, je ne l’ai pas encore dit, mais Le domaine Grisloire est une série prévue en deux tomes. J’avais l’impression que le premier servait seulement à mettre la table pour ce qui allait se produire dans le second épisode. L’album semble donc très mystérieux et nous terminons notre lecture avec plus de questions que de réponses. On se demande même où tout cela va nous mener. 

Entendons-nous bien. Je ne suis pas en train de dire que l’album est indigeste. Bien au contraire! Il est difficile de ne pas tomber amoureux de ces deux personnages féminins forts. Noah séduit par son mélange de faiblesse et de détermination. On aime se plonger dans sa tête et ses souvenirs les plus intimes. Et il y a cette grande inconnue aux cheveux blonds dont on aimerait tellement en apprendre plus. Tout comme Noah, elle semble nous hypnotiser. 

Il y a également la ville de Québec, où l’action se déroule, qui a été magnifiquement recréée. Je n’ai pas eu la chance de visiter beaucoup de fois dans ma vie la capitale nationale, mais presque chaque lieu illustré dans l’album me rappelait de bons souvenirs, tant ils semblaient réels. C'est comme si Michel Falardeau nous avait payé le billet d'autobus jusqu'à Québec!

Verdict 

If only everything est bien mystérieux et nous laisse un peu sur notre faim. Heureusement, il comporte plein de belles qualités, comme un personnage principal profondément humain et un dessin crédible, mais qui peut aussi se montrer parfois très libre. Une chose est sûre, cependant, j’ai déjà hâte de voir débarquer dans les librairies la suite! 

 

Le domaine Grisloire - If only everything 

Michel Falardeau

Glané Québec

48 pages

 

Cote : 4 étoiles sur 5. 

 

Source(s) image(s):
Glénat Québec

Commentaires