BORNES ÉLECTRIQUES

Après quelques années de décrépitude, le E3 (Electronic Entertainment Expo) a repris son lustre d'antan afin de redevenir l'une des grandes expositions annuelles du jeu vidéo. Ça, c'est d'un point de vue extérieur car de l'intérieur, le portrait est tout autre. Pour m'y être rendu, je peux vous dire que je ne vois pas cet événement de façon aussi glorieuse que d'autres. Voici d'ailleurs en quelques points pourquoi le E3 n'attire pas autant mon attention que jadis!

À LIRE AUSSI: 5 signes qui prouvent que vous jouez aux jeux vidéo depuis vraiment longtemps...!

Le flafla autour des jeux

Une chose que j'ai constatée lors de mon passage au E3, c'est à quel point on enrobe chaque jeu exposé. En fait, vous n'avez même pas besoin d'y être allé pour vous apercevoir qu'autour du E3, il y a beaucoup de flafla totalement inutile. De gigantesques kiosques à d'immenses statues, l'attention est souvent moins portée sur les produits que sur ce qui les entoure pour faire parler d'eux. Oh, et là, je ne parle même pas des booth babes, ces fameuses « poupounes » n'ayant aucune idée de ce qu'elles représentent et n'étant là que pour les flashs de journalistes en manque de chair.

Tout ce tape-à-l'oeil est joli et parfois spectaculaire, mais détourne l'attention de ce sur quoi porte le E3.

Le public

L'une des raisons poussant les journalistes à se rendre au E3 est qu'il s'agit d'un événement fait pour eux. Du moins, c'est ce que le E3 est censé être en théorie. Le problème est que des gens du public s'invitent souvent au E3 par l'entremise de connaissances ou simplement en étant des invités de firmes. D'ailleurs, cette année, le E3 ouvrira ses portes à plus de mille joueurs.

Vous me direz que c'est bien, que cela permet à quiconque d'essayer des jeux à l'avance, mais la réalité est que ça crée un chaos dans l'enceinte du Convention Center de Los Angeles. Les files d'attente pour les titres majeurs s'allongent, le bruit ambiant devient encore plus infernal et on peine parfois à passer dans certains couloirs. Bref, l'organisation du E3 a de la difficulté à contenir autant de gens. Qui plus est, si des personnes du public peuvent maintenant avoir accès à un tel événement, à quoi cela sert de voyager pour s'y rendre en tant que journaliste ?

Des démonstrations pas assez actuelles

Je sais que le E3 vise à démontrer ce qu'on nous réserve pour le futur, mais depuis quelques années, on ne parle plus du même futur. Alors qu'on prenait beaucoup de temps et d'espace pour afficher ce qui s'en venait dans les prochains mois et qu'on réservait une petite portion à ce qui serait produit pour l'année suivante, voilà que c'est exactement le contraire qui se réalise depuis quelques E3. Maintenant, on a droit à un festival de nouveautés qu'on ne verra pas avant au moins un an, si ce n'est plus. Quand on sait qu'on ne pourra pas jouer avant un bon bout de temps à ce qu'on nous démontre, disons que notre intérêt en prend un coup.

La séduction des journalistes

Il faut vraiment travailler de l'intérieur pour voir à quel point les compagnies tentent de séduire les journalistes se rendant au E3. Je ne peux leur en vouloir car, après tout, les firmes veulent que leurs jeux aient un maximum de visibilité, positive si possible.

Le problème est qu'en ensevelissant les journalistes sous des tonnes de cadeaux, en leur lançant une quantité phénoménale de belles promesses sur un jeu et en les invitant à une quantité hallucinante de partys, on peut se demander s'ils ont l'objectivité et le recul nécessaires pour aborder les jeux dont ils parlent. Et malheureusement, la frénésie du E3 et la pression de livrer des impressions avant les autres contribuent à ce manque de temps pour avoir l'objectivité requise.

Les surprises pré-E3

Il y a plusieurs années, la quantité d'informations transmises durant un E3 était ahurissante. Du coup, un peu comme durant les Fêtes, des jeux se perdaient dans ce marasme d'annonces, laissant seulement la place aux plus gros titres dévoilés.

Qu'a-t-on trouvé pour contrer cela? Annoncer ses jeux avant le E3 et ainsi permettre d'avoir une bonne couverture avant que les festivités de l'événement ne commencent. Or, plusieurs compagnies ont embarqué dans cela de sorte qu'aujourd'hui, une majorité de jeux sont dévoilés avant même que le E3 ne débute. Ajoutez à cela des fuites de plus en plus nombreuses (parlez-en à Sony qui est incapable de garder un secret pour le E3) et vous avez une belle équation pour un événement contenant, au final, très peu d'annonces excitantes, du moins pas autant qu'avant.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Nos parents avaient tort : On peut devenir riches en jouant à des jeux!

Source(s) image(s):
Geek Party

Commentaires