BORNES ÉLECTRIQUES

Les gangs de rue, les motards et la mafia (surtout italienne) peignent la toile criminelle canadienne depuis des décennies. Or, même si ces gangs sont dangereux, leurs activités sont loin d'être aussi explosives que certaines bandes criminelles oeuvrant dans d'autres pays. Pour vous le démontrer, voici cinq des gangs les plus dangereux et meurtriers faisant frémir quiconque a le malheur de se trouver à proximité de leurs membres !

À LIRE AUSSI: 10 criminels ayant entaché l'histoire

La Mara Salvatrucha (MS-13)

La Mara Salvatrucha, ou MS-13, fait partie des gangs les plus dangereux du monde. Le mot « Mara » désigne une migration massive et destructrice de fourmis légionnaires tandis que « Salva » fait référence au Salvador, pays d'origine du gang. « Trucha » signifie quant à lui « à l'affût » ou « en garde ». Ses membres sont connus pour arborer de nombreux tatouages sur l'ensemble de leur corps, le visage inclus.

Il faut remonter en 1980 pour voir l'apparition de la Mara Salvatrucha. À l'époque, une guerre civile éclata au Salvador, provoquant la migration d'un million d'habitants vers les États-Unis. Certains d'entre eux avaient des liens avec des gangs salvadoriens et ils furent persécutés par d'autres bandes situées dans les quartiers hispaniques de Los Angeles.

Si, au départ, la Mara fut formée à des fins de protection, elle prit rapidement du galon en tant que gang violent et impitoyable, tuant hommes, femmes et enfants. Aujourd'hui, elle compte plus de 70 000 membres à travers plusieurs pays, dont les États-Unis, le Mexique, l'Espagne, le Portugal et même le Canada. Les rites d'initiation des nouveaux membres sont extrêmement violents, les hommes devant subir un tabassage en règle de 13 secondes tandis que les femmes ont le choix entre un viol collectif ou le même rite qu'un homme.

Le 18th Street Gang (Mara 18)

Grand ennemi de la Mara 13, le 18th Street Gang ou Mara 18 fut formé en 1959 dans la région de Pico Union. À l'origine, il fut composé de membres rejetés du gang Clanton 14, qui oeuvre encore aujourd'hui dans la région de Los Angeles. Opposé à plusieurs autres gangs, le 18th Street Gang compte près de 70 000 membres et sévit dans plusieurs champs d'activités criminelles, dont la vente au noir d'armes à feu, la production de faux papiers et la vente de drogues. Avec la Mara 13, il est considéré comme l'un des gangs les plus violents des États-Unis, étant particulièrement explosif avec les gangs rivaux.

Les Latin Kings

Sévissant aux États-Unis, les Latin Kings sont connus comme étant le gang le plus organisé du monde hispanique. Fondé dans les années '40 aux États-Unis, leurs activités débutèrent à Chicago, mais s'étendirent progressivement à New York, Philadelphie et Los Angeles. Ce n'est que durant les années '70 que les Latin Kings furent officiellement connus comme un gang de rue, se spécialisant surtout dans la vente de stupéfiants.

Les Latin Kings ne sont pas aussi violents que d'autres gangs, mais ils n'hésitent pas à utiliser la violence si nécessaire. En outre, ils ont exécuté un bon nombre de personnes au cours des six dernières décennies, notamment de gangs rivaux. Aujourd'hui, leurs membres sont surtout constitués de Mexicains.

L'Aryan Brotherhood

L'Aryan Brotherhood est un gang particulier puisqu'il s'est formé et sévit en prison. Même si ses membres ne comptent que pour 1% de la population carcérale américaine, ils sont responsables de plus de 21% des meurtres commis à l'intérieur des murs des prisons américaines!

Le gang fut formé en 1967 dans la prison d'État de San Quentin à partir de membres d'un gang de motards. À l'origine, le gang n'était formé que d'Irlandais (un critère de sélection) et leurs membres luttaient contre d'autres bandes, la plus notable étant les Black Panthers. Même s'ils prônent la suprématie blanche et qu'ils arborent des tatouages raciaux (croix gammées, éclairs SS, etc.), leurs membres effectuent du commerce avec des membres noirs et mexicains de bandes rivales.

Leur violence fut et demeure encore leur marque de commerce qui leur permit d'intimider les autres bandes incarcérées. Pour vous le démontrer, sachez que pour faire partie de l'Aryan Brotherhood, il faut être blanc, avoir commis un meurtre et jurer une allégeance. De plus, la seule façon de sortir de ce gang est la mort puisqu'on ne peut quitter la bande en demeurant vivant.

Los Zetas

Gang mexicain, les Los Zetas (« Les Z ») furent créés par le leader du cartel du Golfe, Osiel Cardenas Guillen, afin qu'ils soient sa division armée. Le gang fut conçu à la fin des années '90 alors que Guillen recruta d'anciens militaires, dont certains de l'escouade d'élite GAFES spécialisée dans la lutte aux narcotraficants. Progressivement, les Los Zetas acquirent leur autonomie par rapport au cartel du Golfe et diversifièrent l'origine de leurs membres. Aujourd'hui, on compte dans leurs rangs des enfants soldats et des policiers corrompus. Ils utilisent aussi des véhicules de la police fédérale permettant à certains de ses membres de se faire passer pour des agents fédéraux.

En 2013, les Zetas furent nommés le gang le plus violent du Mexique, même si la nouvelle génération de Zetas est réputée être moins efficace que la génération d'origine. Le gang est responsable de nombreux massacres et d'assassinats d'autorités, en plus de crimes violents tels que des décapitations, pendaisons publiques et démembrements. Parmi leurs victimes, on compte le chef de la police de Chilpancingo (tué en 2007) ainsi que la décapitation de neuf militaires mexicains en octobre 2008. Par ailleurs, leur arsenal fait non seulement frémir les autorités mexicaines, mais aussi les forces de l'ordre américaines. Les États-Unis ont d'ailleurs mis à fort prix la tête de plusieurs dirigeants des Zetas au cours des dernières années.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

18 portraits de membres de gangs de rue parmi les plus dangereuses au monde

Source(s) image(s):
Mafieux.fr
CVLT Nation
Prison Writers
Daily Beast
Insight Crime

Commentaires