BORNES ÉLECTRIQUES

C'est la fête des Pères aujourd'hui! Je ne vous parlerai pas spécifiquement de bandes dessinées qui abordent la paternité, mais plutôt d'albums qui parlent de liens familiaux. Parce que c'est aussi un peu ça, la fête des Pères.

Ernest & Rebecca - La boite à blagues de Guillaume Bianco et Antonello Dalena

Batman - Un deuil dans la famille de Jim Starlin et Jim Aparo

Kill la Kill de Ryô Akizuki

Justice League - La Ligue de justice d’Amérique de David Finch et Geoff Johns

 

Dad 

C’est vrai que je vous ai dit en introduction que je ne vous parlerais pas spécifiquement d’albums sur la paternité. C’est vrai, mais je fais une petite exception avec le premier tome de Dad, la nouvelle série comique de Nob. Si vous avez envie d’aborder la paternité avec humour, voici l’album parfait en cette journée de la fête des Pères. 

Dad, c’est comme ça comme appelle ce père de quatre filles de mères différentes. L’homme, qui est probablement dans la fin de la quarantaine ou début de la cinquantaine, vit seul avec ses enfants. Il faut dire que son emploi d’acteur (raté ?) lui permet d’avoir beaucoup de temps de libre, surtout que les auditions se font de plus en plus rares. Mais l’argent ne semble pas trop le stresser, car ce sont ses ex qui lui versent une pension alimentaire…

L’album est divisé en plusieurs sketches dont la longueur varie d’une à quelques planches. Les thèmes abordés sont pour la plupart légers et assez communs. La perte de poids de Dad revient, par exemple, assez fréquemment, tout comme ses piètres talents de cuisinier. On aurait peut-être pu souhaiter un peu plus d’originalité dans les sujets, mais, honnêtement, les gags qui y sont associés sont tellement bien écrits qu’on oublie vite cette petite faiblesse.

Je suis plus ou moins un adepte des bandes dessinées humoristiques, mais je dois dire ici que je me suis bien marré. Dad est un personnage qu’on ne peut pas détester, et ce, même s’il est à l’opposé du père modèle. Malgré ses nombreuses lacunes, il semble profondément aimer ses filles, même si ces dernières ne le voient pas toujours… 

Dad a, bien sûr, beaucoup d’humour, mais si vous êtes père comme moi, certaines séquences vous rendront un peu émotif, surtout vers la fin de l’album. La nostalgie et la rapidité à laquelle les enfants grandissent, des thématiques bien connues des parents, sont très présentes.

Cette bande dessinée a donc tous les ingrédients pour faire rire les petits comme les grands. Je crois toutefois que c’est seulement les pères (et les mères) qui comprendront ses subtilités plus « émotionnelles ». Je pense que ça vaut la peine de souligner cette particularité, surtout pour un album qui fait dans l’humour facile. Habituellement, les auteurs se contentent de faire quelque chose de très premier degré. 

Le dessin est, pour sa part, un autre point qui m’a charmé parce qu’il était beaucoup plus soigné et détaillé que bien des oeuvres humoristiques qui, souvent, ne font que mettre des décors sommaires. Ici, rien à dire de négatif sur les environnements qui sont, en fait, franchement bien réussis.

Verdict 

Léger, drôle et parfois émouvant, Dad est un bel album à lire en cette fête des Pères. Et si vous lisez cette chronique un autre jour, n’attendez pas à l’année prochaine avant de vous le procurer!

 

Dad - Filles à papa

Nob

48 pages

Dupuis

 

Cote : 4,25 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Urban Comics

Commentaires