Fallout 4: test - #adg

Êtes-vous prêt pour l'apocalypse ? Non, je ne parle pas de toutes ces guerres nucléaires que nous a présenté la série Fallout jusqu'à aujourd'hui, mais bien de la destruction totale de votre vie sociale qu'engendrera Fallout 4 dans votre vie. Parce que oui, ce sérieux prétendant au jeu de l'année 2015 risque d'avoir cet effet !

À LIRE AUSSI: Des vidéos de joueurs pétant les plombs !

 

Une histoire principale qu'on laisse de côté

La guerre ne change jamais et c'est encore sur ces paroles classiques de la série Fallout que s'ouvre Fallout 4. Dans un passé fictif, votre famille fait soudainement face à une guerre nucléaire de laquelle vous échappez de peu. En effet, quelques minutes après avoir reçu la visite d'un représentant de Vault-Tech, vous vous précipitez dans l'une des voûtes souterraines de la compagnie afin de vous protéger d'une attaque nucléaire dont vous serez témoin. Malheureusement, ce qu'on ne vous dira pas est que vous serez cryogénéisé pendant 200 ans, que votre conjoint(e) sera assassiné et que votre enfant sera en plus enlevé par un homme mystérieux.

C'est ainsi que s'ouvre Fallout 4 et sur cette prémisse qu'on vous amènera à découvrir le monde dévasté que vous avez connu dans sa gloire deux décennies auparavant. Cependant, comme la plupart des jeux à monde ouvert, l'histoire principale du jeu tend à se diluer au travers de toutes les activités proposées. Le monde du jeu est si vaste et il y a tant de choses à faire que la trame scénaristique joue un rôle secondaire assez rapidement. Et comme dans bien des jeux du même genre, l'histoire de plusieurs missions connexes s'avère être plus intéressante que le scénario principal, surtout lorsqu'on est amené à visiter d'autres voûtes où ont eu lieu des expériences et massacres !

 

Un univers aussi riche que gargantuesque

Fallout 4 reprend là où Fallout 3 et Fallout: New Vegas nous ont laissé, du moins au niveau de l'expérience de jeu. Encore une fois, Bethesda a conçu un univers gargantuesque garni de missions, personnages et dangers. Si on passe bien du temps à marcher et courir, on n'a jamais l'impression de perdre notre temps puisqu'il y a des dizaines et des dizaines de lieux à découvrir et une panoplie d'activités à accomplir. De plus, des ennemis peuvent surgir n'importe où, nous forçant à demeurer alerte en tout temps.

Un peu comme dans Fallout 3 ou encore Skyrim, on se laisse rapidement enveloppé dans l'univers de Fallout 4 parce que ce dernier est très riche. Vous verrez que de simples actions peuvent générer de nouvelles opportunités ou encore vous mener à accomplir de nouvelles quêtes. Ainsi, vous pourrez notamment développer vos relations avec des survivants ou bien créer des points d'intérêt à explorer simplement en écoutant un personnage. Si la quête principale dure environ 15-20 heures, je doute fortement que quiconque terminera Fallout 4 avant d'y avoir investi plus de 50 ou 100 heures, voire même plus tant l'univers du jeu est bien garni.

Cependant, sachez que si vous êtes nouveau dans l'univers des jeux de Bethesda, Fallout 4 pourrait vous déboussoler au tout début. Pourquoi ? Parce qu'on prend pour acquis que vous connaissez les jeux à monde ouvert de la compagnie. Ainsi, on vous expliquera les bases du jeu, mais on ne vous tiendra pas par la main pour vous dire à quoi cela sert de tout ramasser ce que vous trouverez, quelles zones sont trop difficiles pour vous, comment bien vous équiper avec ce que vous ramasserez ou comment fonctionne le système VATS (j'y reviendrai). On vous laisse découvrir ce que le jeu renferme comme dans les autres jeux de Bethesda, ce qui peut être décourageant au tout début. Si vous êtes un habitué de Fallout ou des jeux de Bethesda, vous vous y retrouverez rapidement, mais dans le cas contraire, il est possible que vous voudrez recommencer votre partie simplement en raison de possibilités manquées dont vous ignoriez la présence lorsque vous avez commencé à jouer.

 

Le Pip-Boy et les nouvelles Power Armors

Outre l'univers, les missions et les personnages, plusieurs nouveautés ont été greffées à Fallout 4, la majorité étant très intéressante. L'une des plus notables est le nouveau Pip-Boy, par lequel toute la gestion du jeu passe. Le Pip-Boy offre de nouvelles options de classement de notre inventaire (très pratique lorsqu'on a trop d'objets et qu'on ne sait pas de quoi se débarasser) et on doit le consulter pour tout, de la carte du monde jusqu'à nos quêtes en cours en passant par l'état de notre personnage. C'est un nouveau bidule pratique et bienvenue dans la franchise !

Outre cela, les fameuses Power Armors accentuant notre force et diminuant les dégâts subis sont de retour, mais l'interface a été peaufinée afin que l'on puisse mieux voir les capacités de l'armure. Qui plus est, on ressent toute la puissance de ces armures spéciales non seulement lorsqu'on frappe, mais aussi lorsqu'on bouge ou qu'on atterrit lourdement sur le sol. À noter que vous pourrez aussi créer vos propres Power Armors en récoltant des pièces, un peu à l'image des armes, armures et objets que l'on peut aussi créer avec des matériaux.

C'est fort intéressant, mais c'est lassant de toujours devoir recharger une Power Armor à l'aide de grosses piles spéciales n'étant pas légion dans Fallout 4. Si une Power Armor se décharge, elle fonctionnera encore, mais bougera tellement lentement que vous l'abandonnerez assez rapidement.

 

Le système VATS ralentissant le temps et les nouvelles aptitudes pour notre héros

Le système VATS a aussi été revu. Ainsi, en l'activant avec un bouton (LB sur Xbox One), vous pourrez viser une partie spécifique du corps d'un adversaire, ce qui pourra entraver certaines de ses actions. Par exemple, visez sa tête et sa vision diminuera tandis que si vous visez les jambes, c'est sa mobilité qui sera affectée.

Classique de la série Fallout, le VATS permet aussi d'économiser des balles. Vous pouvez toujours jouer au jeu comme dans un jeu de tir à la première ou troisième personne, mais votre précision de tir sera directement affectée. En visant avec le système du VATS, vous aurez plus de chances d'atteindre une partie de votre adversaire selon le pourcentage affiché à l'écran et votre nombre de points d'action, menant ainsi à une économie de balles et possiblement des démembrements. À noter que contrairement à Fallout 3, le temps n'arrête plus en utilisant le VATS, mais il ralentit. Les ennemis continuent donc de tirer et peuvent même se cacher. C'est ainsi plus interactif et cela accentue la difficulté déjà passablement corsée du jeu !

Le système d'aptitudes a lui aussi été amélioré en ce sens que le nombre d'habiletés a été passablement accentué. Ainsi, en fonction des points que vous distribuerez dans vos habiletés de base, vous pourrez développer d'autres habiletés et ainsi créer un personnage cadrant avec votre style de jeu. Or, même si l'interface d'habiletés est peu expliqué, il est intuitif et bien plus joli que par le passé. De mignonnes animations du fameux Vault Boy représentent chaque aptitude et on peut même voir ce que les rangs supérieurs d'une habileté engendrent comme effets. Cela nous permet donc de faire des choix plus éclairés et d'ainsi tirer profit des aptitudes pour pleinement exploiter l'univers du jeu selon le style que l'on privilégie.

 

Recycler en temps de guerre, c'est important !

LA grande nouveauté de Fallout 4 est, selon moi, le recyclage. Je vous donne un conseil: ramassez tout ce que vous pouvez, même les objets les plus insignifiants, la raison étant que vous pourrez recycler ces matières pour développer des éléments utiles à votre personnage. En effet, le jeu met beaucoup d'accent sur la fabrication d'objets ou encore la modification d'armes et d'armures. Dans ma première partie, j'ai omis de ramasser pour recycler et je l'ai amèrement regretté puisque j'ai raté plusieurs opportunités pour améliorer mon équipement. Ne faites pas la même erreur que moi, maintenant que vous êtes avertis !

Le recyclage vous permettra aussi de développer des camps de réfugiés, autre nouveauté dans Fallout 4. Ainsi, en trouvant certains endroits, vous pourrez transformer ces derniers en habitats pour des survivants, certains pouvant d'ailleurs donner des quêtes ou devenir des compagnons de combat très utiles.

À la manière d'un jeu de gestion ou encore de Fallout Shelter, vous devrez garnir vos camps de dispositifs assurant la survie des habitants qui y viendront. Lits, nourriture, eau potable, moyens de défense, sources d'électricité, vous devrez vous assurer que vos camps ont les ressources nécessaires en fonction de leur nombre de réfugiés. Et ces ressources, vous les développerez avec ce que vous ramasserez et recyclerez, d'où l'importance de récolter ce que vous verrez !

Honnêtement, vous passerez des heures à nettoyer vos camps ainsi qu'à les modifier selon vos goûts juste pour le plaisir de le faire. L'interface est simple à utiliser et cette dimension ajoute un niveau de gestion très accrocheur à la série Fallout !

 

Le point sur les graphiques et les bogues

Petit mot en terminant sur l'ambiance visuelle et sur les bogues du jeu. C'est vrai, Fallout 4 n'est pas le plus beau jeu. Les personnages ne sont pas aussi détaillés que dans d'autres jeux et les textures demeurent plutôt fades. Or, cela ne m'a aucunement dérangé. C'est un univers qui, comme je le disais, est riche et respectueux de la série. Lorsqu'on plonge dans Fallout 4, on sait qu'on se noie dans un autre opus de la série Fallout, avec ses décors post-apocalyptiques, ses sons rappelant les autres jeux et son rythme lourd. On joue à un Fallout pour son ambiance et c'est exactement ce sur quoi Fallout 4 brille avec tant d'éclat !

Au niveau des bogues, oui, il y en a plusieurs. Je n'ai pas rencontré de bogues majeurs, la majorité ayant été des bogues visuels plus drôles qu'autre chose (comme un corps qui ne cesse de frétiller au sol). Or, certains de mes collègues ont eu des problèmes beaucoup plus importants, dont des personnages qui ne réagissaient plus et qui ont forcé le recommencement de missions. Il arrive aussi que le jeu stoppe quelques secondes tout d'un coup afin, possiblement, de charger certains éléments de l'univers mis de l'avant.

Puisqu'il s'agit d'un jeu de Bethesda, la présence de tels problèmes n'a rien de surprenant. Il faut s'attendre à ce que de nombreux patchs soient lancés au cours des prochains mois afin de fixer le tout.

 

Devriez-vous y jouer ?

J'ai écrit un long test pour Fallout 4 et honnêtement, j'aurais pu continuer encore longtemps. Je n'ai même pas abordé le retour des figurines et livres accentuant nos capacités et nous encourageant à tout explorer ou encore les ordinateurs que l'on peut consulter et pirater.

Or, cela n'aurait servi à rien. Pourquoi ? Parce que je n'ai pas besoin d'en ajouter plus pour vous dire que Fallout 4 est un incontournable et l'un des meilleurs jeux de l'année malgré ses bogues. Le plus grand défaut que je peux lui trouver est qu'il est si accrocheur qu'il obsède mon esprit et m'empêche d'être productif dans la vie. Mais, en soi, c'est exactement pour cela qu'il s'agit d'un must en cette fin d'année 2015 !

 

Ce que vous aimerez:

- La panoplie d'activités à accomplir

- L'univers ultra riche et gigantesque proposé

- Les améliorations aux systèmes des anciens Fallout

Ce que vous n'aimerez pas:

- L'histoire principale plutôt décevante

- Les nombreux bogues

- Le manque d'explications en début de jeu

 

Note: 9,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu Mad Max - Un peu de sable dans l'engrenage

Source(s) image(s):
Polygon
Fallout Wikia
Millenium

Commentaires