Si la franchise The Legend of Zelda est reconnue pour sa qualité, ce ne sont pas tous les jeux en étant tirés qui ont fière allure. Pensez simplement aux titres parus sur l’exécrable CDi pour vous en convaincre ! Malheureusement, The Legend of Zelda : Tri Force Heroes entrera aussi dans la catégorie des jeux peu reluisants pour la série. Sans être atroce, disons qu’il n’est pas à la hauteur de ce à quoi la franchise nous a habitué au fil des ans. Voici pourquoi.

À LIRE AUSSI: Test du jeu Animal Crossing: Happy Home Designer - Décorateurs d'intérieurs portables recherchés

 

Pour les fans de mode

En partant, vous verrez que Tri Force Heroes ne cadre pas avec la série The Legend of Zelda. Le jeu prend place à Hytopia, un univers loin d’être similaire à celui d’Hyrule dont toutes les activités sont centrées autour de la mode. Vous en voulez une preuve ? Votre quête vous mènera à lever la malédiction tombée sur la princesse Frou Frou, qui se retrouve affublée d’un immonde costume depuis qu’une sorcière lui a lancé un mauvais sort.

Oui, c’est là le cœur du scénario de Tri Force Heroes et c’est déjà là l’un des problèmes majeurs. Pour qu’un jeu de The Legend of Zelda soit à la base intéressant, on doit nous proposer une quête prenante avec des héros charismatiques. Cette fois, on a droit à un univers certes coloré, mais totalement dénué d’un quelconque intérêt pour le sauver. Lorsque votre quête vous amène à sauver un monde de mode et à récolter des costumes (voire carrément des robes) pour modifier vos caractéristiques, disons qu’on repassera sur les enjeux majeurs pour nous pousser à nous intéresser à l’histoire proposée. Oh, et attendez de voir comment vous lèverez la malédiction et sauverez le monde, c’est tout aussi intéressant (notez ici la pointe de sarcasme).

 

Des costumes aux utilités variables

Comme je l’indiquais, vous pourrez récolter une variété de costumes durant votre quête à l’aide des matériaux que vous collectionnerez. Certains des costumes auront une belle utilité tandis que d’autres, beaucoup moins. Par exemple, le costume de Goron vous permettra de nager dans la lave, ce qui est fort intéressant dans le monde de feu. Le costume Kokiri vous permettra quant à lui de tirer trois flèches plutôt qu’une seule. D’autres costumes ne servent quant à eux à rien sauf à changer l’esthétisme de votre héros.

Afin d’obtenir les matériaux nécessaires à la confection des costumes, vous devrez notamment terminer chaque donjon proposé. À la fin de chacun d’entre eux, vous aurez trois coffres et dans l’un d’entre eux se trouvera un matériau plus rare. Voyez donc que vous aurez une chance sur trois de récolter l’objet rare autrement, vous devrez recommencer les donjons pour espérer ravoir une chance de récolter les matériaux moins répandus. Heureusement, pour contre-balancer cela, vous pourrez acheter les matériaux du jeu dans une boutique prévue à cet effet.

 

Casse-tête coopératifs intéressants

Vous rappelez-vous de The Legend of Zelda : Four Swords Adventure et de ses casse-tête coopératifs ? C’est exactement le même style que propose Tri Force Heroes si ce n’est que cette fois-ci, l’emphase est mise sur les casse-tête pour trois joueurs (d’où le nom du jeu). Globalement, les développeurs ont fait un bon travail en offrant des casse-tête de qualité qui, sans être trop faciles, ne sont pas trop difficiles non plus. Vous serez agréablement surpris de voir le brio de certains casse-tête ou encore de constater comment les concepteurs ont bien développé certains combats afin de tirer profit de la coopération des trois joueurs impliqués.

Par ailleurs, contrairement à Four Swords Adventure, Tri Force Heroes met davantage l’accent sur les objets de la série The Legend of Zelda. Ainsi, chaque donjon est divisé en plusieurs sections et, dans la première de celles-ci, chaque joueur devra prendre ou trouver un objet nécessaire à la complétion du donjon en cours. Par exemple, vous pourrez mettre la main sur l’arc, le boomerang, la baguette d’eau, la baguette de feu et plus encore, tous des objets connus des fans de la série. Leur utilisation est quant à elle similaire à ce que nous avons vu dans d’autres titres, surtout The Legend of Zelda : A Link Between Worlds.

 

L’absence d’exploration

Donc, oui, Tri Force Heroes propose de bons casse-tête. Par contre, c’est un jeu uniquement axé sur les donjons et les casse-tête devant y être complétés. Oubliez le sentiment d’exploration, il n’y en a pas. Même si Four Swords Adventure était centré sur les donjons à terminer à quatre joueurs, le jeu donnait une certaine impression de grandeur et d’exploration. Dans Tri Force Heroes, cette impression est inexistante. La ville d’Hytopia est extrêmement petite et les segments des donjons le sont tout autant. Bref, Tri Force Heroes est une suite de petits niveaux sans sentiment de découverte et d’exploration. En bout de ligne, l’expérience devient répétitive et peu amusante.

 

Un multijoueur en ligne limité

Autre problème du jeu : le multijoueur, ou plutôt une partie du multijoueur. Pour une raison que j’ignore, vous pouvez uniquement jouer à Tri Force Heroes à un ou trois joueurs. Pas deux joueurs. Pourquoi ? Bonne question. De plus, même s’il est possible de jouer en ligne, les échanges sont tellement limités que ça devient problématique dans la fluidité de l’action. En effet, le jeu ne supporte aucun échange vocal et vous pouvez seulement interagir avec les autres joueurs à travers des logos d’émotions. Le jeu vous enverra bel et bien des informations sur ce que les autres joueurs feront, mais côté interactions en ligne, on repassera.

En somme, pour tirer réellement profit de Tri Force Heroes, il faut prévoir y jouer avec des amis dans la même pièce. Heureusement, il est possible de jouer à l’aventure sans que chaque joueur possède une cartouche du jeu. De plus, en jouant avec une variété de joueurs, vous récolterez des jetons d’amitié étant nécessaires pour débloquer certains costumes. Si ces derniers vous intéressent, ce peut être une motivation à jouer avec plusieurs joueurs malgré les contraintes du mode en ligne.

 

Un solo fatiguant

Le dernier mot de ce test revient au mode solo, plus problématique qu’amusant. Pourquoi ? Parce que vous devrez contrôler les trois Link proposés en étant seul. Contrairement à Four Swords Adventure qui offrait la possibilité de créer des formations très facilement avec tous les Link même si on jouait seul, Tri Force Heroes ne permet que de contrôler un seul Link à la fois. Donc, si on joue seul, on est constamment en train de changer de personnage via l’écran tactile.

Assez rapidement, ça devient lassant de toujours changer de Link et de devoir considérer nos actions en fonction de quel personnage on contrôle. Vous passerez plus de temps que vous le voudrez à lancer des Link pour atteindre une plate-forme ou encore à bien positionner le Link possédant le bon objet pour résoudre un casse-tête ou éliminer un ennemi. Le simple fait de sans cesse changer de Link est un exercice fatiguant qui a un impact direct sur notre motivation à jouer. Si vous êtes du genre solo, vous laisserez tomber l’aventure avant la fin et ne voudrez même pas entamer les missions secondaires offertes, croyez-moi.

 

Devriez-vous y jouer ?

Mon cœur saigne en pensant à The Legend of Zelda : Tri Force Heroes. Honnêtement, ce n’est pas un mauvais jeu et il propose même des casse-tête très intéressants. Or, il faut réunir les bonnes conditions pour en tirer du plaisir. De plus, je ne comprends pas pourquoi on ne s’est pas simplement inspirés de l’excellent design de Four Swords Adventure en lui apposant la magnifique couche visuelle de A Link Between Worlds. Je suis convaincu que cela aurait donné un meilleur produit que ce à quoi nous avons droit aujourd’hui. Malheureusement pour les fans de Zelda, il faut croire que Link travaille bien mieux seul qu’avec d’autres de ses semblables.

 

Ce que vous aimerez :

- L’ambiance visuelle reprise de A Link Between Worlds

- La qualité des casse-tête

- Le jeu local à trois joueurs

Ce que vous n’aimerez pas :

- L’absence d’exploration

- Les limites du jeu en ligne et du mode solo

- L’histoire inintéressante

 

Note : 6,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Critique de « The Legend of Zelda: A Link Between Worlds » : Un grand classique revisité de grande façon!

Source(s) image(s):
Hi-News
Kotaku
Legendra

Commentaires