Que vous soyez croyant ou non, vous serez peut-être choqué de lire cet article qui révèle 7 choses que l’Église Catholique a préféré garder sous silence. On ne fait que relater des faits, mais disons qu’on a appris plusieurs choses en écrivant cet article! D’ailleurs, les faits décrits proviennent de listverse.com et theweek.com. Si vous en sentez le besoin, c’est possible de faire une recherche sur Google et d’en apprendre plus sur chacune de ces 7 choses, qui se sont réellement passé.

À LIRE AUSSI : Après avoir lu cet article, les gars, vous aurez envie de faire un test de grossesse!

Les orphelins envoyés dans les asiles psychiatriques

Dans les années 1930, la province du Québec a connu la période de la Grande Noirceur, où Maurice Duplessis a reçu le support de l’Église Catholique pour se sortir de cette période un peu plus grise. En fait, le budget accordé était plus grand pour les hôpitaux psychiatriques que pour les orphelinats, alors Duplessis a eu l’idée de diagnostiquer des enfants orphelins comme des enfants atteints de maladies mentales (qu’ils n’avaient pas). Ainsi, environ 20 000 enfants ont été transférés dans des hôpitaux psychiatriques alors qu’ils étaient en bonne santé. Certains enfants ont été utilisés pour tester des médicaments, et plusieurs en sont morts. Ce n’est pas nécessairement l’Église qui a été impliquée dans tout cela, mais elle a quand même aidé à financer le projet.

L’envoi d’enfants blancs à travers le monde pour assurer une majorité de blancs

Au 19e siècle, l’Église a envoyé 150 000 enfants à travers le monde (Angleterre, Australie, Nouvelle-Zélande, etc.) pour assurer que la race blanche se reproduise et devienne majoritaire, partout. C’est le groupe « Catholic Christian Brothers » qui a eu cette idée et qui l’a rendue possible. Les enfants n’étaient pas bien traités et servaient même d’esclaves. Ils travaillent le jour et se faisaient battre ou violer la nuit.

Le vol de bébés en Espagne

Francisco Franco a décidé de faire de l’Espagne une meilleure place en volant des bébés « non désirés ». L’Église Catholique était un grand supporteur de Franco et aidait à contrôler les écoles, les maisons et les hôpitaux pour que Franco puisse facilement mettre en place son plan. Au total, il aurait volé 300 000 bébés aux parents pour les donner en adoption illégale. Quand Franco est mort, en 1975, l’Église a continué cette pratique et le vol de bébés a vu fin en 1987 seulement. Ainsi, selon les statistiques, ceux qui ont été adoptés en Espagne entre 1960 et 1989 ont 15% de chances d’être un bébé volé!

Le Vatican est l’endroit où on retrouve le plus de crimes!

C’est le pays le plus petit du monde, mais également celui où on retrouve le plus de crimes par kilomètre carré. Même si ce ne sont pas des crimes violents, il s’agit principalement de vols et de petits crimes. Le problème est que le Vatican ne possède aucune prison, et un seul juge pour faire régner l’ordre.

La mort de Jean Paul I est encore un total mystère

Un des plus grands mystères non résolu est celui de la mort de Jean Paul I. Il a été trouvé mort après seulement 33 jours et aucune autopsie n’a été réalisée sur son cadavre. En fait, le Vatican a été lié à la Mafia et au crime organisé pendant plusieurs années. En 1982, le président de la banque du Vatican a quitté son poste et son titre après avoir été exposé au grand public à cause de ses liens avec la Mafia, justement. Il n’a jamais reçu de procès, même s’il a été suspecté de plusieurs meurtres, dont celui de Jean Paul I.

Le couvent de la Madeleine (Magdalene Asylums)

En Irlande, l’Église Catholique a créé une maison de femmes pour accueillir les femmes dites « perdues », qui étaient en fait des femmes qui avaient eu des relations sexuelles hors mariage. Seule une minorité de femmes qui étaient admises dans ces maisons étaient des prostituées de « carrière ». Même si, au départ, l’idée était surtout de les accueillir puisqu’il leur était impossible de se trouver un emploi, les maisons ont rapidement dégénéré. Elles étaient gérées par quatre groupes de sœurs, qui faisaient subir aux femmes perdues plusieurs châtiments corporels, et qui les faisaient travailler dans les laveries, en leur donnant un minuscule salaire. L’Église Catholique ramassait la grande partie des profits du travail de ces femmes. Quand les femmes perdues mouraient, elles étaient enterrées et leur famille n’était pas contactée. En 1993, 155 corps ont été trouvés dans une énorme tombe au nord de Dublin. On estime que 30 000 femmes ont passé du temps dans ces asiles.

La pédophilie chez les prêtres

Voilà ici un fait qui a refait surface dans les médias, lors des dernières années, et qui n’est plus un secret pour le grand public. Selon les faits, l’Église Catholique était au courant de ce qui se passait, mais tentait du mieux possible de le cacher et de protéger les prêtres qui étaient remis en doute. L’horreur de cette histoire n’est pas uniquement de savoir que des enfants ont été abusés, c’est surtout de voir comment l’Église a géré ces cas. Lorsqu’elle était au courant que quelque chose était arrivé à cause d’un prêtre, elle le relocalisait dans une autre Église. Aujourd’hui, les prêtres pédophiles existent encore, et le Pape François estime qu’environ 2% de ceux-ci le sont.

Saviez-vous tout cela? Et puis, qu’en pensez-vous?

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

8 secrets choquants sur les dessous de l’émission ''The Biggest Loser''

Source(s) image(s):
Les photos dans l'article proviennent de The Richest
La photo de présentation d'article provient de Shutterstock

Commentaires