Justice League, l’une des séries les plus épiques de DC Comics et offerte en français par Urban Comics, en est déjà à son cinquième tome, La Guerre des ligues. Et on peut dire qu’il s’en passe des choses dans cet album de 296 pages! 

Si le quatrième tome nous avait présenté la Ligue de Justice d’Amérique, ce nouvel opus est un peu un retour aux sources puisqu’il remet sur le devant de la scène la Ligue de Justice composée notamment de Superman, Batman et Wonder Woman. Les trois super-héros occupent d’ailleurs une place de choix dans le scénario. Toutefois, ils sont loin d’être les seuls protagonistes du récit. 

En effet, ce cinquième épisode met également en scène les membres de la bien connue Ligue de Justice d’Amérique, mais également ceux de la Ligue des Ténèbres composée notamment de John Constantine et de Frankenstein. Comme si ce n’était pas assez, on y croise aussi Shazam, l’Outsider et Pandora. Bref, ça fait beaucoup de monde! 

Comme il l’avait fait adroitement dans les autres tomes, le scénariste Geoff Johns (aidé cette fois-ci de Jeff Lemire) essaie de donner suffisamment de « temps de parole » à chacun de ces personnages. Bien sûr, il y en a qui n’ont que quelques répliques et qui ont un rôle proche de ceux d’un figurant, mais je crois que considérant l’ampleur de la tâche, il a fait du bon boulot. 

On retrouve rapidement la personnalité de la plupart des personnages connus (Batman est ténébreux, Superman est trop gentil, Green Arrow est arrogant, etc.) et on prend plaisir à découvrir celle des nouvelles têtes comme Atom, une super-héroïne qui peut, comme le laisse présager son nom, devenir très petite. 

Et qu’en est-il de l’histoire? Disons qu’elle tourne autour de la boite de Pandore. En effet, dans le cadre d'une mission de la Ligue de Justice, Superman commet quelque chose de vraiment atroce, tellement, en fait, que ses collègues croient qu’il aurait été sous l’emprise de quelque chose, comme la boite de Pandore. Mais leur enquête va leur faire prendre conscience que la cause du mal de l’Homme d’acier est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. 

Comme dans les autres albums, on a également droit à plusieurs scènes d’action. Vers les derniers chapitres, on peut même voir les différentes ligues se battre entre elles. Honnêtement, c’est l’une des scènes les plus épiques du comics américain que j’ai vue dans les dernières années. Les dessinateurs (la liste est trop longue pour tous les nommer) ont fait un travail remarquable de précision et de finesse. Les quelques dessins qui s’étirent sur des doubles pages sont magnifiques. 

Verdict 

À mon avis, La Guerre des ligues est le meilleur tome, jusqu’à présent, de Justice League. Point final!

 

Justice League, t. 5 La Guerre des Ligues 

Geoff Johns et autres

296 pages 

Urban Comics

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5.

 

Source(s) image(s):
Urban Comics

Commentaires