BORNES ÉLECTRIQUES

Il y a cent ans se déroulait un des pires conflits mondiaux au niveau du nombre de victimes. Le fait que ce fut la première guerre industrielle explique en partie le nombre considérable des pertes militaires, mais voici une liste de 10 causes qui ont saigné les rangs des armées qui se sont affrontées sur les champs de batailles européens. Vous verrez, l’horreur et le dégoût sont au rendez-vous.

À LIRE AUSSI : La variole peut-elle encore nous menacer au Québec?

 

  1. Les armes : bien sûr, qui dit guerre dit morts par les armes. En ce début de XXe siècle, de nouvelles armes plus puissantes font des ravages : artillerie plus performante, mitrailleuse, char d’assaut, aviation, sous-marin bref, on a de tout pour tuer en masse.
  2. Attaques aux gaz : Utilisés pour la première fois lors de la bataille d’Ypres en Belgique, les gaz (chlore, gaz moutarde, etc.) attaquaient principalement les voies respiratoires des soldats qui mourraient suffoqués dans d’atroces souffrances. Ils étaient littéralement noyés dans leurs poumons liquifiés!
  3. L’asphyxie : Le fait que ces armes aient été si efficaces tient en partie du fait que rapidement le conflit va stagner et que les belligérants vont se camper dans d’immenses réseaux de tranchées. Des galeries souterraines profondes étaient construites pour échapper à l’artillerie de plus en plus efficace. Cependant, quand les accès ou les cheminées d’aération s’écroulaient, des centaines de soldats mouraient rapidement d’asphyxie.
  4. La dysenterie : Les conditions hygiéniques exécrables dans les tranchées étaient propices aux maladies comme la dysenterie, maladie infectieuse amenant de fortes diarrhées mêlées de sang. Cela affecte les intestins et entraînait la mort.
  5. La vermine : Les tranchées étaient envahies de rats et de souris qui cherchaient les déchets laissés par les soldats. Ils étaient nombreux et surtout de tailles impressionnantes! Ça enlève le goût de dormir…

  1. La « fièvre des tranchées » : Cette vermine traîne avec elle son lot de parasites (poux, puces et acariens) qui, une fois transmis à l’homme, lui donne ce qu’on a appelé la « fièvre des tranchées » ou « fièvre des cinq jours » : forte fièvre, irruptions cutanées, enflure anormale des ganglions… pas toujours mortelle, mais les soins étant inadéquats, pas impossible d’y passer.
  2. Le pied des tranchées : Les tranchées étaient souvent inondées et les soldats pataugeaient constamment dans la boue et l’eau et avaient les pieds et les bas humides. De plus, les bas et bottes trop serrés, combiné au froid et au manque d’exercice donnait des douleurs vives aux pieds. On n’en mourait pas, mais dans des cas extrêmes, c’était l’amputation!

  1. La bouche des tranchées : bizarrement, cette maladie fréquente dans les tranchées vous est bien connue : la gingivite ou infection de la gencive. Cette infection débouchait sur d’autres infections pire encore…
  2. Le scorbut : Nous le connaissons parce que les premiers colons ici en ont souffert, mais le manque de vitamine C, dû à la mauvaise alimentation, touchait également les troupes dans les tranchées. Les gencives pourrissaient et entraînait jusqu’à la mort.
  3. Le typhus : Autre maladie transmise par la vermine via les poux, les puces et les acariens donnait de fortes fièvres, un état d’hébétude et de stupeur. Mal soigné il entraînait lui aussi la mort

 

 

Vous avez-aimé cet article? Consultez celui-ci :

Cruauté envers l’humanité : les 10 tortionnaires les plus cruels, méconnus de l’Histoire.

Liens :

rha.revues.org/6979

tpe-ww1.e-monsite.com

www.museedelaguerre.ca

Source(s) image(s):
pied de tranchée
vermine
cadavre de guerre
tranchée allemande

Commentaires