Ce n’est pas tous les jours que j’ai la chance de lire une bande dessinée de la Chine! En effet, récemment, j’ai pu mettre la main sur Joker Danny, le premier tome d’une nouvelle série créée par Moss et Old Xian, deux jeunes diplômés de l’École centrale des beaux-arts de Pékin. En français, c’est Urban China qui publie l’oeuvre. 

Dans une réalité alternative, la Terre a été ravagée par une peste mystérieuse. Seule une cité semble avoir été épargnée par ce terrible fléau qui a tué des millions de personnes. C’est là que Danny, un jeune orphelin, va rencontrer Aurèle, un grand peintre venu restaurer les tableaux d’une église. 

Parallèlement, on va suivre l’histoire de Joker Danny (une espèce de pantin vivant), de son créateur (un homme qui a sombré dans l’alcool depuis la mort de son épouse) et d’autres personnages secondaires. 

Je dois d’ailleurs dire qu’au début, j’ai eu un peu de difficulté à me laisser emporter par le récit. Les premiers chapitres ne semblaient pas trop avoir de liens entre eux. En fait, ce n’est qu’à la moitié environ de l'histoire que l’on découvre vraiment les deux principaux protagonistes. 

Ce premier tome est quand même entouré d’un voile de mystère et j’avoue qu’à la fin de ma lecture, il était toujours aussi épais. Malgré cela, je ne peux pas dire pour autant que je me suis ennuyé. Joker Danny possède un charme évident! 

Entre manga et anime

Je ne suis pas un expert en littérature asiatique, mais d’après mon expérience, du point de vue graphique, Joker Danny se rapproche beaucoup plus du manga que de la bande dessinée européenne ou du comics américain. 

On reconnait, en effet, les personnages par leur menton pointu, leurs yeux disproportionnés et leurs corps élancés. Il n’y a, à mon sens, que les décors, plus développés que la plupart des manga, qui permettent à l’oeuvre de se démarquer sur le plan graphique de ce que l’on trouve au pays du soleil levant. 

Ah oui! Je ne l’ai pas dit, mais l’oeuvre est complètement en couleur. Et pas juste deux ou trois couleurs pour donner l’impression qu’on ne lit pas un album en noir et blanc, mais de vraies couleurs éclatantes dignes des bandes dessinées européennes les plus travaillées. 

En fait, j’avais souvent l’impression de regarder un anime (un film d’animation japonais), tant les couleurs étaient vives et certains décors travaillés. Cette coloration n'est pas juste un artifice et semble y jouer un rôle vraiment important.

Verdict

Envie de lire autre chose que des manga et des bandes dessinées traditionnelles? Allez à votre librairie et procurez-vous le premier tome de Joker Danny. Même si le début est un peu aride, cet album vous séduira par ses personnages attachants et ses illustrations magnifiques. 

 

Joker Danny

Moss et Old Xian

152 pages

Urban China

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires