Accélérations démentielles, freinages appuyés, virages dynamiques, la nouvelle VW Golf R est capable de tout. Mais elle est aussi capable d’une conduite plus pépère, et d’une agréable randonnée urbaine. Car la toute nouvelle Golf R est à la fois une machine de guerre et à la fois une compacte amusante. Du haut de son moteur 2,0 litres, la petite Golf R 2016 projette ses 292 chevaux et ses 280 livres-pied de couple avec une aisance surprenante. Il faut dire que la petite sportive a du chien : son moteur turbo permet d’avoir accès au couple rapidement, sans trop de délai (les puristes apprécieront de savoir que la courbe de puissance s’étale de 1900 tours et 5300 tours, ou presque immédiatement). Le résultat est sans équivoque : les démarrages se font sur les chapeaux de roue, les reprises sont instantanées et le contrôle sur la trajectoire est immédiat. Évidemment, vous n’êtes pas obligés de prendre ma parole pour autant, mais sachez que même les pilotes chevronnés ont pu la mettre à l’épreuve, et en venir à la même conclusion.

À LIRE AUSSI: Ce qu’il faut savoir si on est propriétaire de Volkswagen TDI

 

Ainsi, lors de notre essai sur piste, sur le très technique circuit de Calabogie en banlieue d’Ottawa, nous avons pu pousser un peu la machine sans jamais en ressentir les faiblesses. Il est vrai que la boite manuelle 6 vitesses est agréable, et affiche une course spectaculaire, mais force est d’admettre cependant que les boite automatique DSG est d’une diabolique efficacité, et qu’elle permet des performances encore plus éclatantes.

Pour le prouver, nous avons pu suivre le tracé ouvert par les pilotes Patrick Carpentier et Carl Nadeau qui, tout au long de notre essai, menait la danse de notre convoi sur piste à des vitesses plus qu’indécentes. Mieux encore cependant, la journée s’est conclue avec un tour de piste dynamique, conduit par Carl Nadeau qui, sans gêne, poussait la machine plus fort que n’importe quel journaliste. Une simple pression de l’accélérateur lui permettait de placer au bon endroit au bon moment, grignotant à chaque virage quelques dixièmes au chrono sans jamais compromettre le plaisir ou la sécurité, tout en tirant le maximum de la traction intégrale.

Sur la route

La VW Golf R n’est cependant pas qu’une voiture de piste, loin s’en faut. Son espace intérieur plus qu’abondant, son confort étonnant et sa vivacité la rendent fort agréable sur la route, ce que nous avons pu mettre à l’épreuve tout au long de la randonnée.

Le résultat est surprenant. La conduite directe permet de s’amuser sans effort, les entrées d’autoroute se faisant sourire aux lèvres, mais la conduite urbaine se déroulant aussi sans souci. Évidemment, dans ce contexte un bon mot pour la boite automatique DSG d’une grande rapidité, et qui ne demande aucun effort de la part du conducteur. Certainement un point fort de cette Golf.

Un bon mot aussi pour l’intégration multimédia, notamment grâce au Apple Car Play et au Android auto, deux systèmes qui soudent littéralement votre téléphone intelligent au véhicule lui-même. Vous en retrouvez alors l’affichage directement devant vos yeux, tout cela en branchant votre téléphone le plus simplement du monde à l’aide du fil USB.

La grosse faiblesse de cette Golf R est son prix, réservé définitivement aux puristes :  39 995$ avec boite manuelle et pour 41 395$ avec boite DSG, plus une prime de 2 100$ pour l’ensemble technologie.

Pas cher payé pour autant de plaisir direz-vous? Soit, mais on est tout de même au-delà de 40 000$...

 

Et vous, paieriez-vous pour une voiture sportive?

 

Vous avez aimé cet article? Consultez-celui-ci?

Mazda 6, en route vers Ottawa

 

Source(s) image(s):
Luxurycarmagazine

Commentaires