Dans mes précédentes chroniques, je vous avais parlé des quatre premiers tomes de l’adaptation en bandes dessinées consacrées à Millenium. Aujourd’hui, je vous dis ce que j’ai pensé du cinquième et avant-dernier tome de cette fabuleuse série. 

Tout d’abord, il faut savoir que ce cinquième tome est consacré au troisième roman de Stieg Larsson, Le reine dans le palais des courants d’air. On retrouve Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist peu de temps après les événements du quatrième album. Vous comprendrez qu’il est impératif d’avoir lu les troisième et quatrième tomes avant d’entamer celui-ci. En même temps, si vous n’avez pas touché aux deux premiers épisodes en BD, c’est un peu moins grave, car ceux-ci ont moins de liens avec les autres. 

Jusqu’à présent, ce 5e acte m'a semblé être le plus politique de la série. On se rend compte que Zala, le père de Lisbeth, a des liens avec des membres à la retraite d’une cellule de la police de sécurité suédoise : des gens xénophobes et racistes qui veulent exclure les immigrants de leur pays. 

Ainsi, même si tout porte à croire que Lisbeth est coupable des crimes qu’on lui reproche, le dirigeant de Millenium est plus déterminé que jamais à prouver son innocence. Il devra toutefois être prudent, car la hackeuse a peu d’alliées et beaucoup d’ennemis. En plus, plus personne n’a de nouvelles d’elle depuis des semaines!

Le retour du dessinateur original!

Honnêtement, je vous avoue que j’ai été bien content de retrouver Homs au dessin! C’est lui qui avait donné vie aux deux premiers albums avant de laisser sa place à un autre pour le 3e et le 4e opus. L’illustrateur espagnol a adopté pour Millenium 5 le même style « caricatural ». Plusieurs de ses dessins m’ont toutefois semblé légèrement différents de ce à quoi il nous avait habitués. C’est plus sombre, voire même lugubre par moment. Certains nouveaux personnages secondaires m’ont aussi semblé avoir un look plus « sérieux ». Malgré ces quelques différences, somme toute plutôt minimes, le bédéiste signe, une fois de plus, une mise en image remarquable. 

Et qu’en est-il du scénario? L’arrivée de la politique dans le récit efface légèrement l’aspect thriller. Il y a encore quelques scènes de meurtres, mais elles sont vraiment moins présentes et jouent au final un rôle peu important dans l'histoire. Ceux qui lisaient Millenium pour ça seront peut-être déçus. Même chose pour les fans de Lisbeth ou de Blomkvist. Les deux protagonistes sont moins présents.

Attention! Ce n’est pas parce qu’il ne respecte pas la « formule » Millenium à la lettre que cet album est forcément mauvais. L’arrivée de la politique et de nombreux personnages secondaires apportent de la densité à l'oeuvre et même un certain vent de fraicheur. D'après moi, les fans de la première heure devraient quand même apprécier, même s’ils vont être probablement moins sous le charme que pendant leur lecture du premier album. 

Verdict 

Même si on retrouve le dessinateur original de la série, ce cinquième tome s’écarte légèrement des autres opus. Mais est-ce que c’est une mauvaise nouvelle? Pas du tout! 

 

Millenium - Tome 5

Sylvain Runberg et de José Homs

64 pages

Dupuis

 

Cote : 4,25 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires