À l’approche de l’Halloween, j’ai eu envie de lire des bandes dessinées d’horreur. C’est ainsi que je suis tombé sur les deux premiers tomes de Coffin Hill, une série scénarisée par la romancière américaine Caitlin Kittredge et illustrée par Inaki Miranda et disponible chez Urban Comics. 

Coffin Hill raconte l’histoire d’Eva Coffin, une policière qui doit retourner dans son patelin de la Nouvelle-Angleterre, après avoir quitté les forces de l’ordre. Là, elle va renouer avec sa famille avec qui elle ne s’entend pas très bien. Il faut dire que les Coffin ont un lourd héritage qui remonterait aux sorcières de Salem. 

Comme ses ancêtres, Eva a des dons magiques. Lorsqu’elle était adolescente, elle les a d’ailleurs mis à l’épreuve en tentant d’invoquer une étrange entité. Sauf que les amies qui l’accompagnaient pendant cette soirée satanique n’en sont pas sorties indemnes. L’une est portée disparue, alors que l’autre a été internée dans un hôpital psychiatrique. Son retour dans son coin de pays va faire émerger des souvenirs profondément enfouis. 

Le premier tome a surtout comme vocation de nous expliquer le passé d’adolescente d’Eva, alors que le second, nous raconte sa courte histoire dans la police qui l’a mené à retourner dans sa ville d’origine. Étant donné que le deuxième tome commence là où le premier termine, je vous recommande d’avoir lu le premier avant d'amorcer le second.

Comme le dit si bien la préface, Coffin Hill souhaite rendre hommage aux auteurs favoris de la scénariste : Raymond Chandler, Neil Gaiman et H.P. Lovecraft. Donc, si vous êtes un adepte de l’un ou l’autre de ces romanciers, vous allez être en terrain connu. 

En effet, la saga est un habile mélange de romans policiers et d’oeuvres fantastiques. Dans les deux chapitres, l’héroïne passe une bonne partie de son temps à enquêter sur des phénomènes surnaturels. Pour vous faire une meilleure idée de la chose, ces romans graphiques rappellent beaucoup ce qui se passe dans la série télé Sleepy Hollow.

Graphiquement parlant, Inaki Miranda a fait un petit miracle pour créer une atmosphère oppressante et lugubre qui nous donne véritablement la chair de poule. Les forêts sombres et brumeuses (une grande partie du récit se passe dans ce genre d’environnement) semblent, par exemple, plus vraies que nature. Et que dire des manoirs hantés et des bâtiments abandonnés! Les quelques créatures que nous croisons durant notre lecture valent également le détour.

L’intrigue, en tant que telle, n’est peut-être pas la plus originale du monde, mais contient juste assez de mystère et de rebondissements pour ne pas non plus être considérée comme ennuyante. On se promène entre les différentes époques (le temps présent, l’adolescence d’Eva et l’époque où elle était policière) naturellement, sans jamais perdre le nord.

De plus, le personnage principal s’éloigne suffisamment des clichés pour que nous ayons envie de suivre ses péripéties et connaitre son passé tumultueux, et ce, pendant encore de nombreux tomes. 

Verdict

Si vous avez envie de frissonner un peu à l’approche du 31 octobre et que vous aimez les romans graphiques au dessin soigné provenant de chez nos voisins du sud, je crois que la série Coffin Hill est faite pour vous!

 

Coffin Hill - Tome 1

Caitlin Kittredge et Inaki Miranda

176 pages

Urban Comics

 

Cote : 4,25 étoiles sur 5.

 

Coffin Hill - Tome 2

Caitlin Kittredge et Inaki Miranda

160 pages

Urban Comics

 

Cote : 4 étoiles sur 5.

 

 

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires