Le café a longtemps eu mauvaise réputation. Pourtant, plus les études s’accumulent sur le breuvage le plus populaire du monde et plus on y trouve de bénéfices que de dommages pour la santé. Si vous êtes un amateur de café, vous pourriez apparemment aller jusqu’à prévoir vivre plus longtemps que ceux qui n’en boivent pas!

À LIRE AUSSI : Augmenter son niveau de testostérone avec du thé

En effet, une étude a récemment ajouter un élément de plus à la liste des bienfaits que le café peut avoir sur la santé sur laquelle on comptait déjà la diminution des risques de maladies cardiaques et de troubles neurologiques tels que le Parkinson et d'Alzheimer et la sclérose en plaques. La consommation modérée de café aurait même des effets intéressants sur la glycémie (diabète) et le cancer du foie.

Dans cette nouvelle étude, réalisée sur une période de 30 ans, on a constaté que les buveurs de café étaient non seulement moins susceptibles de développer certaines maladies mais qu’ils avaient également tendance à vivre plus longtemps! Cette dernière a été réalisée sur plus de 200 000 médecins, infirmières et autres professionnels de la santé qui ont été interrogés à plusieurs reprises sur trois décennies. Au cours de cette période près de 32 000 participants sont morts...

Évidemment cela ne veut pas dire que le café lui-même « prolonge » l’espérance de vie des gens ou protège « directement » contre toutes ces maladies car bien d'autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte. Néanmoins, plusieurs facteurs ont été considérés dans cette étude et les effets du café demeuraient constamment significatifs. Ainsi, il s’est avéré que les gens qui ont bu jusqu’à cinq tasses de café par jour au cours de cette période avaient moins de chances de mourir lorsque d'autres habitudes de vie et certains problèmes de santé, comme l'hypertension artérielle et le diabète, étaient considérées.

C’est plus particulièrement lorsque les chercheurs ont séparé les non-fumeurs que les résultats ont pris encore plus d’importance. Les non-fumeurs qui buvaient entre trois à cinq tasses de café par jour avaient 15% moins de chances de mourir (toutes causes confondues) comparativement aux non-buveurs de café. Ceux-ci affichaient notamment des taux inférieurs quant aux risques de mourir de maladies cardiaques, d'AVC et de troubles neurologiques. Curieusement, même le taux de suicide était inférieur et il ne semblait même pas y avoir de différence entre  le café régulier et décaféiné. Le même phénomène était observable chez les « gros » buveurs de café (plus de cinq tasses par jour) mais la diminution du risque de mortalité était de 12% au lieu de 15%.

On croit en grande partie que certains effets du café proviendraient de ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes et les plus récentes directives diététiques aux États-Unis vont jusqu’à suggérer qu'une alimentation saine peut inclure la consommation modérée de café.

Comme dans tout, il ne faut pas oublier que la modération et le mode de vie sont la clé du succès et, dans ce cas-ci, de la longévité. Ne commencez pas à boire du café en vous disant que vous vivrez plus longtemps et n’oubliez pas de prendre en considération aussi ce que vous ajoutez dans votre café (crème, sucre). La recette pour vivre plus longtemps et surtout prolonger sa qualité de vie est simple : dormir suffisamment, faire de l’exercice, suivre un régime alimentaire sain et équilibré… et puis bon, pourquoi pas un bon café noir pour commencer la journée.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Suppléments, drogues… quelle est la différence?

Source(s) image(s):
Smiling senior couple sitting outside at sunset

Commentaires