Finalement, le moteur V6 TDI de 3,0 litres de Volkswagen aurait également été muni d’un logiciel de trucage en mesure de détecter lorsque le véhicule est soumis aux tests antipollution de l’Agence de la protection de l’environnement (EPA) aux États-Unis.

LIRE AUSSI: Des pickups que nous voulons avoir au Canada

 

Dès le premier jour où l’EPA a découvert et révélé au grand jour le scandale des moteurs truqués de Volkswagen, le problème semblait isolé aux moteurs 2,0 litres TDI, du moins en Amérique du Nord. Le plus puissant moteur V6 TDI de 3,0 litres semblait épargné sauf qu’hier, l’EPA a publié un communiqué dans lequel il accuse l’ancien numéro un mondial d’avoir installé le même logiciel sur le six-cylindres TDI également.

Ce moteur se retrouve notamment sur le VUS intermédiaire Volkswagen Touareg ainsi que sur les Audi A6, A7, A8 et Q5. Pour la première fois, Porsche est impliqué dans le scandale puisque son utilitaire intermédiaire Cayenne pouvait également être équipé du moteur V6 TDI de 3,0 litres.

Selon l’EPA, environ 10 000 véhicules seraient affectés aux États-Unis.

De son côté, Volkswagen a nié avoir ajouté le logiciel de trucage sur son moteur V6 TDI.

On se souviendra que le constructeur allemand a avoué avoir ajouté à plus de 11 millions de véhicules un logiciel en mesure de réduire les émissions polluantes de ces véhicules au moment de passer les tests antipollution de l’EPA. Volkswagen s’expose à plusieurs milliards de dollars d’amende en plus des montants nécessaires pour réparer les véhicules non conformes.

 

Que pensez-vous du scandale Volkswagen?

Vous avez aimé cet article? Consultez également celui-ci:

Ce qu’il faut savoir si on est propriétaire de Volkswagen TDI

Source(s) image(s):
EcoloAuto.com

Commentaires