Jacques Lamontagne est un dessinateur québécois connu pour travailler surtout avec la maison d’édition européenne Soleil. On a pu admirer son beau coup de crayon dans la série Les Druides. Dans les dernières années, avec le scénariste français, Thierry Gloris, il s’est attelé à la nouvelle série fantastique Aspic, détectives de l'étrange. Vaudeville chez les vampires, le quatrième tome, vient d’ailleurs conclure la seconde enquête de cette agence de détectives fictive. 

On retrouve toujours la ravissante Flora Vernet et le gentleman Hugo Beyle. Le duo continue leur enquête sur une mystérieuse créature qui se nourrit du sang de ses victimes. La jeune femme semble d’ailleurs être sous son emprise. Voyant qu’ils ne pourront pas en venir à bout seuls, ils demandent l’aide d’alliés qui leur apprennent qu’ils ont affaire à un vampire, un vrai!

Ce quatrième opus, qui se déroule toujours au 19e siècle dans le vieux continent, prend surtout des airs de traque, alors que Flora, Hugo et leur bande tentent de retrouver ce mystérieux vampire. L’album met notamment en scène une poursuite dont la mise en scène a été particulièrement soignée.

C’est d’ailleurs l’un des points forts de Vaudeville chez les vampires. Jacques Lamontagne prouve une fois de plus qu’il est l’un des meilleurs metteurs en scène de sa génération. Dans chacune des cases, on est surpris de voir que chaque petit élément, même le plus insignifiant, comme un verre d’eau ou la feuille d’un arbre, a sa place. 

Chacun des personnages semble réellement en vie, même s’ils évoluent dans un monde à première vue statique (bande dessinée oblige). Le dessinateur navigue souvent entre caricatures et portraits réalistes, ce qui permet à l’oeuvre de doser savamment humour et suspense.

Du côté du scénario, on sent vraiment que Thierry Gloris a tout donné. Il enchaine les rebondissements et les surprises, si bien que lire Vaudeville chez les vampires est tout sauf ennuyant! 

L’action occupe d’ailleurs une place plus importante que dans le précédent tome. Ça a comme effet, on s’en doute, de rendre le volet « enquête » plus discret. Malgré cela, celui-ci a été aussi bien travaillé que dans les autres épisodes. 

Verdict 

Avec Vaudeville chez les vampires, Thierry Gloris et Jacques Lamontagne concluent avec classe cette deuxième enquête. Dommage que l’illustrateur québécois ait annoncé qu’il se retirait de la série après la sortie de cet épisode! J’espère le revoir bientôt dans un autre projet! 

 

Aspic, détectives de l'étrange - Tome 4 - Vaudeville chez les vampires

Thierry Gloris et Jacques Lamontagne 

48 pages 

Quadrants 

 

Cote : 4,25 étoiles sur 5.

 

Source(s) image(s):
Hachette Canada

Commentaires