BORNES ÉLECTRIQUES

Le petit utilitaire sport de Hyundai, le Tucson, avait bien besoin d'un changement. On l'a fait pour 2016!

À LIRE AUSSI: Essai routier Audi R8 2017: encore meilleure

 

(Halfmoon Bay, Colombie-Britannique) – De vastes étendues d’eau, des paysages à couper le souffler, des ours à quelques dizaines de mètres de mon balcon, bienvenue dans le paradisiaque décor de la Sunshine Coast, une région logée quelques kilomètres au nord de Vancouver, là où la vie sauvage côtoie le camping de luxe. L’endroit idéal pour lancer un petit utilitaire sport aux légères prétentions extrêmes, mais totalement polyvalent, le Hyundai Tucson 2016.

Hyundai ne s’en cache pas : le Tucson est vieillissant, a quelques défauts bien connus, et ne fracasse plus les palmarès depuis longtemps. Or, alors que les ventes automobiles atteignaient des sommets au cours des derniers mois, Hyundai perd plutôt du terrain. La raison est justement le vieillissement de ce petit utilitaire, alors même que le marché des camions et camionnettes est en progression spectaculaire. Au cours des derniers mois, pas moins de 61% des ventes de véhicules au pays ont été réalisées dans cette catégorie.

Il fallait donc changer les choses radicalement, ce que le Tucson va faire. Avant de parler de cet utilitaire compact, il importe de précise que pour le moment, Hyundai a fait le choix de ne pas se lancer dans le marché des utilitaires sous-compacts comme l’ont fait ses rivaux Mazda (CX-3), Honda (HR-V), Nissan (Juke), Fiat (500X) et les autres. Les dirigeants de Hyundai sont prudents et bien qu’ils possèdent le véhicule en Europe, ils préfèrent pour en voir le succès ici avant de se lancer.

Un Tucson totalement refait

On a donc totalement remanié le Hyundai Tucson, sur une plateforme librement inspirée de celle de la nouvelle Sonata. Son style, plus moderne, n’en demeure pas moins conservateur, tout en rappelant les grandes lignes de la famille Hyundai. Pour les porte-parole du constructeur, cette sobriété relative est d’ailleurs un avantage puisqu’elle permettra au véhicule de se confronter à armes égales avec ses rivaux.

Le Hyundai Tucson ajoute bon nombre de qualités à ce qu’il était. On lui additionne notamment certaines technologies qui faisaient cruellement défaut, et qui sont désormais monnaie courante. Ainsi, toutes les versions sont désormais équipées de caméra de recul, par exemple.

Il faut quand même additionner les versions pour obtenir des aides à la conduite plus sophistiquées comme un avertisseur de changement de voie, et opter pour le plus haut de gamme (dont le prix avoisine les 40 000$) pour obtenir les un appui au freinage et un système de détection des piétons. Bonne chose en revanche, surtout pour un utilitaire, les sièges chauffants arrière et le volant chauffant sont inclus dans les versions de milieu de gamme.

La traction intégrale aussi s’inscrit en milieu de gamme, alors que seules deux versions de base sont dotées de la traction avant. Hyundai n’y voit d’ailleurs pas un vif succès en devenir, puisque seulement 15% des sont attendues dans le rouage intégral, un rouage aussi partagé par les autres VUS de la famille.

Il faut donc être vigilant et lire avec attention la liste des options incluses pour s’assurer d’obtenir tout ce que notre confort exige.

Mécaniquement, le Hyundai Tucson profite de la même motorisation 2,0 litres déjà connue. Ses 164 chevaux se sont avérés un peu juste dans certaines circonstances, mais il faut préciser que notre premier contact s’est réalisé sur les routes sinueuses et valloneuses de la Sunshine Coast en Colombie-Britannique. La boite de vitesse automatique 6 rapports qui l’accompagne s’est montrée suffisamment efficace pour se faire oublier.

La grande nouveauté, c’est un moteur 1,6 litre turbo de 175 chevaux qui profite surtout d’un peu plus de couple à bas régime. Il est, dans son cas, jumelé à une boite automatique à double embrayage 7 rapports plus rapide en réaction. Dans les faits cependant, le mariage ne s’est pas montré aussi enthousiaste qu’on aurait pu l’espérer et il faudra quelques tests supplémentaires pour me convaincre que la nouvelle motorisation vaut l’investissement.

Détail d’importance, dans les deux cas, l’usage du mode sport permet de maximiser la puissance disponible et favorise des performances plus éclairées dans des conditions difficiles.

La direction est aussi précise sans manifester trop de lourdeur, ce qui fait du Tucson un petit véhicule agréable, sans aucune prétention sportive.

Un bon mot cependant pour un habitacle fortement plus sophistiqué, et tellement plus confortable et silencieux que l’ancienne génération dont il s’agissait probablement du pire défaut.

Un incontournable

Paysages incroyables, routes sinueuses, nature sauvage, le Hyundai Tucson se trouvait en terrain familier et malgré quelques faiblesses, ne s’en est pas laissé imposer tout au long de notre essai. Ce qui laisse donc présager qu’il sera aussi à la hauteur sur des routes moins ardues chez nous, et qui mérite bien au Hyundai Tucson une place parmi les incontournables à essayer dans le monde des utilitaires sport.

 

 

Avec un Tucson totalement refait, fera-t-il partie de vos préférés?

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui ci:

Les voitures les plus attendues de 2015

Commentaires