Ce n’est ni le style ni l’allure qui font défaut à la nouvelle Nissan Maxima 2016. Ce serait même plutôt le contraire : la voiture a une gueule d’enfer et ne ressemble à rien qui circule actuellement sur nos routes, ce qui relève littéralement de l’exploit quand vient le temps de créer une voiture.

À LIRE AUSSI: Premier contact Scion iM 2016: nouvelle venue

 

Dans le domaine des grandes berlines en effet, on jurerait presque que les designers se consultent entre eux avant de lancer une nouvelle auto, histoire de rentrer dans le moule.

On peut l’affirmer haut et fort : chez Nissan, on a définitivement égaré le numéro de téléphone des autres entreprises design et la nouvelle Maxima hérite d’’une silhouette qui lui est totalement propre. Ce qui, pour le constructeur japonais qui nous a aussi donné à la fois le défunt Cube, le Juke et la GT-R, n’a rien de vraiment surprenant.

On a donc frappé fort avec la nouvelle Maxima et son nouveau look totalement remanié. On pousse cependant le bouchon un peu fort en la qualifiant de 4 door sport car (voiture sportive 4 portes) car malgré une allure méchante et le style d’un avion de chasse, elle continue de se tourner davantage du côté luxueux de la force, même si on a un peu diminué cette tendance fortement implantée dans l’ancienne génération.

Ne vous méprenez pas, ce n’est pas que la Maxima n’offre pas de luxe, bien au contraire. Mais on s’y sent vraiment davantage à bord d’une voiture plus sportive que dans le froid cockpit de certaines voitures haut de gamme. Dans mon esprit, c‘est un avantage plus qu’un inconvénient puisque cela confère à la Maxima une personnalité qu’elle avait un peu effacée au fil des générations.

Sportive de salon

Il faut cependant garder un peu notre enthousiasme quand on parle de voiture sportive. S’il est vrai qu’on regarde davantage dans cette direction, il ne faut pas pour autant s’inscrire tout de suite à la prochaine saison de courses.

Le moteur V6 de 3,5 litres développant 300 chevaux et 261 lb-pi de couple. Même si de prime abord le moteur peut sembler identique à celui qui propulsait l’ancienne génération, plus de 61 % de ses composantes sont nouvelles.

Jumelé exclusivement à une boîte de vitesse automatique à variation continue (CVT) qui envoie la puissance du moteur aux roues avant, le moteur de la Maxima peut se vanter d’offrir une amélioration de la consommation de carburant de l’ordre de 15 %. Selon Nissan, la consommation moyenne se situera à 9,5 litres aux 100 kilomètres, soit mieux que n’importe quel compétiteur dans le segment.

Une fois ces choses dites, cela ne permet pas de voir la Maxima comme sportive pour autant. Sa direction est agréable, bien qu’un peu lourde, mais elle permet d’enfiler les virages avec une remarquable aisance. Malgré tout, c’est davantage pour le confort que pour les performances que la Maxima attirera les amateurs. L’habitacle est spacieux, les sièges agréables et le tableau de bord, bien que pensé comme celui du voiture de sport, mise davantage sur l’ergonomie. Bref, de ce point de vue, rien à redire.

Quelques défauts

Lors du lancement, tenu dans les Laurentides, nous avions eu l’occasion de tester la version SR, calibrées de façon plus sportive en matière de suspensions. Elle enfilait alors les virages gauche-droite sans hésitation et obéissait à la moindre requête du conducteur de ville que je suis. En revanche, à ce moment, les bruits de roulement étaient particulièrement présents.

La dernière semaine, passée au volant de la version Platinum (la plus haut de gamme, évidemment) nous a permis de nous réconcilier avec ce petit défaut. Au contraire, le cockpit s’est montré spacieux, accueillant et particulièrement agréable pour une discussion entre passagers ou pour l’écoute de la radio, un système lui aussi haut de gamme.

Même Chérie, qui a pris le volant à quelques reprises pour me donner ses impressions, a apprécié la douceur de roulement, mais aussi la volonté de puissance de la Maxima quand le besoin s’en faisait sentir.

Plus grande que moi, elle a aussi apprécié les sièges confortables et enveloppants, la qualité de finition de haut niveau, mais a trouvé que les boutons se faisaient nombreux, bien que leur nombre ait un peu diminué.

Mais ce qui fait l’unanimité, c’est le style. Même à l’arrêt complet, la voiture est hors de l’ordinaire. On la dirait toujours prête à s’élancer et à bondir sur la route.

Elle n’est peut-être pas aussi sportive que Nissan aime à le penser, mais il faut bien avouer que la nouvelle Nissan Maxima a un petit quelque chose que ses rivales ont de moins en moins : de la personnalité.

 

Prévérez-vous le luxe au détriment de la performance?

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui ci:

Subaru WRX 2015, sportive juste ce qu’il faut

 

Source(s) image(s):
Luxurycarmagazine

Commentaires