Parmi les quelques séries de manga que je suis, il y a Kill la Kill de Ryô Akizuki. Cette série, dérivée de la série télé d’animation du même nom, mélange adroitement humour, nudité et action. Elle est déjà rendue à son deuxième tome que j’ai évidemment lu. 

On y retrouve une fois de plus Ryūko Matoi, cette collégienne de 17 ans qui a hérité d’un drôle d’uniforme qui lui donne une force incroyable, mais qui, en retour, suce son sang. C’est avec l’aide de cet uniforme qu’elle va tenter de défaire Satsuki Kiryūin, la présidente du Conseil des étudiants de l'Académie Honnōji. En effet, l’héroïne croit que cette dernière serait impliquée dans la mort de son père. Cette suite démarre sur les chapeaux de roues alors que Ryūko est en plein combat avec Satsuki. 

Disons que ce combat va donner le ton, car je dois avouer que les moments de répit sont encore moins nombreux que dans le premier tome. Et si vous l’avez lu, vous savez sans aucun doute qu’il n’y en avait déjà pas beaucoup!  

Ces quelques pauses sont tout de même pertinentes. En effet, elles nous en apprennent un peu plus sur les origines de l’armure et sur son fonctionnement. Il faut dire que jusqu'à maintenant, on ne connaissait pas grand-chose à son sujet... On a accès également à quelques informations privilégiées sur Satsuki. Mais bon, comme je viens de le dire, ces quelques séquences sont très brèves. On devra attendre les prochains tomes pour connaitre tous les tenants et aboutissants de cet univers!

Tout va donc à vive allure. Même si Kill la Kill 2, est composé de quelques chapitres, je pense qu’une fois qu’on l'a ouvert  il est impossible de le refermer. On tourne les pages à la vitesse de l’éclair dans le seul but de savoir si l’héroïne va triompher de son ennemie de toujours.

Étant donné que les combats occupent presque 100 % de l’espace, les dialogues sont minimes. Malgré cela, l’auteur a eu la bonne idée d’intégrer quelques gags. Manga oblige, ils tournent surtout autour de la nudité. En effet, Ryūko ne sait pas encore trop comment agir avec son armure et doit parfois se mettre dans des positions assez inconfortables… ce qui donne des moments vraiment cocasses! 

Qu’à cela ne tienne, tout comme le premier tome, cet album-ci ne tombe jamais dans l’érotisme ou la sexualité. Évidemment, ce n’est pas le genre de manga qu’un enfant de huit ans devrait lire, mais, de l’autre côté, je ne pense pas qu’il devrait être catégorisés du côté des oeuvres pour adultes.

Ce n’est pas toujours facile de rire avec la nudité, tout en demeurant « grand public », mais je crois qu’ici, Ryô Akizuki y est parvenu avec brio. Bravo!

Verdict

Si vous avez eu de la difficulté à reprendre votre souffle après la lecture de Kill la Kill, attachez votre tuque avec de la broche, comme on dit par chez nous, parce que ça va encore plus vite dans ce deuxième tome! 

 

Kill la Kill 2

Ryô Akizuki

160 pages

Kana

 

Cote : 4 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires