J'ai vu quantité de films d'horreur dans ma vie. Travaillant dans le domaine judiciaire, j'ai aussi vu et entendu des histoires nous démontrant que la vie peut être horrifiante. Or, malgré tout cela, il y a encore des histoires qui arrivent à me faire dresser le poil des bras. Parmi elles se trouve celle d'Elisa Lam, dont la mort demeure encore inexpliquée à ce jour.

À LIRE AUSSI: Dossier criminel: Ed Gein, le tueur ayant inspiré la plupart de vos films d'horreur !

La jeune Canadienne et son voyage fatal

Elisa Lam est une jeune femme d'apparence normale, mais souffrant de plusieurs troubles mentaux. Diagnostiquée avec un trouble bipolaire de même qu'une schizophrénie, elle doit prendre quatre sortes de médicaments pour garder l'équilibre lui permettant de fonctionner. Même si elle a évoqué quelques fois les difficultés de vivre avec ses maladies sur son blogue personnel, sa famille ne rapporte aucune idéation suicidaire.

En janvier 2013, Elisa décide de quitter la Colombie Britannique pour se rendre en Californie. Même si elle poursuit ses études universitaires, Elisa veut visiter la Côte Ouest afin de profiter de l'hiver de cette nouvelle année et, qui sait, peut-être visiter les plus belles boutiques de Los Angeles afin de satisfaire sa passion pour la mode.

La jeune femme de 21 ans voyage seule et prend le train ainsi que des autobus pour se rendre à destination. Elle publie des photos des endroits où elle s'arrête, dont des images en provenance du zoo de San Diego. Puis, arrivée à Los Angeles, elle loue une chambre au Cecil Hotel tout près du centre-ville.

Même s'il est respectable aujourd'hui, le Cecil Hotel traîne avec lui une sombre réputation. En outre, plusieurs meurtres perpétrés à Los Angeles ont été commis dans cet hôtel ou avaient une connexion avec celui-ci. Par exemple, Elizabeth Short (victime du fameux cas du Dahlia Noir) aurait séjourné dans cet hôtel avant d'être assassiné tandis que les tueurs en série Jack Unterweger et Richard Ramirez ont dormi entre ces murs alors qu'ils massacraient des innocents.

 

La disparition d'Elisa

Durant son séjour à Los Angeles, Elisa contacte ses parents à tous les jours afin de leur donner des nouvelles. Or, le 31 janvier, alors qu'elle doit quitter le Cecil Hotel pour se rendre à Santa Cruz, elle ne donne plus signe de vie. Inquiets, les Lam contactent la police de Los Angeles et se rendent sur place pour aider aux recherches.

Les employés de l'hôtel mentionnent qu'Elisa était seule durant la journée du 31 janvier. La gérante d'une librairie locale affirme aussi l'avoir aperçue alors qu'elle achetait des cadeaux pour sa famille et qu'elle semblait pétillante.

La police fouille l'hôtel à la limite de ce que la loi leur permet et utilisent même des chiens pour pister l'odeur d'Elisa, sans succès. Incapables de la retrouver, les forces de l'ordre publient des images de la jeune femme dans le quartier de même que sur Internet. Les médias s'emparent rapidement de la nouvelle et incitent toute personne ayant aperçu Elisa de contacter la police.

 

Un vidéo qui donne froid dans le dos

Après une semaine de recherches infructueuses, les policiers décident de publier un vidéo dans lequel on aperçoit Elisa pour la toute dernière fois. Or, c'est à ce moment que toute l'histoire devient extrêmement bizarre, voire même terrifiante. Pourquoi ? Regardez le vidéo ci-dessous afin de comprendre.

Le comportement très étrange de la jeune adulte attire rapidement l'attention du public à travers le monde. Pourquoi agissait-elle ainsi ? Ses troubles mentaux expliqueraient-ils ses étranges actions ? Était-elle poursuivie par quelqu'un qu'on ne peut voir sur la caméra ? Ou l'explication se situe-t-elle davantage dans le domaine du paranormal ?

Beaucoup de théories ont été avancées pour déterminer la source des agissements d'Elisa. Au niveau ésotérique, on a évoqué l'idée que la jeune femme était possédée ou encore qu'elle jouait au « jeu de l'ascenseur », qui consiste à faire des mouvements d'avant en arrière pour tenter de voyager dans une autre dimension. D'un point de vue scientifique, certains ont mentionné qu'Elisa tentait de fuir un agresseur invisible sur la bande vidéo, peut-être parce que celle-ci a été modifiée. D'autres, dont des experts, ont indiqué la possibilité qu'Elisa ait consommé de la drogue ou qu'elle était dans un épisode psychotique.

Quoi qu'il en soit, la diffusion du vidéo a généré énormément d'intérêt et de frayeur dans le public. Sur le site de partage Youku, il fut visionné trois millions de fois en seulement dix jours.

 

La découverte d'Elisa

Au-delà de l'horreur du vidéo, la police cherchait désespérément celle disparue depuis plusieurs jours. À ce moment, des clients de l'hôtel commencèrent à se plaindre de la pression et de la couleur de l'eau dans les chambres. Une odeur nauséabonde commença aussi à se faire sentir. Vous devinez aisément la suite.

Le 19 février, un employé se rend sur le toit où se trouvent quatre gigantesques tanks d'eau. Il découvre dans l'une d'elles le corps putréfié d'Elisa. Il fallut complètement vider la tank pour en extraire le corps. Tous les clients de court séjour quittèrent immédiatement l'hôtel, horrifié qu'ils aient pu boire une eau contaminée par un cadavre depuis deux semaines. Néanmoins, des tests furent effectués et ont déterminé que l'eau n'avait pas été altérée. L'hôtel prit aussi de nombreuses dispositions avant de réalimenter ses installations en eau courante.

 

Des réponses de l'autopsie

Les pathologistes Jason Tovar et Yulai Wang firent l'autopsie du corps d'Elisa. Après quatre heures d'examens, ils déterminèrent la cause de la mort comme une noyade accidentelle fort probablement provoquée par le trouble bipolaire d'Elisa. Leur rapport a aussi indiqué que le corps de la jeune femme était à semi, voire aux trois quarts gorgé d'eau. Il était putréfié et boursouflé au moment de la découverte, en plus d'avoir une couleur verdâtre.

Par ailleurs, l'autopsie a révélé qu'aucune agression sexuelle n'a été commise. De plus, aucun trauma physique n'a été décelé. On a bien trouvé des médicaments dans le sang d'Elisa, mais aucun alcool ou drogue récréative. La théorie voulant que la jeune femme ait consommé a donc été discréditée.

 

De grands mystères

Même si l'autopsie a apporté des réponses sur la mort d'Elisa, plusieurs questions demeurent encore aujourd'hui en suspens. La première est bien simple: comment le corps de cette jeune femme a-t-elle pu se retrouver dans la tank d'eau ? Les portes donnant accès au toit de l'hôtel étaient fermées et seuls les employés pouvaient y circuler. Il y avait bien un escalier de secours, mais encore fallait-il connaître son existence. En plus de cela, la tank était très haute de sorte que même les employés qui y accédaient devaient utiliser une échelle. Aucune porte forcée et aucun dispositif pour monter sur la tank n'a été retrouvé.

Par ailleurs, des mystères subsistent quant aux rapports médico-légaux qui ont été produits. Plusieurs remettent en question leur validité, indiquant notamment que l'absence de drogue dans le cadavre n'indique pas qu'Elisa n'en a pas pris. Le ou les drogue(s) pourraient s'être dissoutes dans le laps de temps pendant lequel le corps a flotté dans la tank.

Aussi, on a remarqué que le rapport d'autopsie mentionnait que la mort était accidentelle avant que, trois jours plus tard, elle ait été changée pour « indéterminée ». Étrange que les médecins aient ainsi modifié leur conclusion. Finalement, des traces de sang ont été observées dans l'anus de la jeune femme. Si certains croient que c'est un signe d'agression sexuelle, un pathologiste a déclaré que ce sang pouvait aussi résulter de la décomposition du corps.

Bref, la mort d'Elisa Lam demeure un grand point d'interrogation. Que s'est-il passé en janvier 2013 au Cecil Hotel ? Que montre vraiment cette vidéo terrifiante des derniers instants de la jeune femme ? Comment son corps a-t-il pu se retrouver à un endroit si peu accessible pour le commun des mortels ? Tant de questions demeurent encore à éclaircir et on peut se demander si, un jour, le mystère sera percé.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

À la recherche de lieux hantés : Visite de la maison Trestler

Source(s) image(s):
CBC
The Ghost Diaries
Neo Stuff
Micah Ackerman

Commentaires