Au moment d’acheter leur prochaine voiture, les consommateurs qui ne paient pas l’entièreté du montant requis dès le départ devront choisir entre le financement et la location.

LIRE AUSSI: Cinq trucs pour négocier le prix de sa prochaine auto neuve

Chaque option comporte des avantages et des inconvénients qui vont bien au-delà du simple montant mensuel, toujours plus bas il est vrai quand nous optons pour la location.

C’est pourquoi il faut prendre le temps d’analyser nos besoins et l’utilisation que nous comptons faire de notre prochain véhicule afin de déterminer quelle option répond le mieux à nos attentes. Voici quelques éléments à considérer qui pourraient vous aider à prendre la bonne décision.

Location

La location vous permet de prendre possession d’un véhicule pour une période de temps variant généralement entre 24 et 60 mois. Quand nous louons un véhicule, nous ne sommes pas propriétaires du véhicule, et nous payons en réalité une portion de la valeur totale du modèle. La portion que nous ne payons pas s’appelle le montant résiduel, et s’exprime par un pourcentage. Ce pourcentage représente la portion de la valeur totale qu’il faudra payer si nous désirions acheter la voiture quand notre contrat arrive à échéance.

En termes plus simples, le résiduel varie bien souvent entre 35 et 60 %. Si nous avons un véhicule valant 30 000 $ tout inclus dont le résiduel est de 50 %, et que nous louons sur 48 mois, nous payerons 15 000 $ pendant quatre ans, et nous devrons payer 15 000 $ à la fin si nous voulons acheter le véhicule. Si nous ne voulons pas le racheter, nous pouvons le remettre au concessionnaire et acheter ou louer un autre véhicule.

Le fait de ne pas être propriétaire à part entière du véhicule entraine des avantages, mais aussi des désagréments. Par exemple, il y a toujours une restriction sur le nombre de kilomètres que nous parcourons annuellement. Cette restriction varie entre 16 000 et 24 000 kilomètres par année. Si nous dépassons ce montant, il y aura des frais pour chaque kilomètre excédentaire. 

De plus, lorsque nous louons, il est difficile, voire même impossible, de résilier son contrat si nos besoins changent ou nous n’aimons pas notre véhicule. Oui il est possible de transférer son bail, mais plusieurs ne réussissent pas à trouver un preneur pour leur contrat. Donc, si nous louons un véhicule pour trois ou quatre ans, il faut s’attendre à être pris avec le véhicule pour la durée complète de la location.

En contrepartie, l’avantage indéniable de la location est qu’elle est bien souvent plus abordable mensuellement. De plus, pour les travailleurs autonomes et les entreprises, la location comporte des avantages fiscaux plus intéressants, dans la plupart des cas. Un fiscaliste pourra vous aider à tout comprendre à ce niveau.

Inversement, il est généralement plus dispendieux de louer une voiture et de la racheter à la fin du contrat que de l’acheter au départ, mais au moins la location vous donne des options et vous permet de constater la dépréciation et non d’en être victime.

Achat

Si vous parcourez beaucoup de kilomètres annuellement, il est probablement plus sage d’acheter le véhicule. De plus, si vous comptez garder votre véhicule plus de cinq ans, l’achat est à privilégier. Ce qu’il faut savoir de l’achat est que cette solution vous donne plus de flexibilité. Vous pouvez vendre votre véhicule quand vous voulez ou presque (en faisant attention de le faire quand votre véhicule vaut plus que le montant restant à votre prêt), et vous pouvez également modifier votre véhicule selon vos goûts (en vous assurant que les modifications respectent tout de même les conditions de la garantie du manufacturier).

Par contre, si vous achetez un véhicule qui est sujet à une forte dépréciation, vous pourriez perdre beaucoup d’argent au moment de la revente contrairement à la location où vous auriez simplement remis le véhicule au concessionnaire. De plus, la majorité des contrats de financement s’échelonnent sur une durée plus longue que la garantie complète du constructeur. Vous pourriez donc vous retrouver à payer pour des réparations sur un véhicule qui n’est pas complètement payé encore.

 

Au final, il est important de bien évaluer ses besoins, et déterminer quand nous voulons changer le véhicule, combien de kilomètres nous allons parcourir annuellement et quelles modifications nous comptons effectuer. 

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Cinq trucs pour négocier le prix de sa prochaine auto neuve

Source(s) image(s):
EcoloAuto

Commentaires